Comment la France s'est-elle construite ? D'où vient le nom de chaque Province ? Leurs Spécialités et leurs Traditions...

Yves Denizot fait ses recherches et travaille seul, bénévolement. Si vous appréciez l'histoire comme il vous la raconte sur nos provinces historiques de France et souhaitez participer aux frais inhérents à la création, au maintien et aux articles de ce site,

Vous pouvez le faire sur Paypal.me - Merci de votre soutien

 

Une collection est en cours d'édition chez TheBookEditions, vous pouvez (vous) offrir le livre de chaque province

"Les Provinces Historiques de France"

L'Orléanais

23/05/2021

L'Orléanais

Connaissez-vous la ville de Cenabum ? Sauriez-vous dire où elle se situe et la signification de son nom ? En parcourant cette nouvelle province qu'est l'Orléanais, vous découvrirez pourquoi : nous allons parcourir un territoire riche par son paysage, sa faune et bien sûr, ses spécialités...

Cenabum ? N'attendons pas plus longtemps pour vous dire que cela signifie "le coude" mais de quel coude parle-t-on ? Si je vous dis : - "C'est de là que la Loire est la plus proche de la Seine avant de faire un coude vers Nantes et l’Atlantique ?"

 

Nous sommes, bien sûr, à Orléans qui occupe une place stratégique de cet ancien territoire des Carnutes, l'Orléanais ! Les Carnutes, peuple gaulois dont l'ancienne capitale était Chartres.

 

Mais pourquoi Cenabum devient Orléans ?

La faute en revient à Jules César !

Alors qu'il avait accordé sa protection à la ville, les habitants jettent son ami Tasgetios, chargé de récolter les impôts (hé oui, déjà à cette époque...), dans la Loire ainsi que ses compères.

Furieux, Jules brûle Cenabum.

 

C'est alors que l'empereur Aurélien, qui dirige d'une main de maître "La Pax Romana" qui va de l'Angleterre à la Syrie, passe à Cenabum en cendres... Il décide de la reconstruire à la romaine avec ses termes, son théâtre, le port sur la Loire.

Le commerce peut reprendre et les habitants devront toujours payer des impôts (il faut bien récupérer l'investissement...)

La ville s'appellera Aurelianum puis deviendra Orléans.

 

Dans  le livre sur l'Orléanais, vous verrez que notre empereur, couvert de gloire et de lauriers, sera trahi par ses officiers...

 

Vous verrez aussi les histoires de Chailloz que Guillaume Guiert au service dans l'armée de Philippe Le Bel, raconte :

« Les escuz de gueules estoient
Trois chailloz i séoient
J’ai entendu par genz seures
Qui porter seulx tiex armeures
Quand en fait de guerre venoit
Li dus qui orlénois tenoit »

 

Qu'on retrouve sur le blason de la ville d'Orléans.

 

Allez, je vous donne indication : "Trois chailloz valent mieux que Cypierre" en référence au gouverneur de la ville sous Henri IV... vous avez une idée ?

 

Puisque nous parlons de blasons, revenons à celui de la province :

 

Il s’agit du blason du premier duc d’orléans, Philippe, qui le reçoit en apanage en 1344 (explication de l’apanage dans le livre sur le Berry)

Philippe est le second fils du roi Philippe VI de Valois. Il porte les armes de France (les trois fleurs de lys) qu’il doit briser avec un lambel d’argent en sa qualité de fils cadet.

 

Cette brisure a fait l'objet d'un procès récemment !!

 

Entre Jean d'Orléans, descendant du frère de Louis XIV, qui se prétend le seul héritier du trône de France et des trois lys.

Et Louis de Bourbon,  dernier descendant en ligne directe de Louis XIV à pouvoir prétendre au trône de France et porter les trois lys à qui la justice républicaine donnera raison.

 

Mais comme tout procès, ce fut à coups de "oui... mais..." que chacun argumenta son droit, tout cela à cause de Louis XIV :

Lorsqu’il a mis son fils cadet, le duc d’Anjou (qui deviendra le roi Philippe V d’Espagne), sur le trône d’Espagne par la force, il avait dû consentir au traité d’Utrecht que les couronnes de France et d’Espagne ne seraient jamais réunies par la même personne.

 

Bref, je vous raconte tout dans le livre... car vous savez, les rancunes et petits secrets de famille sont amusantes à découvrir... Enfin, tant que nous ne sommes pas directement concerné ;-)

 

Louis de Bourbon est espagnol mais... il n'est pas sur le trône d'Espagne (c'est son cousin Felipe VI)

OUI... MAIS

Jean d'Orléans met en avant qu'il est le descendant du dernier roi de France : Louis Philippe

OUI... MAIS

Louis Philippe n'est devenu roi que grâce à la révolution de 1830 qui a viré Charles X, le dernier roi légitime... un vrai sac de nœuds...

 

Ressort alors un fait aggravant : le père de Louis Philippe dit Philippe Égalité avait voté la mort de Louis XVI !

Tout ça à cause d'une vieille rancune qui, comme vous le verrez dans le livre, aura comme effet secondaire…l’indépendance des États Unis d’Amérique !

 

Vous y verrez aussi comment on enrôlait les soldats, pourquoi tels uniformes étaient rouges ou bleus etc.

des aspects peu connus de l'histoire de France

 

L'Orléanais est rattaché au royaume de France en 1108 par Louis VI qui est roi et aussi comte d'Orléans, en réponse à une demande de protection :

A cette époque, les bateliers de la Loire ont pris une grande importance. Ils transportent sur leurs fûtreaux les vins de Loire, la laine pour le travail des étoffes, le blé pour le marché aux céréales.

Ces marchandises étant ensuite transportées par voie terrestre jusqu’à Paris, ils demandent la protection des troupes royales, les bandits de grands chemins étant nombreux dans les forêts de l’Orléanais.

 

Voyons un peu ce qui marque l'Orléanais comme :

le carillon de Vendôme qui joue à chaque heure les mésaventures de Charles VII, le petit roi de Bourges, qui avait perdu pratiquement tout son royaume ! 

 

Un passionné les a enregistrées ! Écoutez-ça !

 

On retrouve la place Vendôme à Paris parce que le duc de Vendôme y avait son hôtel particulier.

 

Beaugency est une ville située à 25 km au sud-ouest d’Orléans, au bord de la Loire. 
Elle possède le label « les plus beaux détours de France ».

 

Il faut absolument visiter la basilique de Notre-Dame de Cléry, située entre Orléans et Beaugency où se trouve le tombeau de Louis XI, le fils de Charles VII 

 

Orléans est le plus grand port fluvial de la Loire !

 

Beaucoup de marchandises y transitent dont les vins de Loire. Transportés dans des tonneaux, le vin ne se conserve pas toujours bien... et tourne "au vinaigre" qui deviendra une spécialité traditionnelle d'Orléans.

Connaissez-vous son nom ? La piquette qui vient du fait que les tonneaux arrivaient "piqués"

Le festival de Loire perpétue cette activité portuaire tout comme les fêtes Johanniques en rapport avec Jeanne d'Arc qui libéra le 8 mai 1429 la ville assiégée par les Anglais, dont la statue est sur la place du Martroi (ancien marché aux grains).

 

Je vous recommande le très beau film de Luc Besson "entre mythe et histoire" dont voici la bande annonce

 

En réalité Jeanne était plus là pour motiver les troupes, côté stratégie c'est plutôt Jean de Dunois dit le Bâtard d’Orléans et Etienne de Vignoles dit Lahire (le coléreux, l’irascible) qui conduisent les attaques.

 

Jean de Dunois est le bâtard du duc Louis Ier d’Orléans, ses frères ayant été fait prisonniers à la bataille d’Azincourt, il est le seul représentant de la famille d’Orléans.

 

La bande blanche sur le blason d’Orléans est le signe de sa bâtardise. 


Les bâtards des ducs et des rois étaient élevés comme les enfants légitimes et étaient richement dotés.

Alors que dans des temps plus récents, les bâtards étaient une honte et devaient être cachés... voir emprisonnés ou tués...

 

Etienne de Vignoles est de petite noblesse gasconne.

A la tête de sa troupe d’écorcheurs, il gagne toutes les batailles. 
Son seul échec est de n’avoir pas réussi à délivrer Jeanne d’Arc à Rouen.

 

Lors des haltes, les soldats jouent aux cartes dessinées à la main avec des figurines compliquées et venant d'Italie ce qui les rendaient chères.

Etienne de Vignoles a cette idée astucieuse de transformer les figurines par le carreau, le trèfle, le cœur et le pique puis de les graver sur bois pour les reproduire sur papier (le début de l'imprimerie en quelque sorte...) ce qui donne notre jeu actuel mais savez-vous que les figurines portent des noms bien précis ?

Le roi de carreau est Jules César

Le roi de cœur Charles (Charles VII ou Charlemagne)

Le roi de pique David qui se bat contre Goliath

et le roi de trèfle Alexandre... Le Grand

 

Pour les reines, ce sont toutes des proches de Charles VII, lui qui s'était auto-proclamé roi et fut raillé par ses ennemis qui le surnommèrent "roi de Bourges" (voir le livre sur Le Berry)

Il y a Judith, sa mère la dame de coeur

Rachel, la dame de carreau... sa maitresse (la très belle Agnès Sorel)

Pallas, la dame de pique n'est autre que Jeanne d'Arc

et Argine, Marie d'Anjou, son épouse "par convenance" et pas un premier prix de beauté. On peut comprendre le choix d'une maitresse...

 

Quant aux valets, ce sont Lahire (Etienne de Vignoles) et ses amis !

 

Je vous laisse les retrouver dans un très beau feuilleton dont voici le premier épisode :

Catherine, il suffit d’un amour sur https://www.youtube.com/watch?v=bSLyXYlYfOk
Je vous laisse continuer sur les 27 autres qui constituent l’ensemble de cette saga.

 

Continuons notre voyage dans l'Orléanais :

La Beauce, le grenier à blé de la France

Ses paysages, défrichés dès le néolithique, sont des plaines à perte de vue, dominés par la Cathédrale de Chartres.

 

Un compagnon bien agréable est le Berger Beauceron, chien robuste à fourrure courte et épaisse.

C'est un dominant : les loups et les opportuns ne l'effaient pas et n'ont qu'à bien se tenir.

Il lui faut un maître affectueux... et ferme ! C'est un chien très fidèle.

 

Chartes, réputé pour sa cathédrale et surtout ses vitraux "au bleu de Chartres". Ils sont absolument magnifiques et certainement les mieux conservés de l'époque médiévale.

 

Faisons une pause et dégustons :

 

Le pâté de Chartres, pâté en croute composé de gibier (perdreau ou faisan), agrémenté de foie gras du Perche, de truffes et d’épices subtiles.

Vous pouvez vous en payer une tranche à la vente à emporter du Grand Monarque (10€ la tranche) 

 

Ajoutez avec quelques cornichons de Florence et Valère, c’est encore mieux.
     Ils produisent à Epeautrolles les meilleurs cornichons de France !

 

Et si vous voulez du pain,  arrangez-vous pour qu'il soit pétri avec la farine Retrodor des minoteries Viron qui est… Devinez ?  
Évidemment la meilleure de France, puisque nous sommes au pays du blé !

 

Le mentchikoff, délicieux mélange de praliné-noisette, de chocolat et de beurre, enrobé d’une fine enveloppe de meringue.

Il tient son nom du Prince Alexandre Danilovitch, prince Menchikov

De ces « nouvelles alliances », sort la naissance de la marque franco-russe en 1896,

lors de la visite du tsar Nicolas II à Paris venu pour traiter le signé de paix entre les deux pays.

La marque sera déposée en 1899 mais sans son trait-d’union 

 

Et pour l'après-midi, emportez-donc :

Un sablé de la Beauce : farine Retrodor, beurre de baratte, battu avec les œufs frais du coin, c’est forcément, aussi, le meilleur de France !

 

Si d'aventure, nous sommes en période de Noël, vous pourrez offrir aux enfants et même aux plus grands, des Cochelins, pâtisserie en forme de bonhomme de neige en pâte feuilletée, fourrée à la pâte d’amande. 

 

Reprenons notre chemin vers DREUX, cité des gaulois durocasses où les druides se rassemblent dans la forêt des carnutes... Un certain Panoramix, ça vous dit quelque chose ? Accompagné de ses compères Astérix et Obélix...

 

Pendant une halte, visiter le château d'Anet, résidence de Diane de Poitiers.

 

Mais visitez aussi le château de Dreux et la chapelle royale où se trouve la famille d'Orléans.

 

Dans le livre sur l'Ile de France, nous avons vu la gâtinais français

Aujourd'hui nous visitons le gâtinais orléanais mais ils ont une spécialité commune qui est le miel.

 

Traversons Pithiviers en Gâtinais situé au bord de l’œuf... mais non, pas celui de la poule !!

Au marché de la place du Martroi, on y trouve Le pâté d’alouettes de la famille Provenchère, brevetée 
« Pâtissiers-alouettiers du Roi ».

 

Le fromage Pithiviers au foin s’appelle également le Bondaroy 

 

Le Pithiviers est un gâteau de pâte feuilletée fourré à la crème d’amande 

 

Les croquignoles sont des biscuits secs de la pâtisserie Collas (elles sont croquignolettes) 

 

Arrêtons-nous à Montargis, la Venise du Gâtinais ! Traversée par le canal de Briare qui permet de relier la Loire à la Seine.

 

Vous y trouverez les célèbres pralines Mazet réputées depuis 1636 !

 

Châtillon-Coligny, ville natale de l’amiral Coligny chef des protestants, tué lors de la Saint Barthélémy.

 

On y trouve un ancien grenier à sel où était stocké le sel royal sous haute surveillance. 

Pour s’en procurer il fallait payer la gabelle.

L’addition étant salée, on fit la révolution pour la supprimer.

c’est ainsi que nous avons à présent la TVA !

 

Est-ce mieux ? ;-)

 

Châtillon est une ville fleurie située au centre d’une zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique où beaucoup d'espèces sont protégées.

 

Briare réputée pour ses émaux et son pont canal :

En 1605 débute le chantier du « canal de Loyre en Seyne » sur l’initiative de Sully. Il durera 40 ans. C’est le premier canal de jonction construit en Europe.

 

Inauguré en 1896, il mesure 662 mètres de long, 11 mètres de large avec un tirant d’eau de 2,20 mètres et toujours pas une fuite ! 

Il faut dire que c’est Gustave Eiffel le constructeur…

 

Dans les édifices religieux comme le Sacré Cœur de Montmartre, Notre Dame de Fourvière à Lyon, Notre Dame de la Garde à Marseille, Notre Dame du Rosaire à Lourdes etc… vous en trouverez partout… jusque dans votre salle de bains ou au fond de votre piscine : les émaux de Briare

 

Nous les devons à Jean-Félix Bapterosses, un mécanicien astucieux, fait breveter en 1844 une machine de sa conception qui permet de fabriquer des boutons en émail à queue métallique notamment pour les bottines, et des perles nacrées

 

Gien, sa faïence et le château d’Anne de Beaujeu, fille de Louis XI qui gouverna la France d’une main de fer face aux appétits des grands du royaume.

 

Vous passerez un moment agréable en regardant ce film

(Louis XI, le pouvoir fracassé),

les personnages sont remarquablement interprétés.

Pause sur l’histoire, préparez boissons et douceurs…
C’est parti pour 1h35 de plaisir !

https://www.youtube.com/watch?v=nlk5thpXrhw

 

Ouzouer sur Loire, Sully sur Loire et son magnifique château, Saint Benoit sur Loire (basilique de Notre Dame de Cléry), Châteauneuf sur Loire et son musée de la marine, sa fête des Rhododendrons et la forêt d'Orléans qui s'étend sur 60kms ! C'est la plus vaste forêt domaniale de France.

Beaucoup de marécages.

Outre les cerfs, les chevreuils, les sangliers, les lièvres, les faisans, les écureuils, plusieurs espèces d’oiseaux et d'insectes sont protégés.

 

Citons des villages pleins de charme comme Lorris, Boiscommun, Boismorand où vous pourrez vous reposer à l'auberge des templiers...

 

 Une autre vaste étendue de forêts et d’étangs entre la Loire et le Cher : La Sologne et ses vallées du Cosson et du Beuvron.

 

Les forêts qui couvrent les trois-quarts du pays sont composées de chênes, de charmes, d’érables, de hêtres, de trembles, et de frênes sur les sols les plus riches.

Sur les sols les plus pauvres, on trouve des bouleaux, des pins sylvestres, des alisiers, des merisiers, des genêts, des bruyères. Celles-ci servent à confectionner des balais : les brémailles.

 

Prenez le temps de vous arrêter à la Ferté Saint Aubin voir son château, Chaumont sur Tharonne, la Ferté-Beauharnais où vous pourrez prendre une chambre au château du marquis de Beauharnais, le marquis d'une certaine Joséphine qui deviendra... impératrice.

Petite anecdote-devinette : Pourquoi cette femme ne souriait jamais ?

Réponse dans mon livre !

 

Lamotte-Beuvron et sa tarte Tatin !!

Chaon où se trouve la maison du braconnage qui évoque le personnage de Raboliot, célèbre roman de Maurice Genevoix.

Souvigny sur Sologne et son caquetoire

Ménestreau en Villette, Romorantin qui est la capitale de la Sologne, La Ferté-Imbault et son château, Salbris et ses propriétés de chasse... Chic chic chic..., Nancay, son château et ses fameux biscuits qui sont le résultat d'une erreur de cuisson (comme pour Tatin... Y'a bon les erreurs en cuisine !!)

Saint Viâtre et ses 135 étangs !

 

Ah, n'oubliez pas d'emporter le caviar noir de Sologne au lieu-dit le Grand Cernéant où se trouve le domaine piscicole de plus de 100 ha de Vincent et Patricia Hennequart. Le meilleur parait-il !

 

Bracieux et sa halle du 16ème siècle, dégustez les guernezelles... à deux kilomètres, arrêtez-vous au château de Villesavin, Fontaines en Sologne, Soings et son lac, Chémery, La locature de la Straize à Gy-en-Sologne : Il s’agit d’une ferme du 16ème siècle où étaient logés les ouvriers agricoles appelés

« les bricolins » et terminer par une dégustation de Fraises à Lassay-sur-Croisne.

 

Vous en voulez encore ? Je suis un vrai guide touristique... d'ailleurs, entre histoire, spécialités et traditions, mes livres sont de très bons compagnons de voyage.

 

La perle de la Sologne : le château du Moulin

Château de Philippe du Moulin, ami de jeunesse du roi Charles VIII.

Il lui sauve la vie à la bataille de Fornoue, en Italie, en 1495.             

C’est ainsi qu’il fut fait chevalier sur le champ.

 

L’ancien comté de Blois est rattaché à l’Orléanais en 1397 faute de descendance : Le Blésois

Blois se trouve entre Orléans et Tours. Le château devint résidence royale sous Louis XII

C’est dans ce château que se trouve le « studiolo » de Catherine de Médicis.

Il est décoré par des panneaux de bois qui dissimulaient des armoires secrètes que l’on peut ouvrir en pressant du pied une pédale dissimulée dans la plinthe. 

C’est là qu’elle cachait ses poisons.

 

Vous connaissez certainement les châteaux de Cheverny et de Chambord ?!

Mais savez-vous que Cheverny est une réplique (sans les pavillons de droite et gauche) du château de Moulinsart du fameux capitaine Haddock dans Tintin ?

 

Quant à Chambord, on dit qu'il est le plus beau château de France !

 

Nous allons remonter le cour du Loir jusqu'à la maison natale de Pierre de Ronsard, au château de la Possonière où sont mises à l'honneur les roses dont la rose de Ronsard... toutes chères au coeur de notre poète "Mignonne, allons voir si la rose..."

 

Pour s'y rendre, il faut descendre à la gare de Villiers-sur-Loire où une scène d'un film célèbre a été tournée : le diner de cons avec Jacques Villeret et Thierry Lhermite

 

« Dîner de Cons » avec Jacques Villeret et Thierry Lhermite

 

Éclats de rire garanti ! Oh, c’est trop bon, je vous remets un autre extrait…

 

 

Je vous laisse découvrir bien d'autres villages comme Les Roches L’Évêque et ses habitations troglodytes ou Trôo, sa cité troglodytique, son puits qui parle, sa grotte pétrifiante etc.

 

L'Orléanais, un grand territoire riche d'une nature luxuriante et protégée où il fait bon s'y promener et prendre le temps de visiter ses nombreux châteaux...

 

LA NORMANDIE - 1ère partie LE BERRY