Comment la France s'est-elle construite ? D'où vient le nom de chaque Province ? Leurs Spécialités et leurs Traditions...

Yves Denizot fait ses recherches et travaille seul, bénévolement. Si vous appréciez l'histoire comme il vous la raconte sur nos provinces historiques de France et souhaitez participer aux frais inhérents à la création, au maintien et aux articles de ce site,

Vous pouvez le faire sur Paypal.me - Merci de votre soutien

 

Une collection est en cours d'édition chez TheBookEditions, vous pouvez (vous) offrir le livre de chaque province

"Les Provinces Historiques de France"

LE LANGUEDOC - 2ème partie

31/08/2021

LE LANGUEDOC - 2ème partie

Nous démarrons cette deuxième partie par Montpellier, ville que j'ai habité pendant suffisamment longtemps pour suivre sa transformation... Savez-vous qu'au départ ce n'était qu'un marché en plein air sur un mont à l'écart des marais et des étangs infestés de moustiques bien que sous la protection de Notre Dame des Tables ? 

 

 

Il s'agissait du mont des épiciers devenu... Montpellier mais les Montpelliérains l'appellent Lou Clapas (le caillou).

 

Marseille faisant partie de l'empire germanique, Montpellier a un rôle essentiel pour l'approvisionnement en épices : vous trouverez une rue au nom de Jacques Cœur, habile commerçant de Bourges qui a bien aidé le roi Charles VII.

 

A côté du jardin des plantes, vous trouverez la faculté de médecine qui est la plus ancienne de France : 1220 et 1369 pour l'enseignement médical (collège fondé par le pape UrbainV)

 

Urbain V ordonne aussi la construction de la cathédrale Saint-Pierre et à ce sujet, vous trouverez une petite anecdote dans le livre ;-)  tout comme le bizutage d'entrée dans la vie universitaire !! (Beurk)

 

Ah ces étudiants et leurs farces de mauvais goût ! 

En parlant de farce, connaissez-vous celle de Maître Pathelin ? 

 

Elle est bien bonne celle-là, ha ha 

En voici une bonne interprétation avec Michel Galabru, excellent acteur

 

                 

 

Moins drôle, pendant la guerre de 100 ans, la peste sévit à Montpellier : 500 morts par jour... Roch, étudiant en médecine soigne et guérit. Il part alors en pèlerinage à Rome, continuant de soigner sur son chemin mais chope la maladie ! Sans l'intervention d'un ange, il serait mort dans le bois où il s'était réfugié afin de ne pas contaminer ses semblables.

 

Reconnu humble et loyal envers Jésus, un ange de Dieu lui demande ce qu'il souhaite :

- Je demande que tous ceux qui font appel à Jésus et Marie soient affranchis et délivrés de toute maladie contagieuse

 

Voilà pourquoi la fête de Saint Roch a autant de succès, bien que récente - 1995 - le 16 août de chaque année.

 

En 985, le chevalier Guilhem reçoit, moyennant redevance (ce n'est pas un vrai cadeau...) le Clapas où il construit un bourg fortifié : le village de Saint Guilhem le Désert.

 

Montpellier est, sans conteste, une très belle ville et pourtant, lorsque j'y suis arrivé en 1970, c'était une ville replié sur elle-même autour de sa faculté de médecine : pas de fête traditionnelle, pas de carnaval, pas de féria, pas d'équipe de foot... 

 

C'est Louis Nicollin qui en créera une sans pouvoir lui donner le nom de Montpellier... ce sera donc la Paillade

 

Une sacrée figure que ce Louis ! Dans le livre, je vous raconte son histoire et savez-vous quel était son surnom ? Le roi... Le roi des... 

 

Les seules distractions étaient les opérettes, un verre au café Riche et un déjeuner à la réserve Rimbaud.

Ah si ! Pour aller se baigner, il y avait le petit train de Palavas.

 

Pourtant, les villages voisins eux, faisaient la fête !

  • Palavas, puisque j'en parle, et son toro piscine
  • Pérols et sa féria des étangs
  • Mauguio et la Romeria del Encuentro
  • Cournonterral et ses Pailhasses (très curieuse cette fête du moyen-âge qui n'a lieu qu'avec les habitants du village, voir mon livre bien sûr pour en savoir plus...)

 

Question d'école :

Quel est le nom et le surnom du maire de Montpellier de l'époque ?

 

Tout va changer avec l'élection de Georges Frêche en 1977 qui, de mèche avec Louis Nicollin, va mixer le sport, la culture et l'économie. 

 

C'est certain, les impôts locaux augmentent mais Montpellier devient "la Surdouée."

 

 

Toutes les réalisations sont sur mon livre et il est clair que la ville a pris un essor considérable grâce à ces initiatives et il fait bon y vivre.

 

Au fait, savez-vous pourquoi il y a autant de statues grecs à Montpellier ? 

Moi j'ai la réponse ! De l'aveu même de Georges Frêche... 

 

Si vous sortez de Montpellier, l'environnement est tout aussi agréable : 

  • La Grande Motte
  • La plage du Grand Travers
  • Le pic Saint Loup
  • La grotte de Clamouse
  • Le lac du Salagou
  • le cirque de Mourèze...

 

Une autre belle ville pas très loin, dans le département du Gard : Nîmes !

 

Question d'école :

Savez-vous pourquoi il y a un crocodile place du marché ? 

Réponse dans mon livre bien sûr ;-) 

 

Un indice... tout commence en... 31 avant JC

 

A Nîmes, passez par le jardin de la Fontaine et si vous aimez suivre les traces des romains, vous serez satisfaits avec La Tour Magne, le Temple de Diane, la maison carrée, les arènes ou encore le pont du Gard.

 

Tiens, vous pourrez aussi faire quelques emplettes comme par exemple un tisse de coton appelée le Bleu de Gênes...

Ah bon ? Vous ne savez pas ce que c'est ? Réponse dans...

Non ! Je suis sympa, je vous donne la réponse d'autant que je suis à près certain que vous en portez tous !

 

Devinette : 

C'est un tissu de coton à armure de serge dont le motif est hyper connu 

Je vous l'ai dit : il s'exporte par le port de Gênes d'où son nom Bleu de Gênes

il a fait la conquête de l'Ouest sous le nom de Denim (bien sûr une fois transformé)

 

Toujours pas ?

Et si je vous parle d'un certain Levy Strauss

 

Pour finir Bleu de Gênes prononcé à l'américaine devient... Blue-jeans !!

 

 

Tiens, je me sens d'humeur taquine et je vous donne une autre devinette :

 

Il s'agit de cuisine cette fois-ci...

 

"- tu piles le poisson (son nom commence par un M...) dans un mortier en y ajoutant de l’huile d’olive, du lait, du citron, du thym et de l’ail, tu as une brandade…Que c’est bon…

 

Mais avant de déguster cette spécialité de la région, tu peux, à l'apéro, picorer la reine des O... 

 

Si ton appétit n'est pas rassasié, il te reste à déguster le plat traditionnel servi lors de la ferrade...

 

Bien sûr, il te faut arroser le tout et tu peux le faire avec le vin préféré de Bernadette Lafont (actrice native de Nîmes) issu des côteaux du sud de la ville..."

 

Alors, de quelles spécialités je viens de parler ? 

1/ La brandade de Morue

2/ La Picholine du Gard

3/ La gardiane de taureau

4/ Les Costières du Gard

 

Maintenant, allons vite dépenser toutes ses calories à la Féria de Nîmes ! 

  Voici l'ambiance

 

L'abrivado

 

A moins que vous ne préfériez le spectacle grandiose des fêtes romaines dans les arènes !

 

 

Rapprochez-vous de la mer pour aller au Grau du Roi, ville construite de part et d'autre d'un grau

 

C'est quoi un grau ? Ah non, je ne vais pas tout vous dire ici... achetez mon livre ! C'est tellement plus ludique et complet... il sert aussi de guide touristique : Port Camargue, la pointe de l'Espiguette, la très belle ville médiévale d'Aigues Mortes, Sommières,  en fait, vous avez un guide à disposition tout au long de votre voyage !

 

Ah ! La Camargue avec ses manades de taureaux, ses flamants roses... Nous y reviendrons lorsque nous verrons la Provence...

 

Une autre belle ville du Languedoc : Uzès qui aime bien être reconnue comme "premier duché de France"... on pourrait se demander pourquoi... 

 

C'est dans cette région que la culture de la réglisse s'est développée.

 

En 1884 Paul Aubrespy, directeur de la fabrique de suc de réglisse, entend son fils dire à sa mère :

« - z’en veux maman, donne moi-z’en… »

La marque Zan est déposée
C’est devenu Haribo et ses fraises tagada…

 

Arrivé au pied des Cévennes, il serait bien dommage d'ignorer Anduze située au bord du Gardon d'Anduze, à ne pas confondre avec le Gardon de Mialet ou celui d'Alès...

 

Depuis le XVIIème siècle, Anduze est réputée pour ses vases en terre cuite de grandes dimensions orné de guirlandes comme ceci : 

A Prafrance, vous pouvez vous promener dans la bambouseraie... parc de 34 hectares UNIQUE en Europe !

 

En parlant d'Alès, vous découvrirez qu'elle n'a pas oublié son passé minier et pourrez visiter une mine témoin.

 

Côté musique, Maurice André, la trompette du siècle ! Grâce à sa maitrise des tessitures aigües.

Écoutez ça !

 

Dans un tout autre registre, Julien Doré

 

 

Il serait le lointain descendant de Gustave Doré qui, entre autres, a illustré les contes de Perrault, les fables de la Fontaine et l'Orlando Furioso de l'Arioste.

 

Dans les Cévennes, c'est surtout la révolte des camisards qui laisse un souvenir amer et bien présent dans les esprits... encore une guerre de religion... décidément...  https://museeprotestant.org/notice/la-guerre-des-camisards-1702-1710

 

De très belles randonnées à faire dans cette région mais attention ça monte !

  • Le Mont Aigoual 1567 m
  • Le Mont Lozère 1699 m
  • Le pic Cassini 1681 m  (1ère carte topographique et géométrique du royaume de France (sous Louis XV), César-François Cassini y fera la première triangulation avec pour points de repère le Mont Blanc et le Puy de Sancy)

 

Grâce aux signaux répartis dans toute la France, on a pu établir la carte de la totalité de la France... sur mon livre, il y a une représentation de cette carte... avec une loupe, on peut repérer ce qui s'appelait le "Gros Caillou", XVIème arrondissement actuel ainsi que le populaire faubourg Saint Antoine où se déroule, en 1789, "l'affaire Réveillon"... histoire d'un patron qui voulait baisser les salaires...

 

Connaissez-vous le bon jus de pomme des Cévennes ? Un bon goût dû à la reinette du Vigan

  varieteslocales12.fr

 

Mais les mûriers ont joué un rôle important dans l'économie locale et vous pouvez séjourner à la magnanerie de Camas transformée en maison d'hôtes. 

 

Le châtaigner est le roi des Cévennes et tout est bon dedans !!

Le bois pour les armoires, les éclisses (lanières de bois) tressées donnent de jolis paniers, les feuilles pour le bétail... et le fruit... hum miam miam, 

la bonne châtaigne, grillée à la cheminée, en soupe... (en Mayenne, on la fait cuire puis on la mange dans du lait)

Et on récupère absolument tout ! Jusqu'à la peau des châtaignes qu'on brise avec les solars (chaussures à pointe de fer) et qu'on donne aux porcs.

 

Bon d'accord, le bruit court, au nord des Cévennes qu'une certaine bête - celle du Gévaudan - alimenterait bon nombre d'histoires à faire peur ou serait tournée en dérision comme dans "LE bête du Gevaudan". 

 

Z'avez saisi la nuance, n'est-ce-pas ? 

 

Dans le village de Marvejols, même sa statue fait peur...

 

En continuant notre route, Sainte Enimie, au centre des gorges du Tarn, peut attirer avec ses eaux de la source de Burle où une princesse, Enimie, dévorée par la lèpre, y trouve la guérison.

 

CADEAU car vous ne l'avez pas en totalité dans le livre : sa légende

 

   Vers la fin du VI°S., Clotaire II(roi des Francs) règne sur une lointaine contrée du nord du pays. Le souverain a deux enfants : Enimie et Dagobert. L'éclatante beauté de la jeune princesse mérovingienne suscite bien des convoitises parmi les nobles du royaume. La vertueuse princesse, mariée à Dieu, refuse fermement les prétendants que son père lui impose. Elle implore le Seigneur de lui venir en aide afin de conserver sa pureté. Dieu l'exauce, et lui inflige la lèpre, terrible maladie qui défigure la princesse.
Enimie est enfin débarrassée de ses prétendants et peut consacrer sa vie au Seigneur. Cependant, devant le désarroi et les remords de ses parents, et face à cette maladie qu'aucun médecin ne peut guérir, la jeune princesse implore à nouveau l'aide de Dieu. Un ange messager apparaît et lui dit : « Rends-toi avec ton escorte dans la lointaine province du Gévaudan, dans un lieu appelé Burlatis. Les bergers te guideront vers une source dont l'eau guérira les plaies de ton corps ». La princesse et son escorte se mettent en route. Après un long et pénible chemin, le cortège royal atteint enfin Burlatis. Enimie baigne son corps meurtri dans l'eau froide et bleue de Burle et guérit par miracle. Sur le chemin du retour, la maladie réapparaît. Ce n’est qu’après un troisième bain qu'elle comprend son destin : rester à jamais dans cette région pour évangéliser les populations.
Elle mène une vie solitaire et accomplit de nombreux prodiges. Elle est nommée abbesse par l'évêque Ilère et fonde un couvent mixte au village. D’après la légende, Enimie et Ilère ont combattu le Drac, incarnation du diable. Le chaos du Pas de Soucy est le reflet de cette lutte. Enimie passe la fin de sa vie retirée dans une grotte (aujourd’hui l’Ermitage).
Après sa mort vers 628 son frère Dagobert, devenu roi, ramène ses reliques à la basilique Saint-Denis. Mais grâce à une ruse de la princesse, ce sont les reliques de sa filleule, elle aussi prénommée Enimie, qui reposent auprès des rois de France.
Les reliques de la princesse sont conservées à l’Ermitage jusqu’en1970, date à laquelle elles furent volées.


Un pèlerinage a lieu chaque année à l’Ermitage, pour célébrer la patronne du village (premier dimanche d’octobre).   extrait de https://lesgorgesdutarn.fr/sainte-enimie

 

Par contre, ce que vous trouverez en détails, c'est le parcours du nord au sud des causses : 

      

 

     Le causse de Sauveterre 

     Les gorges du Tarn
     Le causse Méjean
     Les gorges de la Jonte
     Le causse Noir
     Les gorges de la Dourbie
     Le causse du Larzac

 

Et nous voici dans le Vivarais (département de l'Ardèche) au climat rude, avec un patrimoine exceptionnel.

 

Sur son blason, huit écus sur sa bordure correspondant aux huit villes de tour  (page 119 du livre) :

Tournon-sur-Rhône

Viviers

Privas

Largentière

Joyeuse

Annonay

Aubenas

Bourg-Saint-Andéol

 

Pendant mes recherches, j'ai trouvé ce document très intéressant "Cahier de doléances de Saint-Louis du Sénégal."

 

Question d'école :

Où la Loire prend-elle sa source ? 

 

Si vous êtes passé non loin de là, j'espère que vous avez pu admirer la grotte Chauvet et peut-être avez-vous fait la descente des gorges de l'Ardèche en partant du Pont d'Arc ou alors, êtes-vous passé sous terre dans l'impressionnant Aven d'Orgnac ?

 

Toujours cheminant, nous voilà au Puy-en-Velay : site remarquable et point de départ d'un des chemins de Compostelle (ça, ce n'est pas dans le livre...), c'est le GR65 1530 Km et on part de la cathédrale après la bénédiction des pélerins...

 

Sa lentille verte et sa verveine sont réputés

Pour les couturières, sa dentelle est aussi légendaire que celles de Bruges ou de Venise

 

  Ce qui fait sa réputation... son point de Cluny

 

Quant à son histoire, je vous laisse le découvrir sur... mon livre ? Non, non

Encore un cadeau, cliquez ici  (image extraite de l'article)

 

Au Puy, vous rencontrerez le marquis de La Fayette dont je vous ai parlé dans le livre sur l'Orléanais

 

Dernière devinette :

Dans la prochaine édition, nous allons chez les Gones

Savez-vous où nous serons ? 

 

A bientôt et... bonne rentrée à tous !

 

LE LANGUEDOC - 1ère partie