Comment la France s'est-elle construite ? D'où vient le nom de chaque Province ? Leurs Spécialités et leurs Traditions...

Yves Denizot fait ses recherches et travaille seul, bénévolement. Si vous appréciez l'histoire comme il vous la raconte sur nos provinces historiques de France et souhaitez participer aux frais inhérents à la création, au maintien et aux articles de ce site,

Vous pouvez le faire sur Paypal.me - Merci de votre soutien

 

Une collection est en cours d'édition chez TheBookEditions, vous pouvez (vous) offrir le livre de chaque province

"Les Provinces Historiques de France"
1 2 3 4 5 6

Provinces

LE BEARN

02/05/2024

LE BEARN

Mais pourquoi autant d'attachement à ces vaches ?

Peut être à cause de la légende qui dit qu'un vicomte du Béarn vantait la supériorité de ses vaches sur l'ours de l'archevêque de Morlàas. Bien sûr, elles ont gagnées...

Toutefois, l'histoire raconte que l'origine des deux vaches sur le blason remonte à nos ancêtres, les Vaccéens, un peuple celte qui, pour échapper au joug des romains, arrivèrent sur les futurs territoires de Navarre, Aragon, Béarn et Bigorre. La suite dans mon livre sur cette province étonnante à découvrir et si belle !

 

Et sur les verts pâturages, au coeur des villages et des villageois résonnent l' Encatada.

Écoutez çà !

Ce chant marque la volonté inébranlable des béarnais à atteindre les sommes (au propre comme au figuré).

 

OU SE TROUVE LE BEARN ?

Dans les Pyrénées, autour de Pau... séparé de l'océan par le Pays Basque. Ces deux régions s'influencent mutuellement.

 

Savez vous que le béret basque est d'originaire béarnaise et que le jambon de Bayonne est produit essentiellement dans le Béarn ?

Par contre, le fromage Ossau-Iraty est commun aux deux régions : Ossau est une vallée béarnaise et Iraty, une forêt du pays basque.

 

D'OU VIENT SON NOM ?

Des Bénéharnais un peuple vascon installé dans la région bien avant les gaulois. Si vous avez mon livre sur la Gascogne, je parle longuement de ce peuple. Suite à l'occupation romaine, ils sont divisés en Bascons et en Gascons.

 

Le Béarn regroupe la plaine des gaves de Pau, d'Ossau et d'Oloron + les coteaux qui les entourent et les hautes vallées pyrénéennes d'Ossau et d'Aspe.

 

COMMENT LE BEARN EST-IL DEVENU INDEPENDANT ?

Au temps de Charlemagne, la vicomté de Béarn se retrouve sous l'autorité du duc d'Aquitaine.

Le premier vicomte est Gaston Centulle. C'est Gaston IV le Croisé qui va s'émanciper de la vassalité envers le duché d'Aquitaine.

Je vous détaille tout cela dans mon livre... l'histoire est longue mais passionnante car, comme toujours, rien ne se passe facilement au royaume de France ! 

 

Toutefois, je peux citer la fin de l'histoire avec cette phrase du fils Henri de Jeanne d'Albret et d'Antoine de Bourbon, notre bon vieux roi Henri IV :

"Je donne la France au Béarn et le Béarn à la France"... Un peu prétentieux, non ? Il est resté célèbre pour ses formules choc comme "Paris vaut bien une messe" alors qu'il était protestant... n'empêche qu'il mit fin aux guerres de religion (enfin pour un temps...) et que nous lui devons la poule au pot ! 

"Je veux que chaque laboureur de mon royaume puisse mettre la poule au pot le dimanche" !

 

Bon, il sera assassiné avant de procéder à l'annexion du Béarn à la France... C'est son fils, Louis XIII qui le fera.

Mais les béarnais digèrent mal cette annexion et ils deviennent français de gré ou de force 😉

 

Ah ! une question d'école !

Pourquoi, en France, on n'aime pas ce qui est bas ou inférieur ? 

Un indice : tout est dans la connotation du mot "bassesse" Un paquet de cacahouètes à qui trouve !

Et sinon, c'est à la page 25

 

Une autre :

La sauce béarnaise vient-elle du Béarn ou pas ? L'histoire est assez cocasse, à découvrir page 26 quant à la page 27 et à suivre...

 

Autre question : 

Les Trois Mousquetaires étaient-ils béarnais ? Je vous l'ai dit, le Béarn est surprenant ! 😊

 

PARTONS DU NORD AU SUD

et visitons Orthez dont les plus anciens vestiges de la ville ne remontent pas au-delà du XIème siècle : ce sont deux églises romanes qui vont donner deux bourgs. Le premier, fortifié, commandait le passage du gave de Pau et l'autre avec vocation commerciale.

Le château est construit sur les ordres du comte Gaston VII Moncade qui en fait sa résidence principale.

Il fait construire également le Pont-Vieux : porte fortifiée pardessus le gave.

Durant tout l'ancien régime, Orthez reste la plus grande et la plus dynamique du Béarn.

En 1566, Jeanne d'Albret y crée l'Académie Protestante du Béarn transformée en 1583 en université par son fils, Henri IV.

 

Sur le marché au gras, les palmipèdes sont élevés traditionnellement et gavés au maïs.

Le tissage Moutet maintient la tradition du linge basque.

Sur le bord d'une route départementale, on peut découvrir le monument du Général Foy qui devrait être déplacé vers la ferme où il fut soigné pour ses blessures en tenant tête, en 1814, aux troupes de Wellington qui venaient libérer l'Espagne et le Portugal occupés par les troupes de Napoléon.

La maison Chrestia est de style béarnais du XVIIIème siècle et c'est là que Francis Jammes (poète) résida de 1897 à 1907. Brassens a mis en musique l'un de ses poèmes "La Prière".

  Je vous salue... Marie

 

Pas très gaie... en vérité, mieux vaut quitter Orthez sur une note plus gaie :

 

Mourenx très connu pour le gaz de Lacq d'ailleurs la cité de Mourenx fut construite au début des années 1960 pour loger les salariés travaillant sur l'un des plus importants gisements de gaz naturel connus alors dans le monde révélé lors de forages menés en décembre 1951.

Le pic de production est atteint en 1982 (12 milliards de mètres cubes par an) puis c'est le déclin et l'épuisement en 2010.

La pollution due au soufre rejeté dans l'atmosphère a fait l'objet d'un procédé "de Claus" et devient une source de revenu importante.

 

Salies-de-Béar dont le quartier ancien a conservé ses maisons d'antan. Le Saleys s'y attarde... belle image où les toits bruns se reflètent dedans de part et d'autre du pont de la Lune.

L'histoire ne manque pas de sel 😉😂 et un sanglier serait à son origine.

Ben non, je ne vais pas vous la raconter ici... Achetez donc mon livre ! Il sera très utile pour toute la famille : histoire, géographie, guide touristique, anecdotes et plus encore...

En tous cas, le sel aujourd'hui bénéficie d'une IGP (indication géographique protégée) et est réputé pour la salaison du jambon de Bayonne.

C'est aussi une station thermale et si vous y allez en septembre, ne manquez pas la Fête du sel et la course des hérades... C'est pas ce qu'on croit !!

Alors, vous tentez de gagner ?

Si vous y êtes au 15 août, alors ce sera le concours pour obtenir le trophée de "roi de la Piperadère" célébrant le plat régional qu'est la piperade.

 

Bellocq, bastide au bord du gave de Pau (la plus ancienne du Béarn), fut fortifiée au 13ème siècle par Gaston VII Moncade.

 

Question d'école :

Qu'est ce qu'une bastide ? Je vous explique, dans le livre, comment elles étaient conçues.

 

Ah ! Sur la porte ouest de l'église figure une des plus anciennes représentations du béret basque.

Louis XIII fit démanteler le château de peur qu'il ne serve de refuge aux protestants, il ne reste que 4 tours.

Et côté zone viticole, Béarn-Bellocq est d'appellation contrôlée

 

Sauveterre-de-Béarn occupe une position stratégique qui lui valut bien des convoitises dues à la prospérité économique.

Savez vous que le nom de Sauveterre vient salva terra "sauveté", désignant ainsi les bourgades fondées à l'initiative des monastères pour accueillir les gens... sans terre ?

Au pied du village coule le gave d'Oloron et la Tour Monréal surveille le passage de la rivière.

 

Encore une sacrée histoire qui se déroule, en 1170, sur le vieux pont... non, non, je vous raconte pas ici mes anecdotes, elles se méritent ! Donc allez à la page 53 et suite de mon livre.

 

Un peu plus haut, je vous parlais des Trois Mousquetaires, hé bien, au château de Laàs, vous avez un jeu de piste qui dure trois heures avec des énigmes à résoudre sur nos héros...

Ou sinon, vous avez, à Pâques, la chasse aux œufs

 

Navarrenx, encore une bastide au bord du gave d'Oloron, fortifiée par Henri II d'Albret, le père de Jeanne. Ses bastions de défense inspireront plus tard Vauban.

Dans tous mes livres, il y a beaucoup de photos ce qui les rend très agréables à lire (je pense aux enfants... bien plus sympa d'apprendre l'histoire de France 😉) et Navarrenx y est à l'honneur car cela m'amène à vous parler des... cagots...

 

Mais qui étaient les cagots ?

Question d'école bien sûr ! Mais je vous préviens, on repart à l'an 500 quand les grandes invasions ont eu raison de l'empire romain.

 

Peut être que les marseillais trouveront mieux car le verbe "caguer" est toujours utilisé. 

En tous cas, ils ont, bien à tort, mauvaise réputation et sont marqués de la pédauque : un insigne en forme de patte d'oie... En d'autres temps, il y aura l'étoile jaune...

 

Les saumons de l'Atlantique remontent le gave d'Oloron jusqu'à Navarrenx mais ATTENTION, ils sont protégés. Ce n'est que pour le plaisir de la pêche et d'avoir la photo avec la plus grosse prise avant de la remettre à l'eau.

La technique employée s'appelle "pêche à la mouche" et tout l'art est dans le lancer de la ligne.

Vous en avez un très bel exemple dans le film :

Film de Robert Redfort avec Brad Pitt dans le rôle principal.

 

Cette région est à l'écart des grands flux touristiques de la côte basque et elle mérite justement d'être visitée d'autant que les bonnes adresses ne manquent pas comme :

La Taverne de Saint Jacques (appréciée des pèlerins sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle)

 

Le rallye des Pétochons, vous connaissez ? C'est à Audaux : un rallye touristique en 4 étapes dont 3 en montagne réservé aux anciennes motos.

Et là, l'Auberge Claverie (cuisine traditionnelle à l'ancienne)

Tiens, il y a là aussi un château mais n'importe lequel : il appartenait à la famille de Porthos. Il était le plus "enveloppé" des trois et sa bonne mine faisait plaisir à voir.

 

A Susmiou, c'est la truite que l'on pêche et un pêcheur célèbre y a sa statue : Arthur Koestler... mais avant de parler de ce personnage, arrêtons nous au moulin : chambres d'hôtes à l'intérieur ou... cabane perchée dans les arbres !

 

J'ai été bouleversé par l'un de ses livres "le Zéro et l'Infini" : juif hongrois né à Budapest dont le père avait inventé "le savon de santé" très apprécié lors de la première guerre mondiale. Il abandonne de brillantes études et part pour la palestine comme ouvrier agricole mais plus que "la main verte", il a plutôt celle d'un écrivain.

Il crée un hebdomadaire en hébreu et une ligue de droits civiques pour assistance judiciaire aux juifs. 

Cela lui vaut la rencontre avec le roi Fayçal d'Irak... La suite page 78 et + ainsi que les circonstances bien particulières au cours desquelles j'ai découvert le livre dont s'est inspiré Costa Gravas pour son film l'Aveu.

 

PAU Capitale du Béarn

qui attire comme un aimant avec son château et le boulevard des Pyrénées qui offre une vue superbe sur la chaine des montagnes.

Le quartier du Hédas est l'un des plus vivants de Pau avec de nombreux bars et restaurants.

Le point central est la place Récaborde, point de départ du Carnaval biarnès du 8 au 11 février : la grande fête de l'hiver.

Le maître d'ouvrage du château est Gaston IV de Béarn dit le croisé. 

Le 6ème du nom rénove, en ce lieu, le For général de Béarn (textes juridiques appliqués dans cette province jusqu'en 1789) je vous détaille leur histoire dans mon livre. J'y ajoute un aparté (page 98) sur le Nouveau Monde car il y a quelques confusions sur qui a découvert quoi.

Du Nouveau Monde, plus précisément le Mexique a été ramené le cacao. C'est à l'Atelier du Chocolat de Bayonne que vous en découvrirez toute la tradition.

Plus tard, le suisse Rodolphe Lindt va en faire des tablettes de chocolat au lait... suisse forcément 😉 et tout vient d'un oubli d'éteindre sa machine à concher. Comme quoi !

 

A suivre tout l'historique de PAU avec une belle galerie de portraits que je vous ai mis en images...

 

Pau a une situation géographique intéressante : à 25 km des premiers contreforts des Pyrénées, éloignée de plus de 110km de Bayonne (la plage la plus proche est celle de Capbreton), Bordeaux à 216km et l'Espagne accessible par le col du Somport ou celui du Pourtalet. 

Elle se situe au cœur de la vallée du gave encadrée par de puissantes collines.

Par l'est, la vallée se resserre avec les coteaux de Jurançon qui ont contribué à l'essor de la ville. Après la chute de Napoléon, elle devient une des stations climatiques et sportives les plus réputées d'Europe occidentale.

1842 marque le départ de l'engouement que les anglais vouent à la ville : probablement par une rémission "miraculeuse" de Lord Selkirk en 1819. Le médecin écossais Alexander Taylor y préconise la cure hivernale dans l'un de ses ouvrages à succès.

Passionnant tout cela que de voir tout le développement qui s'installe... en quelques dizaines d'années seulement.

 

Je crois qu'on va m'en vouloir si je ne cite pas la Section Paloise (rugby) ou le Grand Prix de Pau (automobile) et les voitures de légende, historiques et puis qu'arrivent les frères Wright : attention au décollage ! C'est à partir de la page 111... Que d'aventures !

En France, on pense que le premier à avoir volé, c'est Clément Ader : un inventeur imaginatif et fécond qui touche à tout dont la trouvaille la plus surprenante est le théâtrophone !

Mais qu'est ce que c'est ?

un réseau téléphonique relié à l'Opéra de Paris qui permet d'écouter l'opéra en restant chez soi ! 

 

Autre célébrités nées à Pau :

Jean Baptiste Bernadotte, Maréchal d'Empire.

André Courrèges, le promoteur de la mini-jupe et du pantalon. 

 

Le quartier Trespoey aux trois clochers prend son essor au 19ème siècle quand la bourgeoisie anglaise y fait construire des villas... confortables et comme dans toutes bonnes villes de France, quelques bonnes adresses :

La Gare

L'hôtel Roncevaux

Les restaurants de la place Gramont, la rue du Parlement et la place Royale

La Brasserie Royale (le plus ancien restaurant de Pau)

Chez Laurette (pas celle de Michel Delpech)

Le Pilota (l'un des plus grands complexes de pelote basque)

L'Aragon (café-brasserie)

L'Esberit

Aux Pipelettes (bistronomique)

L'Omnivore

Au Fin Gourmet

Mr et Mrs M. (restaurant très réputé gastronomique)

Au Bord de l'Eau

Et je vais terminer (enfin presque) cette belle liste par le Camion Bleu "Chez Georgio" :  glacier avec 34 parfums classiques et 12 originaux 

 

Pour digérer, un conseil : promenez vous dans Pau, il y a tant à voir ! Les Halles, le marché bio du Foirail, le marché forain et pour les gourmands la boutique Francis Mio, meilleur confiturier de France, les chocolats de Xavier Berger, la pâtisserie Artigarrède dont la spécialité est "le russe" Pourquoi ? Réponse page 128 et ce n'est pas fini ! La chocolaterie de la Couronne, celle de Verdier

 

ET l'incontournable béret ! Chez Laulhère... pour la mode, ce sera cheez Loêla quant à la pluie, la famille Capel fabrique devant vous, entièrement à la main, le parapluie de berger pyrénéen qui ne craint ni le vent ni les pires averses. 

 

Au Plantier de Pau, on pratique le jeu de quilles de neuf avec une boule de ? Kg et neuf quilles de ? (page 131)

Le Pau Golf Club 1856

Le stade d'Eaux Vives : canoë, kayak, rafting, nage en eau vive...

 

Et puis, il est bon de quitter la ville pour goûter aux plaisirs d'endroits peu connus mais tellement chouettes !

Arros-de-Nay, Lestelle, Pardier-Piétat (allez donc chez Abel), Arthez-de-Béarn (chez Célia), Laroin où vous dégusterez les vins d'Yvonne Hégoburu au domaine de Souch ou chez Henri Burgé à Saint-Faust : jurançons moelleux et secs... ou encore dans la région du Vic-Bilh, dégustation de Madiran ou de Pacherenc...

 

Morlaàs fut, en l'an 1100, la première capitale des vicomtes de Béarn. Le portail de l'église romane Sainte Foy est très intéressant.

 

Le château de Momas, village qui domine la vallée de Luy de Béarn connut bien des tourments : très bien rénové avec des prix et distinctions pour la qualité du travail accompli par Madame Louise Teillard qui est décédée l'année passée à l'âge de 102ans va être mis en vente

SI VOUS VOULEZ VIVRE LA VIE DE CHÂTEAU... 

 

Arzacq-Arraziguet on prépare le meilleur jambon de Bayonne. Merci aux porcs élevés en plein air, gage de qualité.

C'est là que le romancier Pierre Bourgeade est né.

Dans mon livre, je vous transmets son amour pour son village dont, dit-il, est comparable à un rêve un peu fou que de le visiter.

 

Arthez-de-Béarn : 11 sources naturelles, trois puits... condamnés, huit anciennes fontaines publiques abandonnées qu'on appelle localement "les houn". Celle de Caubin est recouverte par les ronces. mais on aperçoit quand même un soubassement ancien fait de la même pierre jaune qu'on retrouve sur les murs de la chapelle. Elle fut créée par les Hospitaliers de Saint Jean sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle. 

 

Jean Péré est né ici. Il devint négociant, coureur des bois et explorateur en Nouvelle France devenue le Canada. C'est l'un des premiers européens à avoir découvert le lac Ontario et à atteindre au nord la Baie d'Hudson.

 

A Labastide-Cézéracq, Pascal Renaud vous présente sa collection d'outils d'autrefois : impressionnant.

 

Lescar est la plus ancienne cité béarnaise et s'appelait Beneharnum du temps des gallo-romains. Les plus anciennes traces remontent à l'âge du bronze... qui nécessite un savoir-faire parfait de l'art du feu.

Cela, vous le lirez à partir de la page 151 😉

Et vous pouvez aussi acheter ou revoir le livre sur la Provence (3 tomes) où je raconte l'épopée du marseillais Pythéas qui est allé le premier jusqu'en Angleterre à la recherche d'approvisionnement en étain, indispensable pour l'alliage composé du bronze.

 

Dans ce livre ci, je vous narre les péripéties de la ville de Lescar, cité fortement marquée par la périodes des Guerres de religion du XVIème siècle. Un passé toutefois prestigieux.

 

Le site du Gave de Pau est protégé afin de rétablir le bon état de conservation de certains habitats et espèces animales ou végétales.

 

Oloron-Sainte-Marie : Voyons, voyons Oloron ou Sainte Marie ? Encore une histoire où une rivalité entre deux sites s'installe. Je vous dis... le Béarn passionnant ! Il faudra un décret impérial de Napoléon III pour que les deux noms soient réunis.

 

Question d'école heu... non pour les ménagères :

Que vient faire l'eau de Javel à Oloron ?

Anciennement appelée la liqueur Labarrasque, çà vous met sur la piste ? Non ? Allez donc voir page 166...

 

Et savez vous que notre bon Henri IV avait été baptisé avec une goutte de vin de Jurançon ? Si, si... Les côteaux du Jurançon sont parfaits pour accompagner foie gras ou saumon fumé mais il peut être dégusté à l'apéritif.

De belles dégustations vous attendent à Monein au domaine Bordenave.

 

Dans le Jurançon, il n'y pas que le vin, il y a aussi à Lucq-de-Béarn du safran. et petit cadeau que vous n'aurez pas dans mon livre :

Kathy Hourgras vit à fond cette passion. « Dès la mi-octobre, le bonheur est intense lorsque les premières pousses arrivent. Et quand les fleurs s'ouvrent, nous avons des merveilles devant les yeux, surtout à nos pieds ! ». Vient alors le moment de la récolte quand la fleur se pare d'une jolie robe violette, d'étamines jaunes et d'un pistil précieux d'un rouge puissant.

                                                     extrait d'un article sur safran du Béarn 😉

champ de safran

Gaston Fébus veillait sur l'indépendance et l'intégrité du Béarn : une preuve en fait foi avec le donjon du château de Montaner.

 

La vallée de Barétous

Des prairies, des champs entrecoupés de bosquets de chênes, avec les sommets pyrénéens en arrière-plan. Elle communique avec l'Espagne par le col de la Pierre Saint Martin. C'est là que depuis 1375, se renouvelle tous les ans le serment de la Junte de Roncal (nom d'une vallée du côté espagnol).

Bon là aussi, il y avait des conflits entre... bergers cette fois-ci pour les pâturages. Un accord fut trouvé qui est fêté tous les 13 juillet.

 

Aramits, village dont le jeune seigneur du lieu ne fût autre que Henri d'Aramits, qui d'abbé laïc, deviendra capitaine des Mousquetaires de la Garde du Roi (vous aurez reconnu Aramis dans le roman d'Alexandre Dumas).

 

La fête des bergers à Aramits est très populaire.

 

Porthos, on en a déjà parlé et c'est dans le château de Lanne-en-Barétous qu'il habitait.

Bon, il ne reste plus qu'Athos, comte Olivier de la Fère, originaire du petit bourg d'Athos-Aspis sur le gave d'Oloron...

Si vous n'aviez pas la réponse à la question plus haut, elle ne devrait plus être difficile à répondre maintenant ! 😂😂😂

 

Et nous voilà dans la vallée d'Aspe...

... qui s'étire sur près de 40km au sud d'Oloron-Sainte Marie dont les sapinières furent longtemps exploitées pour les besoins de la marine.

Des conditions périlleuses de travail aussi bien sur le chemin de la Mâture que pour le transport par flottage !

 

Sarrance est un lieu de pélerinage où le frère Pierre veille sur le monastère.

Lourdios-Ichère au rythme des activités et traditions pastorales de la vallée.

Bedous où le meunier et panetier vous livre le pain fabriqué dans son vieux moulin.

 

Pierre Laclède est un enfant du Pays parti en Amérique où il a fondé la ville de Saint-Louis au confluent du Mississipi et du Missouri.

 

Aydius, village à l'habitat traditionnel où s'élève la chèvre des Pyrénées.

Accous, commune assez riche productrice des pâtes pelliculantes anti-corrosion à base d'aluminium quant à l'église... ben on dirait pas une église...

Les parapentistes adorent le Poey d'Accous et les cavaliers aiment y monter : la vue est magnifique.

A Lescun on approche des sommets, la vallée se resserre et les villages s'accrochent où ils peuvent : Etsaut, Borce, Cette-Eygun, le Fort du Portalet, Urdos... DERNIER village avant le col du Somport mais vous pouvez vous arrêter à l'Hôtel des Voyageurs, un ancien relais de diligence.

 

La Vallée d'Ossau

Laruns est le principal village de cette vallée au carrefour des routes qui vont vers Pau, Tarbes, Lourdes, Gavarnie et le col du Pourtalet et l'Espagne.

 

A Béost, vous pouvez croiser la transhumance vers le plateau du Blénou : là où les troupeaux se regroupent vers les hautes vallées. Inutile de vous dire que le fromage sera goûteux et çà se fête à Bilhères-en-Ossau.

 

Question d'école :

D'où vient l'expression "couler une bielle" ? Bon, la réponse est très très facile... mais savez vous ce que cela signifie exactement ?

 

Castet, Louvie-Juzon dont le clocher de l'église est en forme de calice inversé. Au-delà du pont, on voit le pic du Midi d'Ossau. Sainte-Colome, Arudy (carrières de marbre), Buzy... un dolmen et très rare : un affleurement de teschénite. 

Tout cela donne faim : halte à la Maïnade

On continue

Rébénacq, là où commence la vallée d'Ossau (en venant de Pau)

Les Eaux-Bonnes où le peintre Eugène Delacroix fit plusieurs séjours.

 

Quoi ? Vous ne connaissez pas Eugène Delacroix ? Et si je vous parle d'un tableau "La Liberté guidant le peuple"...

c'est mieux ? Je l'ai à la page 198 et toute l'histoire qui va avec.

 

Aas où les habitants ont développé... une modulation sifflée du béarnais !

C'est top et les plus jeunes adorent :

 

Gourette est une station de ski et on monte vers le col de l'Aubisque... sur les traces du Tour de France. Vous verrez les troupeaux de moutons gardés par les patous dont je vous parle longuement.

 

Apres les Eaux-Bonnes, vous avez les Eaux-Chaudes (station thermale va sans dire).

Chemin forestier, gorges ombragées, nombreuses cascades... et çà grimpe, çà grimpe jusqu'au barrage du lac de Bious-Artigues.

A Gabas, vous serez surpris par la décoration de la petite chapelle (tout ce qui reste de l'hospitalet qui accueillait les pélerins).

 

Maintenant, nous sommes sur la route du col du Pourtalet et je vous annonce notre prochaine destination :

la Navarre ! Donc nous restons dans les Pyrénées...

 

A bientôt !

 

 

 

 

L'AUVERGNE 2ème partie

27/03/2024

L'AUVERGNE 2ème partie

On ne peut la louper car elle se voit de loin ! Nous avons vu qu'ils se sont formés il y a 65 millions d'année mais quelle en est l'origine ? 

Pour le comprendre, il faut s'intéresser à la formation de la terre : cette boule de feu qui s'est détachée du Soleil et s'est en partie refroidie formant ainsi la croûte terrestre.

Cette croûte s'est brisée par endroits formant ce qu'on appelle des plaques tectoniques qui se déplacent d'où les tremblements de terre. Ainsi se forment des montagnes, des volcans... Tout cela est bien vivant. On a même l'information que la Méditerranée est vouée à disparaitre ! Pas de panique, c'est très lent... mais on distingue déjà que le Mont Blanc, par voie de conséquence, monte... A l'école, on apprenait qu'il était à 4 807m d'altitude ce qui est faux maintenant. 

Je vous détaille tout cela dans le livre et c'est vraiment passionnant ! 

 

Ici, revenons à nos volcans d'Auvergne : environ 80 entre les gorges de la Sioule et la grande Limagne.

Sur une quarantaine de kms environ, observez l'alignement incomparable de la chaîne des puys dont le Puy-de-Dôme "jeune de 11 000 ans", majestueux du haut de ses 1 465m.

Savez vous qu'il inspira de l'effroi à nos ancêtres arvernes ? Pour les rassurer, un sanctuaire dédié au Dieu Lug fut érigé.

Qui est le Dieu Lug ? Pour cela, il faut revoir mon livre sur le lyonnais. 😉 ou achetez-le dès maintenant en ligne.

Il est toujours au sommet du Puy-de-Dôme avec le premier observatoire météorologique implanté à la fin du 19ème siècle.

Les frères Michelin (nous en avons longuement parlé n'est ce pas ?), ont financé un Grand Prix de 5 000 louis d'or pour l'aviateur qui ferait en moins de 6h Paris-Puy-de-Dôme avec un passager de 75kg.

C'est en 1911 qu'Eugène Renaux réussit cet exploit en 5h 11minutes. Il aura fallu 3 années pour avoir le vainqueur !

 

En septembre, tous les ans, une épreuve chronométrée "le trophée T2C des Muletiers" a lieu. C'est un ancien chemin qui gravit en 15 virages en lacets numérotés les 350m qui mènent au sommet du Puy. mais si vous n'êtes pas sportifs, vous prenez le train électrique à crémaillère !

Le spectacle le plus grandiose étant le coucher du soleil. Les écarts de température entre Clermont et le Puy peuvent être considérables : en décembre 1879 à 6h du matin... moins 16° à Clermont et plus 4° au sommet du Puy. Phénomène dû au glissement des couches d'air froid, plus lourdes des hauteurs vers les dépressions.

 

C'est pour cela aussi que cette région a la réputation d'être rude d'ailleurs il faut être aussi résistant que les brebis rava ! Je rigole, heureusement, que les gens savent aussi s'adapter à ce genre de climat.

 

Le Puy de Gravenoire est couvert de sapins et tout au long des pages, je vous explique par quels phénomènes naturels, se sont construits ces volcans, les conséquences des coulées de laves qui révèlent un paysage couvert de genévriers, de genêts, de bouleaux, pins, épicéas face à la désolation du paysage volcanique.

Et parmi tout cela, de véritables oasis de fraîcheur que sont les lacs encaissés dans des rives escarpées comme celui d'Aydat. 

 

Les Puys, çà ne manque pas ! Celui de Vichatel, de la Vache, le grand Sarcouy appelé aussi le chaudron, le Pariou rude à monter..., le Puy Chopine, le volcan de Lemptégy (ancienne carrière de Pouzzolane)...

 

Ce qui manque pas également, ce sont les villes et villages fortifiés et les églises bien sûr !

Pontgibaud au bord de la Sioule.

La Sioule, au niveau de Montfermy, effectue quatre méandres coupé par une cascade. Magnifique ! 

Pontaumur et son église où une réplique fidèle de l'orgue qu'utilisait J.S. Bach résonne merveilleusement.

Voingt : patrimoine archéologique et une belle rando à faire pour aller au dolmen de la Pierre-Fade

Giat, 796 habitants où il y avait un château en bois avec des fossés. 22 foires par an depuis 1359 !! 

Herment et ses 3 jours festifs du 15 août : bal populaire, pétanque et retraite aux flambeaux sans oublier la procession du dimanche matin à la gloire de Saint Roch entouré de la bravade.

Vous souvenez vous de ce qu'est la bravade ? 

Retournez donc voir le livre sur la Provence... dans cette édition, je vous décris les différentes façons de tirer les salves.

Orcival et sa basilique fondé par les moines de la Chaise-Dieu, niché au fond d'un vallon arrosé par le Sioulet. Joli village aux toits de lauzes.

Pour bâtir la basilique, le maitre d'œuvre fut obligé de détourner le lit de la rivière et d'entailler la montagne ?!

Mais pourquoi ? Réponse page 37 et 38.

A son intérieur, la très célèbre Vierge d'Orcival, en noyer aux parements d'argent et de vermeil. Lors des processions, elle est portée à dos d'hommes aux pieds nus ! RESPECT

Cordès et son château, manoir des 13 et 15ème siècles restauré par le maréchal d'Alègre dont la pierre tombale demeure dans la chapelle.

11 avril 1512, il commande l'arrière-garde à la tête de 400 gens d'armes près de Ravenne (les ancêtres de nos gendarmes) et assure la victoire au prix de la vie d'un de ses fils. Fou de douleur, il se précipite seul dans la mêlée et meurt au combat.

 

QUESTION D'ÉCOLE

Si je vous dis 1515 ? Vous serez nombreux à répondre...

mais savez vous pourquoi elle a eu lieu ? Ah ah ! Hé oui, vous devez acheter le livre pour la réponse 😉

Quelques pages d'histoire en plus...

 

Heume-l'Eglise, ben oui forcément, il y a une église ! Modillons et chapiteaux des 12 et 13ème siècles et sa vierge en majesté en bois polychrome du 13ème siècle en sont les attraits principaux.

Ah ! C'est quoi un modillon ? Vous avez la photo page 47 😉

Saint-Saturnin, bourg médiéval avec une superbe église romane, un château royal et ses vestiges de murs d'enceinte.

Trois femmes y ont séjourné. La reine Margot, sa mère Catherine de Médicis et sa grand-mère Madeleine de la Tour d'Auvergne qui s'est marié avec un bel italien Laurent de Médicis... richissime...

Catherine devient Reine de France en épousant Henri II. Oh ! elle n'était pas très belle mais avait un très bon compte en banque !

De ce mariage, elle a une fille qui lui cause bien du souci : Marguerite dont je vous conte l'histoire en détail dans mon livre. Passionnant comme toujours toutes ces intrigues...

Le château est maintenant un hôtel de grande classe classé par Michelin comme "une folie". Le vie de château en somme !

Randol et son abbaye

Saint-Amand-de-Tallende avec la maison qui était la propriété de la famille de la Tour d'Auvergne... et son pont médiaval sur la Veyre.

Les gorges de la Monne, le dolmen de la Grotta à Cournols...

 

Issoire en allant ver le sud, direction du Cantal

En son lieu, l'une des plus spectaculaires églises romanes d'Auvergne, l'abbatiale Saint-Austremoine sans oublier la Tour de l'Horloge, ancien beffroi et rendons hommage à Jean le Fier, horlogeur, père de Saint-Austremoine.

Ville attractive et dynamique dans le domaine métallurgique de l'aluminium, équipements automobiles, alliages spéciaux pour l'aéronautique et le spatial...

 

Le château d'Hauterive et ses jardins du 17ème siècle.

Celui de Parentignat et sa collection de tableaux exceptionnels acquise par l'historien d'art Georges de Lastic.

Usson, restes d'un château où fut assignée à résidence la fille de Catherine de Médicis... le reine Margot.

 

Sauxillanges, Mailhat, Nonette, Perrier mais non... rien à voir avec la source... tous à visiter avec leurs vestiges et leur histoire.

A souligner la curiosité locale de La Couze Pavin : des grottes artificielles creusées dans des matériaux volcaniques. Au moins 300 ! Habitées jusqu'à la fin du 19ème siècle.

 

Tourzel-Ronzières au passé viticole. Au puy d'Ysson, une très belle vue. Colamine-sous-vodable et son église émouvante de simplicité.

Boudes et son vin de qualité assez confidentiel pour être recherché et apprécié par quelques connaisseurs subtils 😉

 

La Vallée des Saints ! Des pyramides rouge et ocre hautes de 10 à 30m digne d'un décor de cinéma là où, à une époque vivait la mastodonte d'Auvergne dont quelques cousins sont réfugiés en Afrique...

 

Saint-Germain-Lembron, petite ville au cœur d'une région agricole où subsistent quelques toits en bicorne très répandus dans la région. 

Le château de Villeneuve-Lembron érigé par Rigault d'Aureille qui servit sous 4 rois ! Sacré diplomate.

Mareugheol, un bel exemple de village fortifié moyennageux

Saint Nectaire bien connu pour son fromage et ses sources thermales dont les grottes du Cornadore à visiter absolument.

Les mystères de Farges : anciennes habitations creusées dans du tuf blanc servent de caves d'affinage au Saint Nectaire et de décors à différents spectacles son et lumière etc.

Le château de Murol visité par Maupassant qui en fit l'éloge (pages 81 à 83 du livre)

 

LA PLAGE A LA MONTAGNE : le lac Chambon

 

Besse-et-Saint-Anastaise au climat rude mais si vous recherchez des produits du pays, allez donc par les ruelles pavées bordées de maisons en pierre grise volcanique... et profitez de toutes ses fêtes (celle de la Saint-Cochon, de la Vierge Noire, de Saint Mathieu, de la Bavajade...)

A super-Besse, c'est le ski qui est à l'honneur !

 

Situé près du Puy de Montchal, le lac Pavin du latin pavens = effrayant ??? Oui car par temps d'orage, ses eaux profondes deviennent si sombres qu'elles en sont effrayantes... 

 

La chapelle Notre-Dame de Vassivières là où une vierge noire prend ses quartiers d'été lors de la Montade pour redescendre en septembre à la Dévalade. Juste à côté, une source miraculeuse La Chapeloune.

Le lac de Montcineyre en forme de croissant, Saint-Pierre-Colamine et le site troglodyte qui pouvait abriter jusqu'à 600 personnes... 70 pièces sur 5 étages !! Impressionnant. Une curieuse colonne argileuse coiffée d'un bloc de roche appelée Cheminée de fée de Cotteuges.

 

Saurier qui nécessite une QUESTION D'ÉCOLE :

qu'appelle-t-on une végétation halophyte ? Voir page 93 ou allez visiter ce village blotti au bord de la Couze Pavin 😆 Voir aussi la source de la Tête de Lion...

Saint-Floret et son pont médiéval de la Pède surmonté d'un oratoire à la Vierge en Majesté du XIIIème siècle.

 

AUTRE QUESTION D'ÉCOLE :

que signifie "Vierge en Majesté" ? Aurez vous la réponse dans mon livre ? Vous ne le saurez qu'en le lisant...

 

Champeix, les ruines du château du Marchidial et l'église Saint-Jean qui surplombe le village.

Montaigut-le-Blanc avec lui aussi son château au sommet... De très beaux villages

 

Partons dans la nature au Massif du Sancy surgi il y a 900 000ANS à parcourir à la fin du printemps pour admirer le lis martagon, la grande gentiane, l'anémone soufrée, un véritable enchantement avec sa faune préservée, ses cascades d'eaux vives et ses lacs immobiles et profonds !

Le plus haut lac d'Auvergne est le lac de Guéry (1244m alt.) là où... on peut pratiquer la pêche au trou... comme chez les esquimaux !!

La vallée du Val d'Enfer très dangereuse qui a valu 4 morts ce mois de février 2024...

 

Le Mont-Dore : établissement thermal

Les Roches Tuilière et Sanadoire séparées par une vallée glacière dont j'explique la caractéristique page 104.

Le lac de Servières, le col de la Croix Saint Robert (fermé à la circulation en hiver), la vallée de Chaudefour avec la découverte de plantes rares (tout cela est bien sûr détaillé dans mon livre)

Le lac Chauvet... Chastreix 231 habitants, pas d'hôtel ni camping, juste une église.

La Tour d'Auvergne au passé prestigieux, berceau de la famille du même nom dont le comte de Turenne dont nous avons parlé.

 

Bon, qui n'a jamais entendu parler de La Bourboule ? Dotée d'équipements de soins importants avec les thermes Choussy et les Grands Thermes. Réservée à une certaine mondanité... elle est aujourd'hui la plus importante station thermale de France pour enfants.

 

Murat-le-Quaire et la maison de La Toinette et la grange de Julien : un siècle de la mémoire collective de ce village mis en scène.

A perte de vue, la Banne d'Ordanche, la Roche Vendeix et à cet endroit, je vous raconte l'histoire d'un drôle de coco : Aimerigot Marcheix.

Tauves, son marché, son église comme de bien entendu... et le menhir de la pierre des Quatre-Curés. Sur la photo de la page 123, moi j'y vois une tête d'oiseau, la verrez vous aussi ? 

Singles tout près du lace de Bort-les-Orgues, ancien village de mineurs.

Meisseix également une ancienne mine. C'est marrant, on y fait l'école comme en 1930 😉😀

Avèze... un village et un apéritif 

ALLEZ ON PASSE DANS LE CANTAL

Nature généreuse et riche patrimoine, un nombre incroyable de rochers, des lacs, gorges encaissées, forêts et châteaux, villages avec leurs églises romanes à clocher peigne.

 

A Champs-sur-Tarentaine se trouve le laboratoire de recherche sur la foudre et les orages : de belles photographies à prendre comme vous le verrez page 130.

 

Lanobre et le barrage de Bort-les-Orgues, le château de Val très élégant digne d'un conte de fées... Trémouille, Saignes, Ydes-Bourg, Champagnac, Chastel-Marlhac, Sauvat, le château d'Auzers (même famille depuis 650 ans !) et sa toiture de lauzes...

Tous ces villages méritent qu'on y passe et j'en décris les particularités à chaque page tout comme pour : 

  • Les barrages : de Vaussaire, de l'Aigle
  • Les lacs : de lastioulles, de la Crégut
  • Le plateau volcanique du Cézallier offre un paysage étonnant

 

Allanche et sa fête festive avec ses troupeaux... tiens, chantons !

et dansez c'est un air entrainant n'est-ce-pas ?

 

Les cascades en Auvergne rivalisent de beauté et l'une des plus belles est celle de la Terrisse.

Le cirque d'Artout, là où les chamois passent des monts Dore au monts du Cantal.

 

Saint-Alyre-ès-Montagne, la Godivelle et ses lacs quant au village, il a la plus grande fontaine du département, Devinez un peu ce que vous verrez à Egliseneuve-d'Entraigues ?  Bon... neuve elle le fut... il y a longtemps...

Sur la commune de Saint-Genes-Champespe se trouve le lac de la Landie.

Montboudif 165 habitants

 

QUESTION D'ÉCOLE 

Qui est né à Montboudif et fut un grand nom de notre vie politique ? 

 

Condat a trouvé sa solution face à la pénurie de médecins : depuis 2019, elle a adopté la solution de télémédecine permettant aux infirmiers locaux de prendre en charge leurs patients via le recours à des instruments médicaux connectés. 

C'est la ville des solutions car pour avoir des revenus complémentaires entre les deux guerres, les Condatais deviennent "toiliers" càd marchands ambulants de toile.

 

Marcenat, Landeyrat et son vélorail, la cascade des Veyrines, Ardes-sur-Couze divisé en deux parties et son "Doigt de Mercoeur".

Passons par la Vallée de Rentières et ses curieux rochers volcaniques et visitons Brion où à l'ancienne, les négociations se soldent par un "tope là" de la main.

Valbeleix et puis...

 

VOYONS LES MONTS DU CANTAL

Vallées glaciaires, planèzes, sommets majestueux et toujours des puys comme celui de Griou, le Plomb du Cantal (point culminant), le puy Mary...

 

Aurillac 856... année de naissance du comte Géraud d'Aurillac. Il fonde une abbaye bénédictine là où un certain Gerbert étudiera et deviendra le 1er pape français sous le nom de Sylvestre II. J'en parle longuement dans mon livre "Comment la Gaule devient la France"

 

QUESTION D'ÉCOLE 

Savez vous ce qu'étaient les "sauvetés" ? Réponse page 165 et 166

 

Aurillac n'est pas Cherbourg et pourtant, il y a beaucoup de parapluies... elle fut longtemps la capitale du parapluie ! Et si vous voulez acheter du pain dans un décor somptueux : allez donc chez Christian Vabret au château de Salles !

Les gorges de la Jordane, le lac des Graves : nuit en roulotte, le rocher de Carlat, le lac de Saint-Etienne-Cantalès, le puy Chavaroche...

 

LE PAYS DES CASTAGNIERS

Longs plateaux coupés de vallées verdoyantes

 

Laroquebrou, cité médiévale et un très beau chateau

Le lac d'Enchanet (17kms de long) qui abrite une grande héronnière.

Siran et son musée de l'accordéon

Nieudan, Saint-Victor du Cantal, Arpajon-sur-Cère et le jardin du diable ?, Omps, le château de la Plaze, Marcolès, Maurs à l'intérieur de remparts au cercle quasi parfait, Mourjou et sa foire à la châtaigne, Vieillevie sur les bords du Lot, Montsalvy... nous sommes dans des cités fortifiées et on continue...

Murat et le rocher de Bonnevie (ancienne cheminée volcanique) et la fête du cornet : Que c'est bon les glaces en cornet évidemment !

 

QUESTION D'ÉCOLE : 

Qu'est ce que la diatomite ? Un indice : gisement à Foufouilloux

et explications pages 184 à 188.

 

Chalinargues et la forêt de Pinatelle, le rocher de Bredons et son prieuré, Bredons est un hameau d'habitat traditionnel, Prat-de-Bouc et son domaine de ski nordique, le château d'Anterroches "Messieurs les Anglais, tirez les premiers"... Dienne, le rocher de Laqueuille où il y avait un temps dédié à la déesse Diane, les trois vallées glaciaires de l'Impradine, du Falgoux et de la Rhue à découvrir après les Quiroux du plateau de Limon.

 

Le Falgoux et son cirque glaciaire : ski de fond et raquettes

Saint-Vincent-de-Salers, Mandailles-Saint-Julien, Salers reconnu comme l'un des plus villages de France qui a aussi donné son nom à une race de vaches rustiques et bien sûr au fromage qui lui aussi... a du caractère.

 

QUESTION D'ÉCOLE : 

Connaissez vous la particularité de ces vaches ? Vous pouvez suggérer vos réponses dans les commentaires...

 

Fontanges, on repart dans le médiéval et la duchesse de Fontanges était réputée comme l'une des plus belles femmes de Versailles ! Il est vrai que sur le médaillon page 202 de mon livre, elle ne laisse pas insensible...

plus de château aujourd'hui mais une statue de l'Immaculée Conception et une chapelle creusée au sommet du rocher de Saint Michel.

Tournemire et le château d'Anjony, Mauriac est la plus ancienne ville du Cantal : à voir la basilique Notre Dame des Miracles, le château de la Vigne sur la commune d'Ally qui appartient à la famille Fayet de la Tour (collection de 4 500 voitures miniatures et 1 500 poupées venant du monde entier), Riom-ès-Montagnes, Apchon est un bourg blotti entre deux masses volcaniques, Colliandres et son église massive et puis une vedette : "la Marcelle" dont je vous conte une histoire vraie vécue dans son bistrot.

Saint-Hyppolite, chapelle au milieu des pâturages... reposant après tous volcans et rochers.

Cheylade, Trizac et sa foire aux bestiaux ah ! Et les carrés et croquants de la biscuiterie Raynal.

 

La station du Lioran encerclée par les sapinières : de belles randonnées et le ski bien sûr en hiver : ski alpin, de fond, raquettes et chiens de traineau.

Vic-sur-Cère au cœur d'un pays de plateaux et de ravins "Carlades", une belle halte à faire au Parc des Sources.

Thiézac et la chapelle Notre Dame de Consolation où Anne d'Autriche est venu prier et qu'est ce qui s'est passé après ? Réponse page 217

 

Savez vous qu'Anne d'Autriche était d'origine espagnole ? Non ? Toute son histoire dans mon livre.

 

Le hameau de Niervèze et sous le Puy Gros, une ferme-bloc : tout sous le même toit, Saint-Jacques-des-Blats, le château de Pesteils à la belle allure, Carlat construit sur un plateau basaltique, le hameau de Ronesque est typique du Cantal, le château de Messilhac, Jou-sous-Monjou et son église, Pailherols et sa vierge miraculeuse, Saint-Flour du nom de celui qui évangélisa la région au Vème siècle : une belle photo avec sa ville haute et sa ville basse !

Le château de Ternes, bien restauré à découvrir

L'église de Roffiac et les restes du château pas comme celui du Sailhant à la forme triangulaire afin d'épouser l'éperon basaltique sur lequel il est construit.

Admirez le viaduc de Garbit construit par Mr Eiffel... élégant !

Faverolles et le château de Chassan, les ruines du château d'Alleuze, Pierrefort, Brezons, la chapelle de Turlande, Laussac...

 

La Margeride est un massif montagneux granitique : faune variée, rivières à truite, flore de montagne, landes couvertes de genêts et de bruyère etc.

 

LA MARGERIDE CANTALIENNE

 

Ruynes-en-Margeride et son écomusée consacré à l'étude de la société rurale.

Loubaresse et la Ferme de Pierre Allègre : découvrez la vie d'une famille margeridienne à la fin du 19ème

siècle !

Signalauze et l'Ecole de Clémence Fontille où l'enseignement primaire des années 1930.

Chaliers entièrement restauré avec des matériaux locaux.

 

Le mont Mouchet, l'un des principaux centres de résistance en 1944 et son mémorial.

 

Chaudes-Aigues et sa station thermale : eaux les plus chaudes d'Europe 82° !!!

 

Alors ne vous brûlez pas car je vous donne RV pour une autre province LE BÉARN 

 

Et tout cela avec un immense merci pour cette découverte de l'Auvergne 

 

QUELQUES ÉTAPES A FAIRE POUR VOUS RESTAURER SUR LE PARCOURS DE CET ÉPISODE 2 DE L'AUVERGNE

 

Des haltes à faire bien sympathiques :

L'auberge de la Moreno chez Alexandra et Raphaël Dubernet : cuisine 100% auvergnate 

Au moulin de Villemonteix, le meunier vous fait vivre son quotidien

La Ferme des Prades, l'une des meilleures tables d'hôte du Cantal

Le Bistrot l'Ecir et l'Angélique près de Compains pour une cuisine du terroir

Au château de Salles, à la boulangerie...

Fromage d'Auvergne à la Grange de Haute Vallée

L'auberge des Montagnes cuisine du terroir copieuse et soignée

 

A bientôt !

 

 

L'AUVERGNE 1ère partie

08/02/2024

L'AUVERGNE 1ère partie

L'Auvergne occupe la majeure partie du Massif Central, un massif granitique très ancien, datant de l'époque hercynienne... il y a 237 millions d'années. Raboté par l'érosion, il a été "soulevé" et "rajeuni" il y a trente millions d'années par les plissements qui ont formé les Alpes et les Pyrénées. Après d'autres cassures, effondrements etc. est née la plaine de Limagne.

Les volcans de la chaine des Puys n’ont que quelques milliers d’années, à commencer par le plus grand d’entre eux : le Puy de Dôme.

Tous les types de volcans sont représentés :
Type hawaïen, ce sont les volcans qui produisent une lave extrêmement fluide qui forme de longues coulées.

Type péléen, ces volcans sont très dangereux. Leur lave est visqueuse, elle s’accumule au point de sortie en un dôme de lave qui peut exploser en formant des nuées ardentes accompagnées d’un panache de fumée, comme pour l’éruption de la Montagne Pelée en 1902 à la Martinique.

Type strombolien, c’est le volcan classique tel qu’on se le représente. Le Stromboli est près de la Sicile. Les éruptions d’intensité modérée éjectent des cendres, des lapilli (des petites pierres), et des bombes de lave. Les coulées sont modérément fluides.

Et sachez qu'ils ne sont qu'endormis !!! Gare au réveil 😛

 

METTONS NOUS EN FORME ET COMMENCONS PAR MANGER

Les spécialités sont :

  • la potée auvergnate
  • le pounti
  • la truffade

 

et qui dit l'Auvergne pense à ses bons fromages comme :

  • le Saint Nectaire
  • la Fourme d'Ambert
  • le Bleu d'Auvergne
  • le Cantal

 

Pour fabriquer ses bons fromages, il faut les vaches mais dans les champs chasse le braque d'Auvergne ! Un excellent chien au pelage persillé.

 

Pour accompagner tous ses plats, il faut du bon vin et il y en a ! Malgré le phylloxéra qui a traduit la quasi totalité du vignoble (34 000 hectares)

Les survivants : 

les crus de Châteaugay, Chanturge et Madargue

Dans mon livre, je vous cite "La Légendaire", cuvée de la maison Desprat Saint Verny : un vin volcanique !

 

ALLEZ MAINTENANT, NOUS POUVONS VOYAGER

au rythme d'une bonne bourrée accompagnée par la vielle à roue, la cabrette et... l'accordéon pour danser.

 

La vie Auvergnate est une vie rude alors ils sont nombreux les Auvergnats montés à Paris : ils sont bougnats, porteurs d'eau, frotteurs de parquet, ferrailleurs... 

 

Ce sont des gens courageux et grâce à leur travail, ils montent l'échelle sociale, ouvrent des cafés, des brasseries dont les plus réputés se retrouvent dans mon livre à acheter absolument ! 

 

Question d'école :

Quel pourcentage de cafés et brasseries sont tenus par des Auvergnats dans notre Capitale ? Réponse... oui, vous avez raison, dans mon livre.

 

L'Auvergnat de Paris est un journal qui existe toujours et donne des nouvelles du pays...

 

Revenons en Auvergne :

Commençons par les volcans, c’est quand même une spécialité auvergnate, fouchtra !

La chaine des volcans, c’est depuis la descente de l’autoroute qui va de Saint-Etienne à Clermont-Ferrand, dans cette descente abrupte et sinueuse depuis Thiers jusqu’à la plaine de Limagne qu’on la voit le mieux.

Nous en reparlerons dans la deuxième partie à paraitre le mois prochain 😉

Parmi eux, les lacs de cratère comme le lac Pavin et je vous explique comment ils se forment et donnent de splendides lacs aux eaux d'un bleu profond, bien oxygénées, claires qui plait beaucoup aux truites fario.

 

CAPITALE DE L'AUVERGNE CLERMONT-FERRAND

La cité de référence du pneu français et quand on parle de pneu, quel nom arrive ? Michelin bien sûr !

  L'ascension des frères Michelin est une incroyable histoire d'ingéniosité et d'inventivité ne se cantonne plus qu'aux pneus !

Du patin de frein au pneu qui s'associe à la victoire de la course Paris-Brest-Paris et oui, vous avez raison si vous pensez que cette course a un lien avec le bon Paris-Brest que votre boulanger met dans sa vitrine !

Donc, après cette course, voilà que prend naissance notre bonhomme Michelin et il a su traverser les différentes tendances si bien qu'il... courre toujours !

Ensuite, vient le guide Michelin : nous sommes en 1900 toujours l'excellence de la référence gastronomique !

Pourquoi s'arrêter là ? Arrivent les cartes Michelin, 47 au total et comme on arrête pas le progrès, elles sont remplacées par "Via Michelin" sur Internet et bien sûr, vous avez l'app sur votre mobile.

Mais avez vous remarqué les bornes Michelin ? André Michelin les offre aux municipalités dès les années 1910. Elles sont en béton avec des plaques de lave émaillées et inscrites "don de Michelin"... Bonne Pub !!

Tout comme celle qui est en haut du maillot jaune des rugbymen de l'ASM, l'une des meilleures de France !

Où jouent ils ? Au stade Marcel Michelin bien sûr, avec "L'En But", le restaurant gastronomique du stade.

 

Les vélos s'équipent de pneus Michelin mais les voitures, puis les avions et le train...

Quelle sera la prochaine étape ?

 

En attendant,  sachez que Clermont-Ferrand n'est pas qu'une ville... mais deux !

Hé oui, celle de l’évêque installée sur le Clarus Mons, le Mont Clair, et celle du comte d’Auvergne sur le Mont Ferrand. Ce n’est pas le grand amour entre les deux. 

Il faudra attendre 1630 pour qu’un édit royal les réunissent en une seule ville qui s’appellera Clermont-Ferrand.

 

Flâner dans le vieux Clermont, c'est partir à la découverte de vrais trésors :

hôtels particuliers, pittoresques courettes intérieures, fontaines baroques, façades ouvragées, balustrades, tourelles d’escalier… La place de Jaude est la place centrale de la ville dont le nom a une origine très ancienne qui vient de l’ancien nom du coq, le jau. C’était la place où se tenait le marché à la volaille.

Cette place est traversée par une ligne d'eau de 26 fontaines résurgentes. L'endroit où tout le monde se retrouve pour les évènements musicaux, culturels, associatifs, boit un café dans l'une de ses nombreuses terrasses avant d'aller à l'Opéra-Théâtre etc. ou admirer les statues du Général Desaix et Vercingétorix...

 

Dans mon livre, je vous emmène par les rues comme "La Chareira de los Gras", visiter église et cathédrale et quelques belles demeures comme l'Hôtel Fontfreyde.

Forcés de s'arrêter à la Halle Gourmande Saint Pierre : ambiance conviviale, marché, pause café, étals... mais si vous êtes plutôt "fêtards", c'est au quartier de Fontgiève qu'il faut se rendre. Allez page 38 de mon livre, je vous donne plein de bons tuyaux 😉

 

Allez, je suis sympa, je vous donne 2/3 bonnes adresses :

le Singe en Hiver, le Them's, le Comptoir des Saveurs, la Brasserie Derrière... encore une, le Pile-Poêle

Ah non j'arrête là !

Après ce sont les étoilés, çà se mérite 😉😛

Un indice pour ** le P..

 

Ah vous préférez un style complètement différent ? 

OK, je vous donne le Bougnat Burger

 

Bon, cette fois-ci j'arrête mais il est vrai que la ville fait honneur à la réputation d'une France gourmande et gastronome !

Je continue à satisfaire les amateurs de sucreries, les fans de bon pain... je suis arrivé page 47 et c'est pas fini !

 

Vous salivez ? Vous avez raison ! 

 

Mais passons devant l'Hôtel de Ville qui date de 1840, la Fontaine d'Amboise offerte par l'Evêque du même nom en 1515 : une œuvre très rare de la Renaissance !

 

Tiens, bizarre il y a une rue du Port ? Y'a jamais eu de port à Clermont-Ferrand ! Le seul cours d'eau qui passe par la ville est Tiretaine aux effluves plutôt désagréables semble t il...

 

Question d'école :

Mais alors, à quoi fait allusion ce nom de Port ? Réponse... page 53

 

Il y a même la Basilique Notre Dame du Port, un joyau de l'art roman auvergnat ! Elle est vraiment très belle et ancienne étape sur les chemins de Compostelle.

 

Même si Urbain II prêcha la première croisade rue du Port devant 15 cardinaux, plus de 300 évêques et une immense foule... c'est place de la Victoire que vous verrez sa statue. Je vous en explique les raisons à partir de la page 56.

Retenez cependant que l'origine du blason d'Auvergne vient de cette histoire...

 

Arpentons les rues pour découvrir l'église Saint-Genès-des-Carmes, la cathédrale Notre Dame de l'Assomption... sans oublier Montferrand qui est juste derrière chez Michelin, l'un des plus anciens secteurs sauvegardés de France avec quelques 80 maisons anciennes. Que de richesses à découvrir dans cet endroit ! Dommage qu'il manque quelques boutiques, cafés et restaurants pour l'animer.

 

DEUX NATIFS DE CLERMONT-FERRAND dont je vous conte la vie :

Blaise Pascal et Fernand Raynaud, des styles opposés mais quels grands hommes !

 

VISITONS MAINTENANT LES ALENTOURS

 

Gergovie... n'y aurait-il pas une connotation comme... Vercingétorix ? Oui ! Une belle victoire sur les romains de Jules César. Des fouilles se font sur l'Oppidum et on lui rend hommage lors des Arverniales.

 

Averniales ? Mais oui ! Arverne du nom des copains de Vercingétorix est à l'origine du nom Auvergne !

 

Chanturgue, autre oppidum découvert sur le plateau

Chamalières, l'une des deux grandes stations thermales situées à proximité de Clermont, une belle église plus que millénaire et les vestiges des thermes antiques.

Sa voisine, Royat "Bains & Spa Royatonic" !

Beaumont, ancien gros bourg vigneron et l'abbatiale d'une abbaye bénédictine devenu l'église.

         😆😆😆 J'en ai une bien bonne à ce sujet, à lire dans mon livre page 71

Aubière qui jusqu'à la fin du XIXème siècle abritait une forte activité viticole... mais vous savez... le phylloxéra. Restent les maisons du bourg pourvues d'un cuvage et les nombreuses caves dont la particularité est qu'elles sont en hauteur. Ne vous y trompez pas, nous montons à la cave !

Ceyrat avec les curieux restes d'un volcan avec, à son sommet, une tour en ruine, dernier vestige d'un château.

 

 

Le château d'Opme, construit vers la fin du XIème siècle, est repris en 139 durant la guerre de Cent Ans aux anglais, les boutant hors d'Auvergne donc celle ci serait redevenue française ? Et bien non, on en reparle plus tard.

Le château de La Bâtisse, demeure de pierre blonde qui respire une certaine quiétude où l'histoire prend vie avec des spectacles son et lumière.

 

Le Crest, village de vignerons dominé par une tour, seul vestige d'un château fort d'où vous découvrez un panorama remarquable.

Veyre-Monton, ce village étage ses maisons sur le flanc sud d’une butte dont le sommet est couronné d’une monumentale statue de pierre blanche de la Vierge.

Volvic... qui n'a jamais entendu parler de son eau ? Bâtie sur une coulée de lave du volcan de la Nugère d'où l'extraction de la célèbre pierre de Volvic 100% lave garantie et la commercialisation de l'eau d'une source à la grande pureté.

 

Le château de Tournoël, bâti sur un contrefort du puy de la Bannière, sur un éperon rocheux qui surplombe la plaine de la Limagne, réputé imprenable : 

L’Auvergne fait alors partie du duché d’Aquitaine. Ce duché devient la possession du roi d’Angleterre, Richard Cœur de Lion, suite au mariage de sa mère Aliénor d’Aquitaine avec son père mais comme toujours dans notre histoire, rien ne se passe facilement... Le comte d’Auvergne, Guy II, prend le parti de l’Angleterre, mais son frère Robert, évêque de Clermont reste partisan du roi de France Philippe Auguste. S'ensuivent des sièges

où les auvergnats gagnent enfin... c'est ce qu'ils croient puis ils perdent...

Les français gagnent mais Richard Cœur de Lion vient d'être tué (voir mon livre sur le Limousin) et le nouveau roi d'Angleterre, son frère, Jean sans Terre s'avère incapable de conserver ses possessions sur le continent qui seront pratiquement toutes reprises par Philippe Auguste.

Histoire de maitresse, de fils illégitime, conspiration, menace de mort... Henri IV confisque le comté d'Auvergne.

Ça y est, l’Auvergne est entièrement française…

 

Mais je vous détaille tout cela bien sûr dans mon livre... Ces histoires de France sont passionnantes !

 

Marsat, village auvergnat typique et historique, sa tour et le couvent des bénédictines en partie restauré.

Ah si ! L'église de Notre Dame de l'Assomption qui abrite une vierge du XIIème siècle honorée chaque année en remerciement d'avoir... chassé les normands qui avaient encerclés Riom, la ville voisine.

Un fil de cire réalisé par les marguilliers est enroulé autour d'une roue en bois. Il représente la distance entre Riom et Marsat, distance parcourue lors du pèlerinage par les hommes qui portent cette roue.

 

Question d'école :

C'est quoi un marguillier ? Réponse page 97

 

Châteaugay sur le rebord d'un plateau basaltique. Les côteaux environnants produisent un vin apprécié par les amateurs de vins rares et subtils.

 

Riom : lorsque Philippe Auguste a reconquis l’Auvergne, il a choisi Riom comme capitale de la province, laissant ainsi à son allié, l’évêque de Clermont, la gouvernance de sa ville-évêché ce qui lui a laissé un très riche patrimoine architectural.

 

LA RÉGION DES COMBRAILLES

région naturelle de basse montagne avec ses cinq châtelleries et culturelle (langue d'oïl et d'oc)

 

Mozac, au départ, c'est une abbaye fondée par le comte d'Auvergne Saint Calmin sous Charlemagne.

Enval et les gorges de l'Ambène.

Le manoir de Veygoux où le général Desaix passa son enfance.

La roseraie de Dourioux

Louis XIV doit se rendre à Chazeron pour décorer le marquis François de Monestay de Chazeron en remerciement de ses faits de guerre.

Pour accueillir le roi de manière royale, le marquis commande à l’architecte du château de Versailles, Jules Hardouin Mansart, la transformation de son château médiéval en résidence royale.

Malheureusement le marquis mourra avant la fin des travaux et la venue du Roi Soleil… MAIS VOUS, vous pouvez le visiter !

 

Le Gour de Tazenat, un cratère d'origine volcanique formé par une explosion phréato-magmatique, formé il y a 29 000 ans au minimum.

 

Saint-Hilaire-la-Croix, église romane qui se mire dans les eaux du Lac Rouge appelé ainsi pour avoir été rougies autrefois du sang des martyrs.

Combronde, connu par sa banda... plutôt rare en Combraille.

 

Le château de Davayat, belle gentilhommière de style Louis XIII

 

Et nous voilà, en passant par la Limagne, à Châtel-Guyon, station-thermale bâtie autour du château de Guy II et autour des sources comme la plupart des autres stations.

Et pour garder la forme... la Vallée des Prades et celle de Sans-Souci.

 

Aigueperse, fief de la famille de Bourbon-Montpensier. Sa spécialité, le massepain.

C'est là que mourut Louis VIII, le père de Saint Louis probablement au temps où la butte de Montpensier était couverte de vignes et d'amandiers...

Effiat, berceau de la famille d'Henri Coëffier de Ruzé d'Effiat, marquis de Cinq Mars dont j'ai raconté la tragique histoire dans mon livre sur la Touraine.  Cette histoire a fait l'objet de l'excellent film "La Pourpre et le Sang" : 

 

Villeneuve-les-Cerfs et ses pigeonniers, isolés au milieu d'un pré, de forme carrée, couverts de tuiles surmonté d'un clocheton central.

Randan, château du 16ème siècle acquis, réhabilité et agrandi par le roi Louis Philippe... a perdu ses toitures...

Maringues, au bord de la Morge

Ennezat et sa Collégiale Saint Victor et Sainte Couronne est la plus ancienne des églises majeures d'Auvergne.

Thuret, son château et son spectaculaire arbre centenaire, la basilique devenu lieu de pèlerinage en l'honneur de frère Bénilde, un enfant du pays.

Artonne, nombreux vestiges de son enceinte médiévale, ancien village vigneron.

 

ET NOUS PASSONS DANS LE LIVRADOIS

 

Lezoux, grand centre de production céramique du monde romain depuis la fin du 1er siècle ! Le couvent est devenu la mairie : en 1664, les consuls approuvent l'établissement des Augustins déchaussés qui construisent un couvent en 1720 pour accueillir malades et étrangers. Une chapelle est bénite en 1744. Ils ouvrent une école publique vers 1750. L'un des moines, Saint Gabriel-Taurin Dufresse part pour évangéliser la Chine... Il est martyrisé en 1815, proclamé bienheureux en 1900 et canonisé à Rome en 2000 !

 

Pas très loin du centre, le manoir de la Manantie, construite début XIXème siècle, vaut le détour pour sa façade néo-classique décorée de pilastres en pierres de Volvic et de chapiteaux d'ordre dorique.

 

Question d'école :

Connaissez vous les trois ordres des chapiteaux de l'antiquité grecque ? Réponse page 119 à 122

 

Bort-l'Etang et son château de Codignat : décor élégant, au coeur d'un conte médiaval dans les chambres et l'atmosphère des buffets châtelains d'antan.

 

Moissat et attention, il y en a deux : Moissat-haut et Moissat-bas et on ne rigole pas avec çà !

Là, il y a la plus authentique église datant de 912 de toute l'Auvergne qui préserve les reliques de Saint Lomer menacées alors par les invasions normandes.

Le château de Ravel, ancienne forteresse royable du XIIème siècle, réaménagé au XVIIIème avec l'ajout d'un jardin dessiné par André Le Nôtre. C'est là qu'a été tourné le si beau film "Les Choristes" en 2003.

  La bande annonce et vous avez sûrement entendu la chanson "Vois sur ton chemin" avec la voix de Jean-Baptiste Maunier. A souligner qu'en dehors de Jean-Baptiste et du fils de Jacques Perrin qui joue aussi dans le film, tous les enfants sont des enfants de la région ! Chapeau messieurs.

 

Bon... 2016 c'est la cata incendie au château qui en détruit toute une partie.

 

Beauregard-l'Evêque situé sur un piton rocheux dont les vins auraient pu se retrouver sur les meilleures tables de Paris mais je vous raconte tout çà dans mon livre sur l'Orléanais.

Billom traversée par l'Angaud où la voie romaine reliant Lyon à Bordeaux passait. Sa spécialité ? L'ail rose !

Chas, un ancien bourg fortifié qui possède plusieurs monuments classés.

Chauriat et son église avec un très beau travail de marqueterie de pierres polychromes dispersées géométriquement du pignon au transept.

Pont-du-Château était le port principal de Clermont-Ferrand sur l'Allier où les mariniers embarquaient toutes sortes de marchandises... leurs bateaux, radeaux améliorés et débités en bois de chauffage à l'arrivée, s'appelaient des "sapinières". Quant au château de Busséol, il a su résister aux assauts des français et des anglais.

Saint-Julien-de-Copel où il faut mériter la vue en montant à la petite chapelle de Notre Dame de La Roche.

Saint-Dier-d'Auvergne : la façade de son église est ornée d'arcatures romaines où alternent des granits clairs et des latérites rouges... Du plus bel effet et c'est aussi son château caché derrière un rideau d'arbres et cerné par un plan d'eau du nom de "Les Martinanches" !

Le château de Mauzin : trois enceintes étagées autour d’un cône volcanique, cinq hectares de superficie, seize tours, un donjon carré, il en reste… de beaux restes…

Glaine-Montaigut dont on ne connait plus l'âge de son église tellement elle est ancienne...

Vic-le-Comte est l'ancienne capitale de la comté d'Auvergne. Elle a gardé tout son charme ancien avec ses maisons d'arkose claire (sorte de grès).

 

Le château de la Chaux-Montgros en sauvetage depuis 2011 est une construction entre forteresse médiévale et résidence royale puisqu'il a appartenu à Catherine de Médicis.

 

Manglieu abrite l'une des plus anciennes abbayes d'Auvergne, fondée en 656 par l'évêque de Clermont, Saint Genès. 

Un bien joli nom que Mirefleurs ! Ce serait Louis XI qui l'aurait baptisé ainsi en hommage à la beauté du site.

 

Corent sur un site qui fut occupé dès le néolithique où subsistent les restes d'un important oppidum. Des fouilles récentes ont retrouvé les traces d'un important sanctuaire. C'est passionnant tout ce qui se passe ici, je vous le détaille dans mon livre à partir de la page 142...

 

Yronde-et-Buron où il ne reste que deux pans de mur d'une abbaye fondée par le comte Robert IV d'Auvergne en 1192 tout comme le château qu'il fit construire au sommet de la colline dont il ne reste que des ruines. La seule rescapée est l'église Saint Martin qui, après 10 ans de travaux, fut inaugurée en 2008.

 

Coudes fête tous les ans sa foire à "l'Huile de Coudes"

Montpeyroux, village fortifié dont le filon des carrières d'arkose est épuisé.

La Sauvetat, autre bourg fortifié dont le donjon conserve une porte surmontée des armoiries d'Odon de Montaigu qui y dirigeait la Commanderie de l'Ordre des Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem.

 

Olloix où la Commanderie des Hospitaliers fut déplacée suite à une épidémie de peste et c'est dans son église que se trouve le gisant d'Odon dit Saint Gouérran (guerrier).

 

Question d'école : 

Pourquoi Olloix est complètement fauchée ? Réponse à partir de la page 148

 

Thiers capitale de la coutellerie !

  bien loin du dur métier d'émouleur où la position allongée devait être assez pénible : vous en avez la démonstration au Musée de la Coutellerie.

 

La Vallée des Rouets à 3km de Thiers est certainement l'un des endroits les plus spectaculaires de la région.

Vous parcourez les différents sentiers utilisés autrefois par les émouleurs et les polisseurs, semés de vestiges de rouet au nombre de 27 dont le dernier a fonctionné jusqu'en 1976.

Vous me direz combien il en reste ? 

Dans mon livre, je rends hommage au propriétaire qui a travaillé pendant 30ans avant de réaménagé les lieux pour continuer à exercer pour son plaisir et inventé des machines pour rentre la tâche moins pénible. 

 

Un magnifique endroit dans la vallée de la Durolle : Le Creux de l'enfer...

 

Courpière a su préserver un centre urbain médiéval et vous pouvez aller au Chignore, bar-brasserie, repris par 4 amis qui se sont associés.

 

Question d'école :

Qui est née à Courpière, y revient pour se marier ? Réponse page 155

 

Autour de Courpière, le château d'Aulteribe sauvé de la ruine par le marquis de Pierre qui l'a légué à la Caisse Nationale des monuments historiques en 1954.

Le château de la Barge et ses douves d'origine, ancienne maison forte transformée au 16ème siècle en château de plaisance avec un jardin en terrasses à la française.

Le château de Vollore dont Xavier Aubert La Fayette a hérité. La Fayette, çà vous dit quelque chose ?

 

Sauviat est un pays de piémont avec des replats, des pentes douces, des sommets bombés, des combes etc. La Dore a creusé une vallée qui sépare le Forez du Livradois mais la différence entre ces deux régions est purement politique : le Livradois était rattaché au comté d'Auvergne et le Forez était un comté à part entière (voir mon livre sur le Lyonnais

 

Olliergues qui... croule sous les demandes de recherches de maison depuis le confinement. Les prix y sont attractifs et le village bien sympa avec ses maisons étagées sur une colline portant un château.

Un maire actif qui embauche deux médecins en qualités d'employés municipaux (salaire assuré, logement également...) pour palier aux quatre années sans médecin !

 

Le rocher de la Volpie, une aiguille rocheuse, un très bel endroit.

 

Job dont le nom vient du latin "Jove" et non pas "pauvre comme Job" où l'on a retrouvé un site gallo-romain.

 

Le col du Chansert 1236m d'alt., des jasseries de quoi régaler les yeux et marcher tout comme au col du Béal.

 

Ambert... oui oui c'est bien en lien avec la Fourme d'Ambert !

 

Question d'école :

Comment les fromagers la surnomment ?

 

C'est aussi son église Saint Jean et les halles où, dans le film "Les Copains", Philippe Noiret et Pierre Mondy (acteurs) en font 10 fois le tour pour retrouver le reste de la bande... 

Georges Brassens en a écrit la chanson :

 

Le Moulin Richard de Bas

Cadre sauvage, vieilles maisons surmontées d'étendoirs de pin où sèchent les feuilles de papier... rappellent l'importance industrielle du val de Lagat.

Ce fut l'un des principaux centres papetiers français pendant plusieurs siècles !

Un seul moulin aujourd'hui fonctionne encore, construit en 1326.

Une belle balade à faire : le Chemin des Papetiers qui retrace l'histoire de la papeterie.

 

Saint-Martin-des-Olmes : une école communale de Jules Ferry ouverte dans les années 1880 puis transformée en Musée et ré ouverte pour la journée défense et citoyenneté.

Valcivières s'abrite dans un très beau cirque aux pentes sillonnées d'eaux vives...

 

Je vous parlais du Chemin des Papetiers, suivez donc les traces du colporteur au départ du col de Supeyres qui allait de jasserie en jasserie vendre ses breloques.

 

Les Escures, un hameau devenu célèbre grâce à  son entrée dans la littérature grâce à l'écrivain ambertois Henri Pourrat car c'est là qu'il a choisi d'installer les personnages principaux de son roman Gaspart des montagnes.

Anecdote sur le lieu d'habitation que je vous raconte page 176 du livre... çà se mérite !

 

Saint-Amant-Roche-Savine connu pour son festival La Belle Rouge et sa foire de la Sainte Catherine.

 

Cunlhat, une jolie bourgade avec ses maisons de caractère sont attrayantes et son marché du mercredi créé au XIIIème siècle par les moines bénédictins.

Le cinéaste Maurice Pialat est un natif de ce village et y a tourné son dernier film "Le Garçu" avec Gérard Depardieu dans le rôle principal.

 

Fournols, un village de 317 habitants où il faut bon vivre et puis le rendez-vous convivial, c'est au bar-restaurant de Chantal...

Saint-Germain-l'Herm pour la brocante et au fond d'un vallon boisé, Novacelles.

Dore-l'Eglise Ah c'est page 186 où un drame eut lieu qu'il vous faut découvrir !

Arlanc où une dentellière vous fait la démonstration de la dentelle à l'aiguille (à ne pas confondre avec la dentelle au carreau)... C'est au Musée et puis un jardin unique en son genre "le Jardin pour la Terre"... je ne vous en dirais pas plus...

Mons et son château médiéval reconstruit au XVIIème siècle que vous pouvez visiter.

Marsac-en-Livradois où la chapelle conserve les traditions des pénitents blancs

Craponne-sur-Arzon, petite ville... devenue le plus grande centre de danse country de France ! 

Saint-Julien-d'Ance dont on peut dire que les deux activités de meuniers et dentellières (de carreau cette fois) étaient sources de "blé"... argent en argot.

 

La Chaise-Dieu et son festival de musique sacrée qui attire plus de 25 000 mélomanes depuis plus de 50ans.

Et bien, la foire aux champignons attire encore plus de monde !!

Je ne sais pas s'il y en a autant à visiter la tapisserie de la Danse Macabre de 26m de long exposée à la très ancienne abbaye bénédictine !

 

Chabreloche, en passant par les Bois Noirs, dont le nom est issu d'une histoire de brigand... au grand cœur appelé Mandrin qui s'arrêta à une auberge et commanda de la chabre et de l'oche (de la chèvre et de l'oie). 

Il était malin ce Mandrin, achetant en Savoir et en Suisse du tabac, de belles étoffes etc. qu'il vend dans les villes de l'actuelle région Rhône-Alpes-Auvergne sans qu'elles soient soumises aux taxes des Fermiers Généraux.

Bon, la suite de l'histoire, vous savez où la trouver mais je vous le dis d'emblée, la fin de l'histoire n'est pas gaie...

 

Saint-Priest-la-Prugne dont les importantes scieries sont alimentées par les Bois Noirs... à 4,5 km de là est exploitée la source minérale Charrier d'ailleurs, à ce sujet, je vous raconte une histoire de publicité peu banale... 

Oui, vous avez compris, il faut acheter mon livre !

 

LES GORGES DU HAUT ALLIER ET LA VALLEE DE LA SENOUIRE

ses églises, ses châteaux, sa pêche "au tacon" (jeunes saumons) dont la Maison du Saumon et de la Rivière est un musée-aquarium pédagogique à Brioude.

Sachez que le saumon est protégé.

Tiens, encore une anecdote concernant notre brigand Mandrin... page 207

Brioude est une cité animée et coquette du val d'Allier, aux couleurs méridionales et au riche patrimoine. La Basilique Saint Julien est un vrai chef d'œuvre architectural, harmonieux mélange d'art roman et gothique aux pierres polychromes.

 

Question d'école :

Qu'est venu faire Saint Julien à Brioude ? réponse à partit de la page 209

 

Vieille-Brioude est un bourg très fleuri sur un éperon rocheux qui fut, jusqu'au siècle dernier la commune viticole la plus importante de la région : pressoir à grand point de 6,10m de long, caves creusées sur plusieurs niveaux, maisons de vignerons témoignent de ce passé.

Louis V le Fainéant épouse à l'église Sainte Anne Adélaïde d'Anjour en 982 mais on en ignore la raison...

C'était le dernier roi carolingien : voir mon livre "Comment la Gaule devient la France"

Il mourra d'une chute de cheval... sur l'invitation de son bras droit, Hugues Capet qui curieusement devient roi en l'an 987 alors, qui mène l'enquête ??

Toujours est il que les capétiens vont régner sur la France pendant pus de 800 ans !! 

Ils vont toujours privilégier le prénom Louis... Qui peut me citer tous les Louis ? Moi oui ! Vous avez où et mes anecdotes, c'est en plus...

 

Le château de Paulhac, belle forteresse sur son promontoire en cours de réparation suite à un incendie.

Celui de Lespinasse, érigé sur le site d'une ancienne villa gallo-romaine, toujours habité, fait partie des plus anciens édifices du Brivadois.

Ah ! Il y a une cache sous le plancher d'une des chambres... Qui va la découvrir ?

 

Ally : face à l’exode rural, l’Association Ally 2000 s’est tournée vers le tourisme en engageant un vaste programme de réhabilitation de son patrimoine : la mine de la Rodde antimoine et argent, bottes, casque et imperméable fournis, ne pas être claustrophobe… 

 

Saint-Ilpize agrippée à flanc d'un rocher basaltique est une cité médiévale dominant la vallée de l'Allier.

L'église de Blassac recèle des fresques qui décrivent les moments clés de la vie de la Vierge

Lavoûte-Chilhac, étape touristique emblématique des gorges de l'Allier.  

Notre-Dame-Trouvée, trésor de l’église abbatiale de Sainte-Croix, attire depuis cinq siècles pèlerinages et dévotions. Placée dans un reliquaire en or, elle est aujourd’hui conservée dans la salle des trésors de l’église. 

Ses 15 millimètres en font la plus petite Vierge qui soit. 

Pour son histoire, c'est à la page 220

 

Saint-Cirgues, Aubazat, Arlet 23 habitants ! Tous ces villages méritent votre attention avec leurs églises et la beauté des paysages alentours.

Chilhac, village médiéval construit sur un promontoire formé d'orgues basaltiques est un site paléontologique qui permet une meilleure compréhension de la disparition du mastodonte d'Auvergne et des changements climatiques...

 

Langeac est un centre touristique important. C'est aussi un beau parcours ferroviaire jusqu'à Langogne en Lozère et autrefois, le siège de la gabelle avec ses greniers à sel.

 

Chanteuges abrite la plus grande salmoniculture de repeuplement d'Europe.

Pébrac s'accroche à flanc de coteau au pied des vestiges de son abbaye fondée au 11ème siècle.

Saint-Arcons-d'Allier, un minuscule village à l'entrée des gorges du Haut Allier qui revit grâce à l'initiative de Laurence Perceval-Hermet qui a entrepris de poursuivre la restauration de dix vieilles bâtisses en pierres de taille essaimées dans le village.

 

Mazerat-Aurouze et son église romane 

Le château de Domeyrat a encore fière allure

Lavaudieu, une petite bourgade où le temps semble s'être arrêté, là où Saint Robert, premier abbé de la Chaise-Dieu, a choisi de fonder une abbaye au 11ème siècle.

 

Chavaniac où le château de La Fayette est devenu un Musée franco-américain. 

Rappelons les faits : 
A 19 ans le marquis de La Fayette, conscient de ce qui se prépare en Amérique, décide de s’engager, et prend fait et cause pour les Insurgents. 

Il finance lui-même son expédition et débarque à Georgetown en 1777. 

Il se lie d’amitié avec Washington et combat à ses côtés.

 

Et voilà ! rendez-vous pour la deuxième partie...

 

 

 

 

 

 

 

 

LE COMTE DE FOIX

02/12/2023

LE COMTE DE FOIX

L'Empire de Charlemagne

Pour cela, il nous faut remonter à Charlemagne dont l'empire est vaste : des Pyrénées à la Bohême (l'actuelle République Tchèque), du Danemark à l'Italie...

Pour gérer, il divise son immense territoire en comtés :

 

Celui de Toulouse vers les Pyrénées et le sud réunissant Carcassone, Foix, le Couserans, le Razès et le Comminges échoit à Roger Trencavel. 

Mais, comme rien n'est jamais simple dans l'histoire de France..., les aléas des mariages et des héritages vont faire que le Couserans et le Comminges vont rejoindre la Gascogne.

 

Le fils de Roger, Bernard Roger hérite en 1012 du Comté de Foix. 

Il n'a pas tout car le droit d'ainesse n'existait pas à cette époque ce qui, d'ailleurs, explique pourquoi l'empire de Charlemagne sera divisé entre ses petits-fils d'où la rivalité entre la France et l'Allemagne.

 

Le droit d'ainesse sont inventés par les rois capétiens... (voir mon livre à la page 8)

 

Continuons sur la famille Roger, le fils de Bernard fonde la ville de Pamiers en 1105 histoire de bien marqué son territoire.

En 1237, Roger IV devient seigneur d'Andorre par héritage de sa mère... merci maman !

En 1290, Robert Bernard III épouse la fille de Guillaume II de Béarn et récupère ce comté.

En 1310, tata meurt et le vicomté de Mont-de-Marsan dans les Landes s'ajoute aux possessions de la famille de Foix... merci tata !

En 1425, Jean 1er de Foix qui a bien servi le roi de France, récupère le comté de Bigorre... merci Sa Majesté !

En 1479, mémé Eléonore de Navarre meurt et François de Foix devient roi de Navarre... merci mémé !

De fil en aiguille... c'est le roi Henri IV qui hérite de tout ! 

Et c'est ainsi que d'un modeste territoire pyrénéen, la famille de Foix accède au trône de France !

 

Bon, tout çà est quelque peu éparpillé aussi notre roi Henri va mettre de l'ordre :

Il garde l'Andorre dont il devient coprince avec l'évêque catalan d'Urgell

Au fait, savez vous que le Président de la République Française est toujours coprince d'Andorre ?)

Henri garde aussi la Navarre et devient ainsi que ses successeurs roi de France et de Navarre.

le Béarn où il est né, devient une Province ainsi que le comté de Foix, berceau familial comme on vient de le voir.

 

Mont-de-Marsan et la Bigorre sont intégrés  dans la Gascogne.

 

Pour l'histoire du blason du comté de Foix, il faut aller page 9 et 10 de mon livre mais sachez que tout cela est fêté avec la "jota" 

 

Vous savez, nos ancêtres étaient "de bons vivants" et de "gais lurons" : ils aimaient les plaisanteries, les fêtes... et tout le reste 😉 Cela, les livres d'histoire ne vous le disent pas.

 

Henri rattache le comté de Foix à la France en 1607.

 

Mais d'où vient ce nom : Foix ?

Vous pensez à la marchande de Foix qui se dit ma Foi etc.  mais est-ce l'origine ?

Ce sera votre première question d'école !

Et la réponse est page 12

 

GASTON (PHOEBUS) FEBUS

Le comte de Foix le plus connu est Gaston Fébus (oui oui, j'ai bien écrit, il n'aimait pas Phoebus)

Une vie trépidante, guerrier intrépide, diplomate redoutable et aussi écrivain et poète.

 

Son père Gaston II est tué lors de la prise d’Algésiras, une ville de l’Andalousie assiégée par les troupes chrétiennes des rois de Castille et d’Aragon. Il n'avait que 12 ans.

C'est le début de la guerre de Cent Ans. 

Le Béarn fait partie de l’Aquitaine et dépend du roi d’Angleterre qui est également duc d’Aquitaine. 

Le comté de Foix fait partie du royaume de France, la situation est délicate.

Ce qui pose problème, c’est le Béarn. Le but est de resserrer les liens avec ce comté mais gare à ne pas froisser le roi d’Angleterre !

Avec sa mère Aliénor de Comminges, il rencontre les seigneurs, les bourgeois et les paysans. Il les rassure et s’engage à respecter leurs us et coutumes. 

 

Le roi de France Philippe VI de Valois convoque tous ses vassaux à Amiens le 3 juin 1347. Il a besoin de toutes les forces du royaume.

Gaston n’y va pas, car il veut ménager le roi d’Angleterre et donc le Béarn. 

Le roi de France le somme de faire allégeance pour ses terres.

La suite dans mon livre mais vous verrez qu'à 16ans, c'est déjà un sacré mec ! Pas froid aux yeux même face à un roi... d'ailleurs, en 1349, il épouse Agnès la fille du roi de Navarre, ce qui le hisse au rang de roi à l’égal des rois de France et d’Angleterre, même si son royaume est plus modeste.

 

En 1352 les capitouls de Toulouse lui demandent de les protéger contre les troupes anglaises. 

Jean de Grailly, captal de Buch près du Bassin d’Arcachon, qui était le cousin germain de Gaston Fébus et qui sera fait prisonnier par Duguesclin en 1364, faisait partie des troupes anglaises comme de nombreux nobles aquitains qui étaient pour le roi d'Angleterre... aussi duc d'Aquitaine.


Du fait que Gaston Fébus mourra sans descendants, c’est cette famille qui héritera de ses terres.

 

Donc Gaston Fébus est appelé à protéger Toulouse. Ainsi débute sa carrière militaire, il a 21 ans.

Le Prince Noir (noir car il porte une armure noire) fils du roi d’Angleterre débarque à Bordeaux pour rétablir l’ordre dans ses possessions d’Aquitaine.

Gaston ne bouge pas, il refuse de prêter hommage au roi de France Jean II le Bon pour le Béarn. 
Il sera emprisonné quelques mois au Petit Châtelet à Paris mais le roi, craignant qu'il décide de rejoindre le camp anglais, le fait libérer. 

Une trêve dans la guerre franco-anglaise intervient suite à la défaite de Poitiers où le roi Jean II est fait prisonnier.

Gaston s’ennuie. Il s’engage avec son cousin dans les Chevaliers Teutoniques pour une croisade dans les pays baltes, des païens récalcitrants.

 

C’est durant cette croisade que Gaston se dote de son surnom de Fébus, d’un cri de guerre « Febus aban » et de sa devise « toquey si gauses », vous avez compris ?  Non ? dépêchez vous d'acheter mon livre... tous les détails sont dedans !

 

Lors de son retour en France, il sauve la dauphine de France, Jeanne de Bourbon, assiégée à Meaux par une jacquerie, une révolte de paysans. Du coup, il rentre en grâce auprès du roi.

 

De retour dans le comté de Foix, il s’aperçoit que le comte d’Armagnac profitant de son absence essaie de lui piquer la Bigorre. Vous pensez bien qu'il va y avoir représailles non mais !

Malgré un net désavantage numérique, il gagne la bataille de Launac en 1362, fait prisonnier le comte d’Armagnac et ne le libère que contre une rançon de 500 000 florins ce qui fait de lui l’homme le plus riche des Pyrénées !

Il a un enfant mais la dot de sa femme n’ayant pas été versée, Fébus la répudie sans ménagement !

Retour du Prince Noir en France, tout le monde tremble…
Le Prince Noir exige que Fébus lui rende hommage pour le Béarn. 

Mais le destin s'en mêle et au retour d'une expédition en Castille, le Prince Noir se voit contraint de demander du ravitaillement à Fébus... plus question d'hommage pour le Béarn, c'est plutôt lui qui devient redevable !

 

Et les coups de théâtre s'en suivent encore et encore au point que ces deux-là vont s'allier. C'est palpitant ! Courrez vite acheter mon livre si ce n'est déjà fait !

Le résultat est que Fébus ne cesse de remporter des victoires, reçoit une grosse indemnité, marie son fils avec la fille du comte d'Armagnac et réunit Foix et Béarn !

 

Enchainant les succès, Fébus devient de plus en plus impérieux avec l’âge. Ca ne plait pas à tout le monde et un complot vise à l'empoisonner de la main de son fils unique ! Fébus déjoue cette machinerie fomentée par  l’Eglise et son beau-frère Charles de Navarre, surnommé Charles le Mauvais, engueule son fils, le bouscule et le tue accidentellement. 

Plus d'héritier !

Fébus craint un rapprochement de la France avec l’Armagnac. 
Préventivement il met en déroute une bande de mercenaires au services du duc de Berry, l'oncle du très jeune roi de France Charles VI qui décide de se rendre en midi pyrénéen, et après avoir salué le Pape à Avignon, rencontre Fébus à Toulouse en 1390 où un somptueux banquet eut lieu.

Tout semble s'arranger mais... l'histoire est l'histoire...

En 1391, Fébus organise une chasse à courre, c’est un grand chasseur, il a écrit « le livre de la chasse » qui fait encore référence aujourd’hui.

Au cours du diner qui suit, il est terrassé par une crise d’apoplexie, on dirait aujourd’hui un AVC. 

Il ne parlera plus jamais, il avait 60 ans.

 

Jean Froissart, l’un des plus grands chroniqueurs de l’époque médiévale, décrit ainsi Fébus :

« - j’ai vu bien des chevaliers, des rois, des princes, mais jamais je n’en vis qui fut de si magnifique stature et de si merveilleuse prestance. 
Son visage était très beau, coloré et rieur. 
Ses yeux étaient verts et amoureux. 
En toutes choses il était parfait. Il aimait ce qu’il devait aimer, haïssait ce qu’il devait haïr »

Si ce beau blond avait choisi le surnom de Fébus, ce n’était pas par hasard, c’était celui du bel Apollon, le dieu du Soleil."

 

Au cinéma, c’est Jean-Claude Drouot qui l’incarne avec brio il faut le reconnaitre ! Voici le 2ème épisode du Lion des Pyrénées où il épouse son amie d’enfance mais là, ce n’est que de la fiction… Cette série est toutefois largement inspirée de la vie de Gaston…

 

L’Ariège, la rivière, est l’axe central du Comté de Foix.

C’est une rivière aurifère où se pratiquait l’orpaillage depuis fort longtemps.
 

C’est en aval de Foix que l’on peut trouver avec beaucoup de patience en lavant dans un tamis les sables aurifères, les précieuses paillettes dont certaines pesaient jusqu'à 15g...

 

L’Ariège prend sa source dans le cirque de Font-Nègre à 2430 m d’altitude.

Dans son cours supérieur, la rivière suit un sillon d’érosion glaciaire qui s’élargit et change de direction à hauteur d’Ax-les-Thermes.

Les traces de l’ancien glacier sont remarquables jusqu’à Tarascon-sur-Ariège.
 

Par les cluses de Foix et de Saint-Jean-de-Verges, l’Ariège tranche les chaines calcaires du massif du Plantaurel.

Elle gagne la plaine de Pamiers que ses alluvions ont constituée puis elle s’évade du domaine pyrénéen pour aller se jeter dans la Garonne au sud de Toulouse.

En traversant les montagnes, l’Ariège est grossie par des torrents collectant la fonte des neiges des hauts sommets pyrénéens, augmentant considérablement son débit.

 

Question d'école :
Pourquoi personne ne se risquait sur Le pont du Diable ?

Sacrée histoire ! Allez voir à partir de la page 30 du livre 😉 image à l'appui, peut être y verrez vous le diable ?

 

Le comté de Foix du sud au nord

 

La Vallée de l'Orlu

Le sentier remonte la rive gauche de l’Oriège jusqu’à l’abri d’en Gaudu réservé aux bergers et situé en aval de la « jasse » espace clos où l’on garde le bétail. 

Plus haut, on découvre l’étang de Beys et son refuge d'où l'on voit souvent des isards. Savez vous que leur robe change de teinte suivant les saisons, du blond roux en été, elle passe au brun foncé tacheté de blanc en hiver en s’épaississant.

Et si vous voyez des loups, ce sont ceux de la Maison des loups que l’on peut observer dans un site très sauvage de sous-bois et de torrents
               
Le plateau de Bonascre mène au domaine skiable du Saquet.

 

Le domaine skiable d’Ax est étendu et varié avec 75 km de pistes de tous niveaux. 

Le plateau de Beille, c’est là que les fondeurs s’éclatent !
 

Des paysages à couper le souffle d'où l'abondance de photos que j'ai ajouté dans mon livre.
   
Le Donézan est à l’est d’Ax-les-Thermes

Pour les bons grimpeurs, le col du Pradel, altitude 1680 m, dénivellation 953 m. 

 

Le village de Mijanès, 60 habitants est drainé par la Bruyante

Ici la nature est reine : trois sites Natura 2000, et cinq zones naturelles d’intérêt écologique, faunistique et floristique.

 

Et bien sûr, la France sans ses châteaux ne serait pas la France !

Le château de Quérigut a été donné par le roi Pierre II d’Aragon au comte de Foix Raymond-Roger en 1209.

Il n’en reste pas grand-chose…        

 

Le château d’Usson n’est pas en meilleur état.

Bernard d’Alion, seigneur d’Usson, protège les cathares et même en 1244, envoie des renforts lors du siège de Montségur (voir livre sur le Languedoc où il est beaucoup question des cathares).

Ça lui vaut une condamnation pour hérésie avec mise au bûcher… 
 
Luzenac doit son renom à son gisement de talc.

Celui-ci est extrait à l’état brut de la carrière de Trimouns qui s’ouvre en pleine montagne dans le massif du Saint Barthélémy entre 1700 et 1800 m d’altitude.

Il est ensuite descendu par benne jusqu’à l’importante usine dans la vallée où l’on procède au séchage, au broyage et au conditionnement. 

C’est l’un des plus importants gisements de talc au monde.
 
 Et au centre de cette région, Ax-les-Thermes


Une agréable station thermale avec ses rues piétonnes et ses façades colorées, gaies et pimpantes.
Son Casino et les bains du Couloubret qui offrent les plaisirs des anciens thermes romains. 


Au sud d’Ax-les-Thermes, l’Hospitalet-près-l’Andorre est le premier village de la vallée de l’Ariège à 1436 m d’altitude.
Le col du Puymorens qui permet d’aller jusqu’en Catalogne est difficile à passer en hiver. 

C’est pourquoi a été creusé un tunnel long de 4 820 m qui favorise les échanges culturels et commerciaux.


Regardez moi çà !


Le cheval de Mérens est un cheval de petite taille robuste et adapté au climat montagnard où il vit en liberté. 
Il est traditionnellement élevé au village de Mérens-les-Vals qui lui a donné son nom.

 

Ne sont-ils pas superbes ?!!

 

Son origine se perd dans la nuit des temps. 
On pense que ce cheval sauvage adapté au froid s’est déplacé vers les montagnes lors du réchauffement climatique qui a accompagné la fin de la dernière glaciation il y a 15 000 ans.

Leurs ancêtres ont été peints sur les parois de la grotte de Niaux il y a quelques 12 000 ans.

 

Depuis la nuit des temps ? L’Ariège est riche des traces de nos lointains ancêtres. 

Sur la cinquantaine de grottes naturelles, douze sont ornées de peintures préhistoriques .

 

Près de Tarascon-sur-Ariège, un campement préhistorique a été reconstitué
En ce temps-là, pas de métal... donc pas de casseroles !

Mais comment faisait-il la soupe ?

 

A partir de la page 48, je vous raconte comment et de quoi vivaient nos ancêtres mais vous pouvez aussi vous rendre au Mas d’Azil, où il n’y a que des passionnés de préhistoire enthousiastes.

 

Vous avez aussi plein de grottes à visiter !
      
En 1970 des spéléologues ont poursuivi l’exploration de la grotte de Niaux dont les galeries s’enfoncent sous terre sur près d’un kilomètre. 

Ils y ont trouvé des traces de charbon de bois et les empreintes de pieds de cinq individus dont trois enfants âgés de 8 à 10 ans !


La grotte de la Vache

Elle a livré aux archéologues des milliers d’objets : ossement et dents d’animaux, outils et armes de chasse, et également de sublimes objets décorés tous plus fins et délicats les uns que les autres. 

Pour vous retrouver dans l’intimité de nos ancêtres chasseurs-cueilleurs, c’est à Alliat.

Grotte de Lombrives

C’est la plus vaste d’Europe ouverte au public, occupée par l’Homme de Cro-Magnon mais aussi plus tard par ceux qui ont été persécutés, cathares, protestants…
Il y a des milliers de signatures et de symboles énigmatiques à Ussat-les-Bains.

C’est également là que se trouve le tombeau de Pyrène.

 

Pyrène ? Mais qui était-ce ? 

Toute son histoire dès la page 55 et cette histoire nous emmène à toute l'épopée d'un certain Hercule et de ses douze travaux.

Vous avez entendu parler ? Oui, certainement mais êtes-vous sûrs de tout connaitre en détail ?

Cela, c'est moins certain !

Comment Hercule a berné Atlas...

Pourquoi Junon n'aimait pas Hercule...

Quelle tragédie Hercule a-t-il vécu ? Une seule ? Non ! Au moins 2 !!

 

Bon, ne croyez pas que l'origine du nom des Pyrénées vient de toute cette saga et tragédie entre Dieux... 

Il vient bien du grec, plus exactement du mot pyros qui veut dire le feu. On le retrouve dans pyromane et dans Pirée, le port d’Athènes.

Ce feu servait de phare pour les navigateurs qui doublaient le cap Creus et par extension, le nom de Pyrénées (les montagnes où il y a un feu) a été donné aux montagnes qui entourent le cap.

 

Et oui, il y a encore des grottes à visiter.
Celle de Bédeilhac possède des salles immenses, des concrétions spectaculaires et des vestiges préhistoriques.

En 1972, Georges Bonnet réalise l’exploit de décoller de cette grotte, on se croirait dans la Guerre des Etoiles !


La grotte du Mas d’Azil : les lieux sont magiques, l’immensité de ses cavités, les vestiges préhistoriques mis en valeur par un éclairage moderne sont autant de merveilles à découvrir et peut même se visiter en... voiture !!

La grotte a d’abord été fréquentée par des animaux, les galeries intérieures sont riches en ossements de mammouths laineux, ours des cavernes et rhinocéros laineux.

Puis l’homme s’y installe. On y a retrouvé « le faon aux oiseaux » un très beau propulseur magdalénien et bien d’autres choses exposées dans le musée.

 

La vallée glaciaire de Vicdessos

Là où l’homme s’est installé lors du réchauffement climatique.

On ne peut sortir de cette vallée vers l’Andorre ou l’Espagne qu'à pied par le col du Rat. Les orris sont nombreux dans les hauteurs de cette vallée. 
C’étaient des abris en pierres sèches occupées par les bergers pendant les estives d’été. 

 

Question d'école :

Quelle différence entre une vallée glaciaire et une vallée normale du point de vue géologique ? 
 

Le courtal de Peyre-Auselère est un village d’estive à usage pastoral. 

Il comporte environ une quarantaine de constructions en pierres sèches, les fameux orris, des cabanes charpentées, des mazucs (caves où s'affinaient les fromages sur des étagères), des étables, des enclos.

Ce site a été délaissé il y a plus d’un siècle, le mode d’élevage ayant changé. 

Des opérations de sauvegarde et de réparation des constructions ont été menées ces dernières années à des fins pédagogiques : ainsi vivaient nos ancêtres. 

Il a fallu procéder auparavant à un bon débroussaillage.

 

Massat, à la frontière du Couserans où l'exode rural a laissé la place à des néo-ruraux en quête d’une autre manière de vivre, loin du consumérisme.

Le col de Port permet de rejoindre Tarascon-sur-Ariège en passant par Saurat.

L’ascension du col est réservée aux cyclotouristes sportifs et à ceux qui veulent s’offrir une partie de raquette vers les sommets
 
C’est à Saurat que l’on produit les meilleures pierres à aiguiser, grâce à l’exploitation d’un filon de grès schisteux au grain d’une grande finesse permettant un aiguisage parfait.

 

Tarascon-sur-Ariège 

Sa tour du Castella a été bâtie à l’emplacement de l’ancien château féodal, l'église Sainte Quitterie - au centre-ville sur la place du même nom -, Notre Dame de la Daurade est l’autre église de Tarascon et la seule à avoir des papiers peints bleu blanc rouge. (Cela date du temps où cette église servait sous la Révolution de Temple de la Raison), la Tour Saint Michel est un ancien clocher, la chapelle Notre Dame de Sabart comprend trois nefs séparées par de lourds piliers carrés, elles se termine par une abside.

De rares fenêtres percées dans les murs des collatéraux éclairent l’intérieur de l’église. 

Au chevet, on trouve trois absides de construction plus ancienne en grossier blocage se détachant sur un mur de fond qui forme un pignon rectangulaire.

 

L’origine de cette chapelle est attribuée à Charlemagne. 

En 778, lors de son expédition contre les Sarrazins d’Espagne, c’est là que son cheval se cabre et refuse d’avancer. 

Charlemagne fait alors creuser le sol où l’on découvre une statue de la Vierge. Il lui fait construire une chapelle.

Bien lui en a pris, les Sarrazins lui ayant tendu une embuscade, il remporte la victoire.


Un haut fourneau alimenté par les mines de fer de Rancié est installé à Tarascon en 1869, sonnant ainsi le glas des forges à la Catalane dont je vous raconte l'histoire à partir de la page 86 bien détaillée ainsi que leur fonctionnement. 

 

Foix

La comptine de la marchande de Foix a rendu célèbre la fameuse saucisse de foie de Foix…
Il était une fois… vous connaissez forcément la suite… vérifiez…

Conçue selon des recettes ancestrales, chaque charcutier ajoute son ingrédient fétiche, transmis de génération en génération, la saucisse de foie se déguste, se décline et se cuisine de plusieurs façons.
Comme beaucoup de spécialités, elle a sa confrérie et un WE lui ai consacré au début de la période estivale qui débute par une "Porcina Fuxi"

Hein ? J'ai dit quoi ? Allez donc à la page 96 !

 

Vous ne pouvez passer à côté du château de Foix : on ne voit que lui ! Mais ayez de bons muscles pour y monter, c'est abrupt !

On comprend pourquoi il est réputé imprenable, dressé sur son piton rocheux juste à l’ouest du centre-ville. 

A son pied, la vieille ville qui a conservé son caractère médiéval : voir la rue des Chapeliers ou celle des Marchands... la rue des Grands Ducs et au 37 rue de Rival, une porte en bois sculpté datée de 1617 !

 

Foix, c'est aussi ses fontaines dont celle de l'Oie (la plus ancienne), du rocher, de la place Saint Vincent, du Vivier, de l'enfant à la rame...


Près du confluent de l’Ariège et de l’Arget, la fameuse fourche, l’abbaye Saint Volusien conserve les reliques de ce saint. 
Evêque de Tours au cinquième siècle, il part vers l’Espagne pour fuir les persécutions des wisigoths. 
Il mourut en chemin aux portes de Foix.
 
Nous avons déjà rencontré les wisigoths dans mon livre « Comment la Gaule est devenue la France » et celui sur la Touraine. 
Rappelez vous, les wisigoths s’étaient convertis au christianisme, mais ils ne reconnaissaient ni l’autorité du Pape, ni celle de l’Eglise. 

L’abbaye fut saisie à la Révolution et ses bâtiments abritent désormais la préfecture de l’Ariège. 

Seule l’église, un bel édifice gothique très simple, se visite et admirez l'orgue de 40 jeux datant de 1869 et restauré en 2007.
 

La chapelle de Montgauzy
Sur un plateau qui domine Foix, on passe dans le quartier résidentiel de Montgauzy devant une chapelle qui ne paie pas de mine mais qui a une longue histoire.
              Sa fondation commémore la victoire de Charlemagne sur les Sarrazins en 778. Lieu de pèlerinage plusieurs fois détruite, vendue, retapée, devenue privée puis rendue au culte, elle est aux mains de bénévoles passionnés pour une restauration, menant deux chantiers en simultané.

D’une part, la pose de dalles entre le hall d’entrée et la nef, de l’autre, l’installation des carreaux d’origine au sol de la chapelle latérale gauche. Un travail assez colossal !

 

Les allées de Villote
C’était au Moyen Age un espace situé hors de l’enceinte entourant la ville. 
Au XVIIIème siècle après destruction des remparts, des plantations d’arbre et des aménagements en font le lieu de promenade privilégié des Fuxéens.

 

Les Foires ne manquent pas à Foix ! 

  • La Foix’R de Rue
  • La Foire de Pâques
  • La Foire de Pentecôte
  • Le Forum des Associations en septembre
  • Les marchés estivaux dont l’originalité est que l’on peut s’inscrire aux Artistes Anonymes pour s’initier aux métiers du cirque, réciter des contes, faire du théâtre ou de la musique.
  • « Destination Parcs » a pour ambition de mettre en valeur les produits et activités du Parc Naturel Régional des Pyrénées ariégeoises, avec marché gourmand, repas festifs, nombreux ateliers et démonstrations, randonnées, projections, concerts, exposition, bourse aux vélos, conseils de jardinage bio.
  • La Fête des Fleurs avec l’Association Graine de Jardinier
  • Les Fêtes de Foix, feu d’artifice, retraite aux flambeaux, orchestre, le samedi soir rock, le dimanche variétés, le lundi musette !! 🪗🕺
  • La Foire de la Berguillère c’est la campagne à la ville
  • Et pour les jeunes sportifs, la course Foix-Mercus


Pour finir, un bol de plein air au Parc des Bouychères
  

En remontant la vallée de l’Arget


Le col des Marrous
L’air y est si pur qu’il est recommandé pour les asthmatiques.  
Il y avait même un centre qui leur était réservé mais il a été fermé en 2009 vu la difficulté de l’atteindre lors de tempêtes de neige.

L’est du Comté de Foix a longtemps servi de refuge aux cathares languedociens.
Du village de Roquefixade un chemin monte vers un piton rocheux où se détachent les ruines d’un château. 
Il servit de refuge aux cathares pendant la croisade contre les Albigeois. 

Le pays d’Olmes s’étend sur environ 300 kilomètres carrés autour de Lavelanet ville principale. Il possède un passé industriel notoire marqué en particulier par l’activité textile dans la vallée du Touyre et le travail du peigne en corne dans la haute vallée de l’Hers.

 

Il y avait également plusieurs moulins à jayet destinés au polissage du jais.
La couleur noir de jais désigne du noir avec des reflets bleu métallique.

 

Question d'école :

Savez vous en fait ce qu'est le jais ? Réponse page 121 où je vous donne toutes les étapes de fabrication.

 

Le peigne en corne de l’Ariège est devenu confidentiel depuis l’apparition du plastique. Bien dommage car sa structure en kératine le rend parfaitement sain. Il retire l’électricité statique accumulée, il glisse mieux dans les cheveux qui sont alors plus brillants et en meilleure santé.

 

A Lavelanet, le Musée du Textile consacré à l’histoire de la fabrication du tissu en laine cardée, a été créé en 1986 par une association de bénévoles, l’AMTPC.
L’apparition des premiers foulons drapiers est consécutive à l’arrivée des phéniciens dans la région, ça remonte donc à l’antiquité.
Dans le livre, je m'attarde sur l'histoire de ce peuple de navigateurs et de commerçants.

 

Savez vous qu'on leur doit l'écriture la plus ancienne du monde méditerranéen et le nom de trois continents ?

Histoire passionnante ! A découvrir dans mon livre  😉 D'ailleurs, on y retrouve Minos... en lien avec notre ami Hercule...

 

Malheureusement, ces métiers du tissage disparaissent à partir de 1980 concurrencées par la production asiatique.
 

Une Lavelanétienne connue, c’est Perrine Laffont, la skieuse la plus titrée au monde en ski acrobatique.
Elle a appris à skier à la proche station des Monts d’Olmes

 
Montaillou
Ce village a acquis une soudaine célébrité lors de la publication d’un livre, Montaillou, village occitan de 1294 à 1324, d’Emmanuel Le Roy Ladurie, rédigé à partir du registre d’Inquisition de Jacques Fournier évêque de Pamiers.

 

Le château de Lordat   

Les ruines de ce château qui servit de refuge à quelques cathares après le siège de Montségur.


La rivière souterraine de Labouiche
Ce réseau de galeries fut creusé par des ruisseaux dans la roche calcaire. 

C’est la rivière souterraine la plus longue d’Europe. 

Le parcours en barque tractée à la main grâce à un câble, à 60 m sous terre se déroule sur 4 km, par moment le plafond est bas, bien se baisser… Aucun bruit excepté celui de l’eau. C’est magique ! 

 

PAMIERS

Le nord du comté de Foix autour de Pamiers la plus importante ville de l’Ariège, entourée de canaux
Son nom lui a été donné par le comte de Foix Roger II qui était allé à Apamée devenu à Pamée en Syrie lors de la première croisade.

 

Pour tous ceux qui n'habitent pas l'Ariège, comment se nomment les habitants de Pamiers ?

Oui, oui, c'est une question d'école dont la réponse est page 133

 

Au moment de l’hérésie cathare, Pamiers se range du côté du Pape. Celui-ci en remerciement élève Pamiers au rang d’évêché ce qui permet à la ville de s'enrichir. 

Elle le rend bien à la religion avec les deux cloches de l'église Notre Dame des Camps, celui de la cathédrale Saint Antonin, le saint Patron de la ville et la tour du couvent des Cordeliers qui se voient de loin !
 
L’évêché est devenu l’hôtel de ville, le cloitre du Carmel avec la tour de l’évêque et la tour de la Monnaie qui gardait un atelier de monnaie créé en 1419, ce qui montre la puissance des autorités locales


Une figure bien connue du coin est Gabriel Fauré, l’un des plus grands compositeurs français du XIXème siècle.
            

Classé parmi les plus beaux villages de France, Camon,  à l’origine une abbaye bénédictine comme ce fut souvent le cas... (une abbaye se construit et autour se crée le village).

C’est le village aux cent rosiers qui l’embellissent dès le mois de mai d’un fleurissement mis à l’honneur lors de la fête des roses.

   
Le château de Lagarde "Le Versailles pyrénéen" !
Le propriétaire Alexandre de Lévis-Mirepoix est tué lors du siège de Perpignan en 1637. 

Sa veuve Louise de Roquelaure entreprend une série de constructions et d’embellissements qui devaient transformer le château fort en un palais fastueux : terrasses pour la promenade, jardin à la française orné de statues à la gréco-romaine. 

Sous la Révolution, le château est pillé. Il est laissé à l’abandon et vendu à un carrier puis sert d’entrepôt, d’écuries ou même de poudrière… il subit d'autres asssauts comme des pilleurs qui récupèrent les pierres des fenêtres et des cheminées... Merci à son actuelle propriétaire Danielle Gillet qui entreprend des travaux de débroussaillage pour mettre en valeur le site et le rendre plus accessible avec l'objectif d’animer le lieu.

 

Sainte-Foi
Le pech du hameau de la Tour est un site inscrit particulièrement pittoresque composé d’une colline dominant le paysage avec une chapelle romane et une maison forte.
              
La nécropole mérovingienne de Tabariane constitue un regroupement de 166 tombes des VIème et VIIème siècles organisé sur un côteau dominant la moyenne vallée de l’Hers-Vif. Vous pouvez en faire le parcours pour connaitre l'histoire des vestiges retrouvés : le statut des personnes inhumées et les tombes.


Vals
Ce village est connu pour son église semi-rupestre construite sur trois niveaux, dominée par une tour aux allures de donjon. 

Autour de l’église se distinguent des blocs rocheux, partiellement aménagés qui ont favorisé l’implantation d’un habitat dès l’âge du bronze. 

Le mobilier archéologique provenant des fouilles ainsi que des panneaux muraux expliquant les fresques romanes de l’église sont présentés dans le bar-expo du village où, à peine lisible, y est écrit "Musée".                 

 

La bastide de Mazères est créée en 1253. La production du pastel, du lin et du chanvre va faire de la ville un prospère centre de draperie.

Sur la place centrale de la bastide, la grande halle est adjacente à l’église Saint Abdon et Saint Sennen.
L’Hôtel d’Ardouin a été construit en 1580. où se trouve l’exposition « Barbares en Gaule du Sud » résultat des fouilles de la nécropole de l’époque des wisigoths.

 

A voir l’ancien couvent, les Couverts, la mairie où aimait séjourner Gaston Fébus, le pont vieux et surtout les Fêtes médiévales qui se terminent par un banquet pantagruélique sous les halles avec spectacle.

Enfin, le Domaine des Oiseaux est le royaume des cigognes 



Le Couserans...

... fut détaché du comté de Foix pour rejoindre la Gascogne. 

Lors de la création des départements, il a rejoint le comté de Foix pour former le département de l’Ariège dont il occupe la partie ouest.


Saint-Lizier, et ses deux cathédrales du fait qu’elle se composait de deux villes juxtaposées en hauteur, la ville basse et la ville haute.

 

Notre Dame de la Sède et le palais de l’Evêché, les peintures murales, la Bastide de Serrou, la Halle possède encore des mesures à grain en pierre qui attise la curiosité avec son air penché... tout cela contribue au charme de Saint-Lizier qui règne un "je ne sais quoi" qui donne envie d'y rester

 

Remontons vers les vallées du Haut-Couserans


« Autrefois le Couserans » Après vous avoir décrit les costumes traditionnels, je vais ici vous parler des sabots à longues pointes qui ne sont portés que pour les jours de fête.

La tradition des sabots de Bethmale est perpétuée par Pascal Jusot.

 

Ce sabot en bois de hêtre a la particularité d’avoir une longue pointe recourbée vers le haut et pas de talon.

Le sabotier ne taille pas un bloc équarri mais sculpte dans du bois recourbé soit naturellement pendant la croissance, soit par lui-même.


Regardez :

 


Saint Girons où vous pourrez vous régaler des bons plats de grand'mère dans un décor rustique avant de partir pour les vallées du Haut-Salat, du Garbet, de Bros et de Bethmale.


Audressein
L’église Notre-Dame de Tramesaygues, haut lieu de pèlerinage dédié à la Vierge depuis le XIIème siècle. 

Le portail d’entrée est de facture gothique, le campanile date du XIVème siècle, et le porche orné de fresques du XVème siècle.

 

Castillon-en-Couserans s’étale au pied d’une butte boisée couronnée par une chapelle. C’est tout ce qu’il reste d’un ancien château-fort.

 

A partir de la page 165, à l'honneur, c'est la transhumance des boeufs, des chevaux et des moutons qui traverse le village et donne lieu à une fête qui attire beaucoup de monde.

             
Les Bordes-sur-Lez sont le point de départ pour aller au refuge des Estagnous sur le mont Valier (2838 m).
           
La vallée de Biros permet d’accéder aux cimes de la chaine frontalière. Sentein est une base d’excursion pour la haute vallée de Biros, à Eylie faire demi-tour la route ne va pas plus loin.
 

La vallée de Bethmale est connue pour son lac et son fromage
C’est une grosse tomme de pâte mi dure pressée mais non cuite. Ce qui surprend le plus c’est sa douceur très agréable en bouche quant à l’eau du lac, elle est d’une couleur émeraude intense et limpide, tout est vert dans ce décor…
 

Quelques villages de montagne à visiter ou faire une halte de bon air, de calme et de silence...

Seix, Vic d'Oust, Soueix-Rogalle, Guzet... ouf, on va s'arrêter à l’auberge du Haut-Salat...

 

On arrive bientôt à la fin mais je vais quand même citer les vaillants cyclistes de l'Ariégeoise, les rugbymen prompts à l'essai pour le sport sans oublier le Dahut Ariégeois, centre des sports d'aventure ! 

 

Pour d'autres spécialités, parlons du couteau ou du béret ariégeois pour l'artisanat

 

De l'Ariégeois, un chien bien affectueux et du "préfet ours" qu'il vaut mieux ne pas déranger pour les animaux.

 

LES SPÉCIALITÉS CULINAIRES DE L'ARIÈGE

 

A l'honneur, les charcuteries savoureuses !

Au hameau du Prat, Romain et Christine ont repris l’exploitation familiale de la Ferme des Vieux Prés. 

Leur tomme des Pyrénées est exquise.

A Lavelanet, c'est la noisette. Elle se fête chaque année au moment de la récolte.

La limonade naturelle élaborée avec l'eau de la fontaine de Fontestorbes (au sud de Bélesta)

Le Moulis trois laits est un produit d’exception rendu possible par le mélange du lait de vache, de brebis et de chèvre dont la croûte brune est due au fait qu’il est brossé à la main. (Audressein)

 

La rouzole, un farci sous forme de galette cuit à la poêle

L’azinat : c’est le plat de base des paysans ariégeois, une potée qui tient au corps, épatant pour les soirs d’hiver

Les taillous, des dés de pomme de terre cuites à l’eau accompagnés d’œufs sur le plat et de jambon grillé


La mounjetado : ce sont des haricots blancs secs du pays ariégeois cuits avec des couennes de porc, du coustélou dessalé (des travers de porc), le fond d’un jambon, un blanc de poireau, un bouquet garni, une feuille de laurier. On laisse mijoter avant d'y ajouter un saucisson de couenne appelé coudenat, un confit de canard, une saucisse de Toulouse précuite, une saucisse de foie coupée en rondelles.

 

Les cèpes géants que je vous déconseille car plus ils sont gros, moins ils sont bons ! En dehors de n'être pas beaux... ils provoquent bien des animosités pour qui aura le plus gros et sa photo dans la gazette du coin !

 

Au dessert, Au dessert… une croustade ou un millas 

et pour le plaisir Les kokins, un délice de noisettes à grignoter !

 

Le tout... accompagné d'un Hypocras ? 

 

OU avec Le vin de l'Ariège dont la production est très ancienne. 

Des barges acheminaient les barriques depuis Pamiers jusqu’à Bordeaux.

Mais après le phylloxéra, les vignes restantes sont arrachées en faveur de l’exploitation céréalière.

Quelques vignerons en replantent en 1998, les premières vinifications sont réalisées en 2000.
              

Philippe Babin a décroché une IGP sur les côteaux d’Engraves.

Outre les cépages que l’on retrouve dans tout le sud-ouest, il y en a de plus locaux : 

     l’arrufiac, le camarelet, et le mauzac pour le raisin blanc, 

     le petit verdot, le tannat et le tempranillo pour les  vins rouges.

 

Et voilà, c'est fini mais l'histoire de France continue...

Et son long déroulement nous conduit vers d’autres montagnes, celles de l’Auvergne
 
A bientôt !

 

 

 

 

 

LE LIMOUSIN

26/10/2023

LE LIMOUSIN

C'est grâce aux Lémovices, un peuple gaulois qui habitait là et ont donné leur nom au Limousin et à Limoges, sa capitale.

De ses provinces voisines, vous avez déjà, dans la collection, trois d'entre elles :

La Marche

La Guyenne

L'Angoumois

Pour l'Auvergne, vous devrez patienter encore.

 

La province historiques du Limousin correspond aux départements de la Haute Vienne et de la Corrèze.

 

Commençons par la Haute Vienne

Son point culminant est le Puy Lagarde avec 795m de hauteur côté ouest du Massif Central. 

Au nord, c'est la Basse Marche, la zone la plus plane de la Haute Vienne.

Au sud, les monts de Blond et d'Ambazac avec Bellac comme ville principale.

Au centre, la moyenne vallée et ses principaux affluents, là où se concentre la majeure partie de la population.

 

L'élevage garde une grande importance avec la race limousine, bien sûr et les très recherchés "baronet limousin"

ou "culs-noirs limousins". Ah ah plus de détails dans mon livre 😉

Côté pêche, les plumes du "Coq de pêche" sont utilisées comme leurres pour la pêche à la truite.

 

Très beau ce coq avec son plumage gris bleu.

 

[je fais un aparté pour vous dire que dans mes livres, vous avez une foultitude de photos toutes plus belles les unes que les autres, ce qui les rend très agréables à lire tout en apprenant l'histoire et les anecdotes d'une province]

 

LIMOGES

Qui dit Limoges, pense porcelaine ! Elle aurait été rapportée par Marco Polo sous la forme d'un vase conservé au Trésor de la Basilique Saint Marc de Venise... rares et chères sont les porcelaines de Chine aussi l'idée d'en fabriquer sur place germe et pour cela, il faut du kaolin, une argile blanche tout aussi rarissime...

Un premier gisement est découvert en 1708 en Saxe ce qui fait de la porcelaine de Saxe la plus ancienne d'Europe.

En France, le premier gisement est trouvé grâce au chirurgien de Saint Yrieix et je ne vous dirai pas ici pourquoi... mais ce fut le début du succès !

 

Deux noms très connus : Bernardaud et Haviland dont je vous conte l'histoire et vous ne pourrez qu'admirer la beauté des collections... bon, le prix est à la hauteur de ce savoir-faire ancestral néanmoins, est-il possible d'avoir plus belle table qu'avec un service en porcelaine ?

 

Limoges n'est pas que "porcelaine", elle a deux visages :

  • la cité groupé autour de la cathédrale
  • le château aux rues animées et commerçantes construites autour de l' Abbaye Saint Martial, son premier évêque. Dans mon livre, je vous explique pourquoi et comment les bâtiments de l' Abbaye manquèrent d'entretien... devinrent la place de la République et, en 1956, à la création d'un parking souterrain une crypte contenant le sarcophage de Saint Martial fut découverte.
        • la ville fut fondée ex-nihilo vers l'an 10 avant notre ère par les romains... la suite page 21 mais quel dommage que les vestiges de cette somptueuse cité soient engloutis sous le jardin d'Orsay, le quai Saint Martial et la place Sainte Félicité ou encore sous la place des Jacobins ou les jardins de l'Evêché etc. AUGUSTORITUM... pensez y lorsque vous marchez en ces lieux...  Place de la Motte, vous êtes dans le château du vicomte de Limoges...

OK OK, il y a bien une stratégie que je décris pour que la population aille se concentrer au Puy Saint Etienne où sera édifiée, au moyen âge, la cathédrale du même nom et deviendra le "quartier de la Cité", sous-entendu épiscopale. Cathédrale magnifique, bâtie sur le lieu d'une église romane de l'époque carolingienne, dont les travaux, initiés par l'évêque Aimeric de la Serre en 1246, vont durer 47 ans puis arrêtés faute d'argent. Ils reprennent en 1378 interrompus par la guerre de Cent Ans... 1516... détournement de fonds... il faut attendre 1847 pour que les travaux reprennent grâce à l'architecte Pierre Prosper Chabrol. Cette fois-ci, ils s'achèvent en 1888 tout en préservant l'aspect gothique malgré les... 800 ans qu'ont duré son édification !

 

Non loin de là, l'un des plus beaux musées de province : celui des Beaux-Arts, place de l'Evêché où, en dehors de magnifiques tableaux, une collection de plus de 500 émaux constitue le fleuron du musée.

 

Acheter mon livre, c'est garder de superbes portraits de différents tableaux et émaux sous la main pour le plaisir des yeux et de l'histoire !

Le saviez vous ?

En fait, les émaux furent la réputation de Limoges bien avant le porcelaine !

 

Ils méritent toute votre attention et votre visite :

  • le Souterrain de la Règle dont l'entrée se trouve au sein des jardins de l'Evêché
  • le pont Saint Etienne du 13ème siècle avec ses 8 arches en arc brisé : aujourd'hui réservé aux piétons et aux pèlerins du chemin de Saint Jacques de Compostelle, il marquait jadis la limite du flottage du bois de chauffe... toute une histoire à partir de la page 38
  • la Cité de la Céramique 
  • les halles dans le quartier du Château avec ses halles remarquable avec sa frise en porcelaine, ses cafés, son village des restaurateurs et le marché de Noël
    • Saurez vous remarquer qu'une des maisons de la place est en fait un trompe l'œil sur un mur ? Extraordinaire
  • la rue de la Boucherie si pittoresque appelée ainsi parce que pas moins de 52 étals de bouche s'y trouvaient au 13ème siècle !
  • la place de la Barreyrette où étaient rassemblés les animaux destinés à la boucherie
  • la chapelle Saint Aurélien
  • le pavillon Verdurier à l'origine construit comme pavillon frigorifique pour stocker la viande devenue rare après la Grande Guerre, devenue gare routière et depuis 1978, lieu d'exposition
  • l'église Saint Pierre du Queyroix
  • la place de la République qui occupe l'emplacement de l'ancienne abbaye Saint Martial... 
  • la place du Présidial entourée de bâtiments des XVII et XVIIIème siècles
  • la place Fontaine des Barres
  • l'église Saint Michel des Lions passablement usés par le temps... ils sont là depuis l'époque gallo-romaine 😉donc, au final, bien conservés quand même ! Cette église a été l'objet d'un grand débat que je vous raconte page 49... de quoi perdre la boule (ceux du cru me comprendront)
  • la Cour du Temple du XVIème siècle et ses hôtels particuliers à colonnades et pans de bois reliés par des galeries ouvertes à l'italienne... 
  • l'hôtel de ville, construit en 1883, grâce au leg d'Alfred Fournier, mort sans descendants et la magnifique fontaine revêtue de plaques de porcelaine : un chef d'œuvre.
  • la gare de Limoges-Bénédictins, symbole de la prospérité de la ville entre les deux guerres

 

SOLIGNAC dont le bon Saint Eloi est originaire, ministre du roi qui avait mis sa culotte à l'envers... Vous connaissez ? Il fonde une abbaye dont la restauration est entreprise par des moines bénédictins en 2021 : 10 000 m² de surface, 4 000 de toiture, 250 fenêtres...

 

SAINT-LEONARD-DE-NOBLAT spécialisé en matière de cuir. La fabrication des chaussures JM Weston, entreprise française fondée en 1891 par Edouard Blanchard, commence à la tannerie du Moulin Follet... la suite de l'histoire page 60

 

ORADOUR-SUR-GLANE, un village martyr : le 10 juin 1944, 4 jours après le débarquement de Normandie, la division Das Reich remonte vers le front... Barbarie gratuite ? Peur des résistants ? Résultat 642 corps sans vie.

Le village est resté en l'état à titre de mémoire. C'est glaçant. Dans mon livre, je vous confie une partie de mon histoire liée à cette époque des "règlements de compte".

 

SAINT JUNIEN, deuxième ville du département de la Haute Vienne qui porte le nom d'un saint guérisseur, mort en 540, qui lui vaut d'avoir son sanctuaire au-dessus de son tombeau grâce à l'évêque de Limoges.

 

AMBAZAC, ville bien-être "nature et biodiversité". Son église abrite les reliques d'Etienne de Muret, ermite limousin, fondateur de l'ordre de Grandmont. 

Savez vous que c'est là que Molière eu l'idée d'écrire "Monsieur de Pourceaugnac" due à la rencontre d'un notable de la ville... mais on ne sait pas lequel 😉

Charles Gounod aurait composé son "Faust" dans la forêt de Tasforêt près d'Ambazac.

Maurice Boitel a peint à Ambazac entre 1947 et 1996 : certaines de ses reproductions ornent l'espace d'accueil public de la mairie

Au musée de la ville, vous trouverez les photos du reporter-photographe Izis (1911-1980) juif venu s'y réfugier avec sa famille pour échapper à la déportation...

Lou Gerbassou "le folklore est un art et aussi un sport" où vous pourrez tout apprendre du costume limousin

 

COMPREIGNAC et son église fortifiée

 

Le lac de SAINT PARDOUX est une retenue d'eau artificielle bordée de forêts et de petits bourgs.

 

SAINT-SYLVESTRE : 75% de son territoire est la forêt d'où de nombreux chemins de randonnée

 

SAINT-LEGER-LA-MONTAGNE et sa chapelle Notre Dame de Sauvagnac, lieu de pélerinage. Le puy de Sauvagnac culmine à 701m et si vous allez jusqu'à la Pierre Branlante, (chaos de blocs de granit), vous aurez une vue très étendue jusqu'au Puy de Dôme !

 

BELLAC et son église Notre-Dame de Bellac, le vieux pont sur le Vincou. C'est en 1663 que Jean de la Fontaine écrit la fable "Le Coche et la Mouche" à l'hostellerie de la Pyramide d'où il écrit à sa femme combien l'accès à Bellac était rude et énervant... Vous savez pourquoi la fable maintenant...

En 1964, Louis de Funès enregistrait la fable : excellent !

 

RANCON, une paisible cité à flanc de coteau dans la vallée de la Gartempe

CHÂTEAUPONSAC...

 

BLOND au cœur des monts de... Blond, premiers contreforts granitiques du Massif Central dont la principale rivière est l'Issoire, un affluent de la Vienne. En 1977, coupant court à certaines rumeurs (voir mon livre), il est mis en évidence l'existence d'un gisement d'étain. A suivre pourquoi l'étain était très recherché dans l'Antiquité... 

Si vous aimez les histoires, les monts de Blond sont riches en pierres à légende, blocs de granit erratiques modelés par les eaux aux cours des siècles. Dolmens, menhirs, croix de Montjoie, fontaines à dévotion sont nombreux dans ce coin...

A la page 103, une en rapport avec les rochers du Puychaud... qui se termine bien heureusement.

A la page 107, la légende des Ramades 😂😂

A suivre, l'histoire du Piarou et du lavoir de la Couture oh la la... est ce le diable ou... ?

 

MONTROL-SENARD où plusieurs équipes de tournage installent leur plateau dans cette discrète bourgade. La raison est que ce village a un cachet unique des années 1900. Tout est là, prêt à filmer. Le site le plus connu est la salle de classe. Je ne vous en dit pas plus, allez donc le visiter !

Un très beau film tourné par Xavier Beauvois est "Les Gardiennes" avec Nathalie Baye et Laura Smet. Là aussi, cela me ramène à mon enfance car ma grand'mère fut une gardienne : page 111 

 

CHÂLUS, lieu de conflits dont le plus connu est celui du château de Châlus-Chabrol : en 1199, Richard Coeur de Lion, vient assiéger le château. Son vassal l'a trahi. Cela mérite punition mais c'est là que blessé par un tir d'arbalète, Richard meurt... [ son gisant est à l'abbaye de Fontevraud, berceau de la famille des Plantagenet, le seul roi d'Angleterre enterré en France ! ]. Philippe Auguste, roi de France, en profite pour accroitre considérablement le domaine royal. Aujourd'hui, seul le donjon du château brave le temps ! Pour bien tout comprendre de cet évènement il faut revenir... page 116 et +

Vous pouvez aussi regarder le film "La Rose et la Flèche" de 1976 qui relate cette histoire.

 

Plusieurs siècles plus tard, Châlus se développe grâce à l'élevage bovin et à ses foires aux bestiaux et la ville devient un lieu de rencontre mais avec des effets collatéraux transformant cafés et auberges en tripots ! Rendant la ville tristement célèbre. 

En 2009, l'Académie cyclopédique rend hommage à "la minute de monsieur Cyclopède" de Pierre Desproges, humoriste complètement décalé, qui passait ses vacances à Châlus chez ses grands-parents.

Au nord de la ville, c'est le bocage limousin dominé par l'élevage et les prairies. Les toits des maisons sont en tuiles canal rouge brique aux pentes douces.

Au sud, le massif des Feuillardiers. Les toits sont en tuiles plates anciennes d'architecture vernaculaire.

On parle de ville haute, c'est le quartier le plus ancien et bien sûr, si il y a ville haute... il y a ville basse, plus communément "le bourg" où plusieurs quartiers historiques s'articulent. 

 

Connaissez vous le métier des feuillardiers ? Rendez vous à partir de la page 123 où je développe toute l'économie et le patrimoine comme les "bonnes fontaines" et encore des croix à dévotion etc.

Ah si ! j'y raconte combien les châlusiens sont des collectionneurs !

 

NEXON est le siège du pôle national des arts du cirque. Vous pouvez assister à des répétitions gratuites.

 

SAINT-YRIEIX-LA-PERCHE dont nous avons parlé pour la porcelaine de Limoges. Outre la découverte du gisement de Kaolin, il y avait aussi des filons d'or exploités par les Lémovices donc inutile de vous précipiter pour en trouver quoique...  Allez donc voir page 147 🪙🪙🪙

Son nom vient d'un notable converti au christianisme nommé Aredius, francisé en Yrieix. Il a fondé vers l'an 560 un monastère. Ses reliques se trouvent à la collégiale du Moustier, place Attane et vous pourrez voir la tour du Plô, un donjon érigé par le vicomte de Limoges au XIIIème siècle.

A la bibliothèque municipale, un trésor conservé dans une vitrine blindée : la Bible de Saint Yrieix qui date de la fin du XIème siècle composée de 376 feuilles de parchemin et pèse 23 kilos ! Des lettrines à motifs dessinés et colorés à la main...

 

Les églises, encore et toujours... celle de Le Chalard est de style roman limousin avec un massif clocher carré comme celle de Lagignac-le-Long mais dont le clocher est octogonal.

Celle de Saint-Germain-les-Belles est fortifiée. A Magnac-Bourg, elle est de style gothique avec de remarquables vitraux du XVIème siècle.

 

SEGUR-LE-CHÂTEAU dont le château aujourd'hui est en ruines, vit la naissance de Jean d'Albret en 1470 qui eut son impact sur le rattachement du Limousin à la France : Henri de Navarre avait hérité de sa mère, Jeanne d'Albret, le Limousin. Quand il est devenu roi de France sous le nom de Henri IV, il a naturellement rattaché cette province à son nouveau royaume. Un rattachement qui s'est passé en douceur ! Une fois n'est pas coutume...

 

Mais revenons à Ségur : enclavé dans une boucle de l'Auvézère avec ses maisons à colombages et à tourelles, ses toits pointus de tuiles brunes etc. mérite vraiment toute votre attention.

 

LUBERSAC où se situe l'ancienne résidence des Archiprêtres avec de belles arcades surmontées de fenêtres Renaissance.

Question d'école :

C'est quoi un Archiprêtre ? réponse page 167

 

UZERCHE, la perle du Limousin. Bâtie au sommet d'un éperon rocheux entouré par un méandre de la Vézère, cette ville possède un patrimoine riche hérité des atouts défensifs de son site : de nombreux châteaux, hôtels et autres bâtisses à tourelles justifient le dicton "Qui a maison à Uzerche, a château en Limousin".

 

LA CORRÈZE

 

En fait, nous y étions déjà... la limite des territoires traditionnels ne correspondent pas toujours avec les découpages administratifs...

4 Vicomtés se partagent depuis le 9ème siècle ce département :

Comborn, Ventadour, Turenne et Ségur que nous avons déjà parcouru mais à partir de la page 174, je vous détaille comme la Vicomté de Ségur a été créée et tout ce qui s'ensuit.

 

Vous retrouverez les trois autres dans "Les Châteaux" 

 

Nous, on s'en va sur LE PLATEAU DE MILLEVACHES ! 

Contrairement à ce que l'on peut penser, rien à voir avec l'élevage de la Limousine... en fait, le nom vient de melo (lieu élevé) et vacua (vide) : c'est un plateau granitique avec comme point culminant le mont Bessou 977m

Collines boisées, 4 rivières y prennent leur source, climat froid et humide, chutes de neige souvent importantes et orages l'été... l'automne est la bonne saison "l'été de la Saint Martin"...

Vous y rencontrerez peut être la loutre d'Europe, au détour d'un hêtre ou d'un chêne pédonculé... c'est un patrimoine naturel et culturel.

 

USSEL entre la vallée de la Diège et celle de la Sarsonne : à voir l'hôtel Ventadour et pour les fans de rugby, les "costauds" y sont nombreux et recherchés.

 

SAINT-ANGEL et son église fortifiée

MEYMAC et son abbaye Saint André fondée en 1085 par Archambaud III de Comborn, vicomte de Turenne, ses pittoresques ruelles et maisons aux murs de granit coiffées de toits d'ardoises... La place de la Fontaine, la halle, le beffroi et la curieuse maison de Jean Gaye-Bordas, marchand ambulant qui fit fortune en vendant du vin de Bordeaux au porte à porte dans le nord et en Belgique sous l'appellation "Meyma-près-Bordeaux".

 

TOURBIERE DU LONGEYROUX

Zone protégée de 255 ha dont les plus anciennes couches de tourbe datent de plus de 8 000 ans. Vous y verrez la loutre, le lézard vivipare, la vipère péliade (passez votre chemin...), le pipit farlouse, la circaète Jean-le Blanc tout cela en images dans mon livre ainsi que l'histoire des cent pierres (page 188 et +)

 

A MILLEVACHES, il y a plus de vaches que d'habitants !! (moins de 80)... êtes vous arrivés là par le l'étang du diable ? 

Bon, si le diable vous fait peur et préférez un lieu saint : allez à la Chapelle du Rat

Savez vous que "Rat" est une déformation du mot roc ??

 

TARNAC, la fontaine Saint-Georges alimente un ancien lavoir

BUGEAT où on a retrouvé une exploitation gallo-romaine avec... entre autres... son système de chauffage par le sol (on a rien inventé !!) Explication page 192

 

Question d'école :

Qu'est ce que la DOUGLASERAIE des FARGES ? 

 

AU PAYS DES MONÉDIÈRES

C'est un massif granitique avec des courbes douces et des croupes rabotées par l'érosion. Il y a de la bruyère, de l'ajonc nain, la bourdaine, le millepertuis... côté animal, le lucarne cerf-volant, l'alouette lulu, l'engoulevent, le busard Saint-Martin, le lézard vert, le lézard des souches, la barbastelle tout cela en images bien sûr ! Avec mes commentaires 😉

 

TREIGNAC, dans les gorges de la Vézère avec son pont, l'église Notre-Dame-des-Bans et la chapelle Notre-Dame-de-la-Paix au clocher tors (assez rare) tout comme l'église de LESTARDS qui est UNIQUE en France avec son toit de chaume !

 

L'hôtel FOREST-de-FAYE, monumental avec La Tour (escalier en pierre et à vis)

La halle du XXIIème siècle de TRAVASSAC a une charpente en châtaignier et recouverte d'ardoises du coin et des petits villages comme FREYSSELINES, SUC-EN-MAY et CHAUMEIL, là où est né Jean Baptiste Ségurel surnommé Baptistou, le troubadour corrézien.

Vous ne connaissez pas ? Mais si !

 

SAINT-AUGUSTIN où on a retrouvé la tombe d'un chef gaulois

CORRÈZE : la porte Margot, l'église Saint Martial, la chapelle Notre Dame du Pont du Salut, la chapelle des Pénitents Blancs

 

SARRANS où vous avez le musée du président Jacques Chirac destiné à recevoir les cadeaux protocolaires...

Au sommet du Puy de Sarran, un triple calvaire

 

EGLETONS, capitale des seigneurs de Ventadour !

DARNETS : l'église Saint Maurice, croix mérovingienne (elles se font rares), 

CLEDAT, village abandonné en 1963 qui va peut être être restauré

EYMOUTIERS, traversé par la Vienne, ville spécialisée dans la tannerie... histoire intéressante que je vous dévoile page 208

 

LA VALLEE DE LA MAULDE

BUJALEUF qui est l'accès aux barrages de Fleix, du Martinex et du Mont-Larron

 

PEYRAT LE CHÂTEAU, porte du lac de Vassivière dont je vous ai parlé dans le livre sur la Marche : c'est le plus grand plan d'eau du Limousin... à cheval sur deux provinces.

 

TULLE, chef-lieu de la Corrèze

C'est la dentelle et le renouveau du "Poinct de Tulle", rien à voir avec le tissu nommé tulle mais tout cela, je vous l'explique page 211 et 212

 

LA HAUTE VALLEE DE LA CORREZE

GIMEL-LES-CASCADES et ses majestueuses cascades de 45, 27 et 60 m !

 

BRIVE-LA-GAILLARDE chantée par Georges Brassens dont voici une vidéo bien sympathique à regarder !

N'est ce pas cocasse ? 😂

 

Brive à son équipe de rugby...

La vieille ville est particulièrement bien entretenue

et non loin de là, les grottes de Saint Antoine de Padoue, devenu lieu de pèlerinage.

 

LE CAUSSE CORREZIEN

Un pays de calcaire blanc, couvert de genévriers et de chênes malingres. De fertiles dépressions circulaires tapissées d'argile rouge (les dolines) appelées "cloups" dans la région.

On y trouve de nombreux débris des coquilles des ammonites puisque la mer recouvrait presque la totalité de la France !

 

NOAILLES, berceau de la famille du même nom, célèbre pour ses militaires de haut rang.

Jacques de Noailles commandait les galères royales et avait son hôtel particulier à... Marseille.

Adrien Maurice, Maréchal de France en 1736, lui, avait l'Hôtel à son nom toujours coté place Vendôme à... Paris quant à leur château, il domine toujours ce village de Corrèze.

 

Le lac du Causse réputé pour ses courses d'aviron et l'Abîme de la Fage, gouffre du causse superbe de part ses belles couleurs et draperies en forme de méduses.

 

UN BIJOU : COLLONGES-LA-ROUGE !

Magnifique est ce village bâti en grès rouge... vite à partir de la page 226

 

TURENNE où les maisons se serrent autour des vestiges du château

 

AUBAZINE, niché dans un joli cadre près de son ancienne abbaye... là où Coco Chanel passe une partie de sa jeunesse... Et encore de très belles photos !

 

L'YSSANDONNAIS

Un relief très vallonné avec ses prairies et ses peupliers, noyers, pommiers et les buttes calcaire appelées "puys" couronnés par la forêt de chênes.

 

Parcourez Yssandon et sa tour (seul vestige du château fort), Perpezac-le-Blanc, Saint-Aulaire, Ayen, Saint-Robert, Objat, Saint-Bonnet-la-Rivière et son église de forme circulaire (histoire page 236), Juillac, Donzenac qui a gardé son aspect médiéval, Travassac et les anciennes carrières d'ardoise à ciel ouvert, Saint Viance, Allassac aux maisons en schiste noir et quelques spécialités à retrouver ci-dessous et sur l'autre moitié de son pont, Le Saillant... Sainte Marguerite.

 

Le site mésolithique de LA ROCHE dans les gorges de la Vézère :

après l'ère glaciaire, le climat se radoucit. Les cerfs, sangliers et autres gibiers apparaissent après les mammouths et les rennes... 500 000 habitants en France vivent de chasse, de pêche et de cueillette et sont en bonne santé ! Un trait d'humour de ma part à la page 244 😉et mon analyse sur la population... à suivre.

 

Je vous parlais du Saillant, de l'autre côté c'est Voutezac, Comborn et nous passons dans la 

 

VALLEE DE LA DORDOGNE

 

Question d'école : 

Est ce un fleuve ou une rivière ? Pas si évident que cela d'y répondre à moins d'aller voir pages 250/251/252...

 

BEAULIEU-SUR-DORDOGNE où "la Riviera Limousine"

Jolie cité médiévale où Rodolphe de Turenne, archevêque de Bourges, fonde une abbaye en 855 dont il reste l'église Saint Pierre autour de laquelle se forme un habitat.

 

LA CHAPELLE AUX SAINTS où fut trouvé en 1908 le squelette d'un homme de Néandertal... C'est fou quand on voit la photo page 256... fou et troublant de ressemblance avec l'homo sapiens et là, je n'ai pu m'empêcher de vous rajouter ma humour à découvrir 😉😃

 

CUREMONTE, un petit joyau médiéval et ses trois châteaux pour... 200 habitants ?!

 

ARGENTANT-SUR-DORDOGNE, là où la Dordogne devient navigable.

J'aimais bien ces larges barques à fond plat qui descendaient pour vendre du bois (merrains, carassonnes) et ne pouvant remonter le courant, les bateliers démantelaient leur embarcation et les vendaient comme bois de chauffage, vous vous rendez compte ? Puis ils remontaient à pied.

Bon, aujourd'hui, c'est différent... C'est plutôt festif (voir chapitre ci dessous)

 

VOYAGE EN XAINTRIE

Région sauvage où landes et broussailles alternent avec bois de pins et bouleaux argentés... on retrouve le granit. Climat ? Il caille en hiver !! 

 

SAINT-PRIVAT

Les gorges de la Dordogne donnent de magnifiques paysages

Barrage du Chastang

SERVIERES-LE-CHATEAU

Le hameau de Glény, le lace de Feyt, l'église de Saint Médard de Saint-Merd-de-Lapleau et comme souvent, les cloches à peigne...

 SAINT GENIEZ O MERLE, tellement difficile d'accès que les habitants l'ont abandonné mais je vous invite fortement à le visiter !

 

SAINT CHAMANT 

André Malraux y était entré dans la résistance. Son épouse Josette Clotis le rejoint en novembre 44, glisse du marchepied en descendant du train, se fait broyer les jambes et meurt... Leurs deux fils périront dans un accident de voiture en 1961... Il y a vraiment de triste vie !

 

FORGES

319 habitants mais la volonté de Mme le Maire est de vous y faire venir ! Vous pouvez l'appeler personnellement... Il y a tout pour être heureux à des prix très intéressants.

 

Les cascades de Murel, la calvaire révoné d'Espargilière, la forêt de Chante Coucou

 

Et nous terminerons cette grande visite du Limousin avec BORT-LES-ORGUES !

 

 

LES SPÉCIALITÉS (en dehors de la porcelaine et des émaux)

  • la ganterie Agnelle ou Morand, la maroquinerie Daguet, la mégisserie Colombier : fournisseurs de Jacques Fath, Christian Dior, Hermès, Lanvin, Cacharel... les peaux de chevreau et d'agneau sont travaillées dans les mégisseries et les ganteries à la grande renommée depuis le 15ème siècle grâce à la qualité des eaux pures de la Vienne. 
  • la dentelle d'Aixe appelée broderie limousine (apogée de son succès à l'exposition universelle de Paris en 1878) : à partir de la page 85, je vous décris tout.
  • la tuilerie de Puycheny reproduit des tuiles anciennes à l'identique : les visites vous permettent de découvrir l'histoire et d'expérimenter l'argile.
  • La dentelle de Tulle
  • La manufacture d'accordéons Maugein, la dernière de France ! (Tulle)
  • A Brive-la-Gaillarde, la maison Denoix prépare ses spécialités depuis 1839 ! (Vin Quinquinoix, Suprême Denoix et la moutarde violette
  • Allassac, l'ardoisière

 

Question d'école :

A quoi est due la couleur de cette moutarde ? RV page 219

 

LES CHÂTEAUX

Châlucet, érigé vers 1130 par la famille de Jaunhac, mal entretenu, repère de Huguenots et démantelé par les bourgeois de Limoges en 1593... dont les ruines n'en restent pas moins de fiers témoins !

 

Rochechouart, fief de la famille du même nom... la plus ancienne de France. Les vicomtes de cette lignée se sont toujours battus aux côtés des rois de France.

Question d'école :

Mais qui était donc Athénaïs de Rochechouart de Mortemart ?

 

Domaine de Montméry, fondé par Théodore Haviland qui fit raser les restes d'un château féodal en 1883 pour y faire construire un château éclectique où se mêlent l'art roman, gothique, renaissance, art nouveau... Un beau résultat qui plu tant à Alain Resnais qu'il y tourna son film "Providence" en 1977

  bande annonce du film

 

Mortemart dont le château en ruine a été racheté et remis à neuf par un représentant des ducs de Mortemart à la fin du 19ème siècle. Restez un peu pour voir le couvent des Carmes et des Augustins du XIVème siècle, la halle en bois

 

Le château du Fraisse, monument privé de style renaissance, toujours habité par la même famille. Son originalité vient qu'au lieu du granit, la pierre est au calcaire de Chauvigny en Poitou (peu commun dans ce pays de granit). Vous pouvez y loger, ils font chambres d'hôtes et ce sont les châtelains qui vous servent !

 

Le château des Cars, occupé par les anglais pendant la Guerre de Cent Ans, repris par Bertrand Du Guesclin. Si vous aimez la rénovation... il y a de quoi faire ! (non, c'est une boutade...)

 

Le château de Lastours, en cours de restauration lui... depuis une vingtaine d'années. Il faut dire que la Guerre de Cent Ans, la Révolution... tout cela a beaucoup nui aux châteaux !

 

Le château de Montbrun du XIIème siècle d'une très belle architecture qui protégeaient jadis les confins du duché d'Aquitaine. Près du château, une grange médiévale qui servait de lieu de garnison ou... de refuge pour la population.

 

Le château de Brie à Champagnac-la-Rivière et son petit monde des automates, transformé après la Guerre de Cent Ans.

 

Le château de Bonneval appartient toujours à la même famille depuis sa construction. Vous pouvez visiter et découvrir l'extraordinaire destin de Claude Alexandre Bonneval né en 1675 ou allez sur mon livre page 148 et +

 

Du château de Château-Charvix, il ne reste qu'une tour !

 

Splendide, le château de Pompadour qui date du XIème siècle. Suite à l'extinction de la famille Hélie de Pompadour, s'ensuit une longue bataille judiciaire entre le prince de Conti et le marquis de Lavallière. Louis XI trouve la solution : il confisque le château et l'offre à Madame d'Etiolles, née Jeanne Antoinette Poisson qui devient ainsi... marquise de Pompadour ! 

Il y avait des avantages à être maitresse du Roi... et des inconvénients aussi pour se faire accepter par la Cour, suscitant intrigues et jalousies... Je vous raconte tout çà dans mon livre avec un très beau portrait de "La Pompadour".

 

Savez vous que c'est elle qui crée la Manufacture de Porcelaine de Sèvres ? Et l'Elysée, lors de somptueux dîners, les plats sont servis dans de la porcelaine d'époque !

Et qui habite chez la Pompadour ? Le président de la République ! 

 

LES FEMMES ONT EU DE GRANDS RÔLES AUPRÈS DES MONARQUES... est ce encore le cas ? 

D'ailleurs, le cinéma ne s'y trompe pas :

"Jeanne Poisson, marquise de Pompadour" en 2006

"Marie Thérèse d'Autriche" en 2017

"Catherine the Great" en 2019

 

Le château de Comborn était le siège d'une des plus anciennes vicomtés du Limousin dont il ne reste que le pavillon d'entrée, le reste est en ruine. Le premier titulaire du vicomté fut Archambaud "le boucher" dit "jambe pourrie" à la suite d'un accident de... pont levis.

 

Le château de Ventadour fut délaissé semble-t-il par son propriétaire : Bernard de Ventadour, célèbre poète courtois connu au 10ème siècle pour l'ennoblissement de la poésie médiévale lyrique.

 

Le château de la vicomté de Turenne se dresse fièrement sur une butte du Jurassique. Il appartenait à la famille Comborn qui obtint des rois de France d'être exempté de la redevance habituelle au regard de leurs bons et loyaux services à la couronne... En 1444, c'est la famille de la Tour d'Auvergne qui le récupère. De cette famille est issu Henri de la Tour (1611-1675) dit "Le Grand Turenne", l'un des meilleurs généraux de Louis XIV. Il sera tué pendant la Guerre de Hollande.

 

Le château de Lissac-sur-Couze et son église.

 

LES FOIRES ET FESTIVITÉS

  • foire aux bestiaux tous les 29 du mois aux Hérolles
  • 3ème vendredi d'octobre, la Frairie des Petits Ventres, fête gastronomique rue de la Boucherie à Limoges
  • les ostensions d'Aixe-sur-Vienne (processions religieuses qui ont lieu tous les 7 ans depuis l'an 994) l'histoire à partir de la page 54... la prochaine en 2030 !
  • les ostensions de Saint-Junien
  • les marchés de Bellac tous les jeudi, les mercredi et samedi + foire le premier de chaque mois + foire nationale de reproducteurs ovins en septembre + marchés de Noël et ceux d'été... ET le festival qui rend hommage à Jean Giraudoux, natif de la ville, soldat décoré pendant la Première Guerre Mondiale devenu homme de théâtre : "la guerre de Troie n'aura pas lieu" "la Folle de Chaillot"...
  • la procession de Saint Maximin à Magnac-Laval, dite de neuf lieues chaque lundi de Pentecôte : les pèlerins marchent dans la campagne sur plus de 50 km, partent à minuit et ne rentrent que le lendemain à la tombée de la nuit
  • les ostensions au caractère très militaire du Dorat, village médiéval et l'austère et majestueuse collégiale Saint Pierre
  • Dernier dimanche d'octobre, la fête de la châtaigne à Dournazac : royaume du châtaignier avec son verger conservatoire
  • La Grande Journée du Cheval du 12 au 15 août que l'on doit à La Pompadour qui avait créé un élevage de chevaux que Louis XV transforma en haras royal en 1751.
  • La fête de la framboise à Concèze en juillet
  • La procession de la Lunade qui existe depuis le 14ème siècle pour sauver les habitants de Tulle de la peste
  • Brive-la-Gaillarde : foire du livre d'importance nationale, 4 Foires Grasses en hiver, festival de l'Elevage et le Festi-Malemort, un vrai délire !
  • Beaulieu-sur-Dordogne, la tarte aux fraises (400 tonnes par an !)
  • Argentant-sur-Dordogne, le 1er juillet "Tous sur le Pont" pour descendre la rivière en chantant, déguisés et d'humeur joyeuse !!

 

LES SPÉCIALITÉS CULINAIRES

  • la Bréjaude, soupe au lard avec chou vert, poireaux, pommes de terre et raves... ne peut être délicieuse que si vous avez un peillon et une cheminée... explication page 14
  • le pâté de pommes de terre (Châlus)
  • la Tourtière à base de pâte feuilletée, de pommes de terre et de petit salé
  • l'Anchaud, poitrine de porc roulée et fumée
  • la Flaugnarde, un flan aux pommes ou aux poires 
  • le clafoutis, célèbre gâteau limousin composé de cerises non dénoyautées recouvertes de pâte à flan
  • le burgou, gâteau de châtaigne
  • les champignons sont nombreux dans la région (cèpes, girolles, coulemelles, trompettes de la mort)
  • la châtaigne est reine ! blanchie, bouillie ou grillée... fameuse dans le boudin
  • la cornue, offerte aux Rameaux par le parrain à son filleul... en forme de Y, sensée donner la virilité !
  • les craquelins de Châlus, forme arrondie aux couleurs du cumin qu'ils contiennent
  • les bijou (sans X) de Saint Yrieix, biscuits locaux
  • à Ussel, le tourtou, crêpe épaisse à base de farine de sarrazin
  • la farcidure, un pain de pommes de terre cuit à l'eau
  • Allassac dont la spécialité est la pomme limousine et le vignoble des Coteaux de la Vézère replanté après que la vigne ait disparu suite à l'arrivée du phylloxéra vers 1876

 

[ Tous ces bons plats... tiennent au corps !! ]

 

LES BONNES ADRESSES

  • Limoges : le Versailles, brasserie fondée en 1932
  • Chez "Pépé Lucien", en face de la collégiale à Saint Yrieix
  • "La Part des Anges" à Ségur-le-Château
  • La Bergerie d'Aurélien à Ussel
  • Chez Françoise, 24 rue Fontaine du Rat à Meymac
  • La ferme de la Monédière, le royaume de la tarte myrtille
  • L'auberge du Presbytère de Darnets
  • La Ferme du Léondou
  • L'hôtel La Truffe Noire, recommandé (je connais cette grande maison régionale du 19ème siècle)
  • Curemonte "A la Barbacane"
  • Brivezac, Domaine de Chirac pour une dégustation de vin paillé de Basse Corrèze

 

Ne m'en veuillez pas pour celles que j'ai pu omettre... il est évident qu'en France, nous sommes des gourmands et des gourmets et qu'il y a toujours de bons plans pour se régaler ! 

 

Et qu'est ce qu'on danse ? 

la bourrée limousine bien sûr !

  très ancienne, certains pensent qu'elle remonterait aux gaulois !

 

Allez, à bientôt 

 

LA TOURAINE

15/09/2023

LA TOURAINE

La Touraine est surnommée "Le Jardin de la France" depuis la Renaissance. Alfred de Vigny décrivait ainsi les tourangeaux : « on ne voit sur leurs traits ni la froide immobilité du nord, ni la vivacité grimacière du midi, leur langage est le plus pur français, sans lenteur, sans vitesse, sans accent. Le berceau de la langue est là, près de celui de la monarchie »

Nous sommes en 1826 et il faut quand même dire qu'Alfred de Vigny était un tourangeau... mais une certaine douceur de vivre notamment en Val de Loire laisse à envisager cette province comme un lieu bien agréable à habiter.

 

La batellerie y a toujours une place de premier plan sur la Loire (comme pour l'Anjou et l'Orléanais) avec :

✔️La toue, un bateau plat à proue large avec un faible tirant d'eau et souvent doté d'une cabane. Idéal pour la pêche, l'apéro... c'est comme une roulotte flottante.

✔️Le fûtreau, une barque gréée d'une voile carrée : il fallait attendre que le vent se lève pour remonter le fleuve ou on halait le bateau à la main ou avec l'aide d'un cheval.

Les chemins de halage sont devenues d'excellentes pistes cyclables... ou bien agréable à suivre pour les randonneurs...

✔️La gabare est plus grosse que le fûtreau et transporte des charges plus lourdes

 

SA CAPITALE : TOURS 

C'était un village des gaulois turones qui devint une opulente cité-gallo-romaine. L'origine de son nom est donc gauloise. On dit de la ville qu'elle a la tête dans la Loire et les pieds dans le Cher.

 

Trois personnages historiques et un romancier ont rendu célèbre Tours :

Saint Martin (né en l'an 316) dans l'actuelle Hongrie d'un père officier supérieur de l'armée romaine qui lui donne le nom de Martinus qui veut dire "voué au dieu de la guerre Mars".

Il entre dans l'armée romaine à l'âge de 15ans en tant que chargé de la ronde de nuit et de l'inspection des postes de garde.

LA CAPE DE SAINT MARTIN

Affecté en Gaule à Amiens, le légionnaire Martinus partage son manteau militaire, le chlamyde, avec un pauvre hère transi de froid. Il ne tranche pas son manteau qui est un bien de l'armée mais la doublure qu'il avait ajouté à ses frais.

Le reste de son manteau appelé cape (ou chape) sera plus tard vénéré par les fidèles dans une pièce appellée chapelle... plus tard, Charlemagne fera venir la cape de Martin à sa capitale Aix-la-Chapelle.

 

1ère QUESTION D'ÉCOLE

Qui était le protecteur de la cape de Saint Martin ? 

Un indice : son surnom est ...... "Capet"   Alors ? Elle est fastoche celle-ci ! Je vous dis pratiquement tout 😃

 

Et j'en rajoute : leur longue dynastie qui durera 800 ans doit donc son nom à un... manteau !

 

Sachez que Martin est le nom le plus porté en France. C'est dire l'importance de cette histoire.

 

Bon, vous me direz "OK" mais pourquoi a-t-il rendu célèbre Tours ?

En 356, il quitte l'armée... déjà 25 ans de service que tout légionnaire doit accomplir. Il s'installe à Poitiers chez son ami Saint Hilaire, évêque de la ville. C'est là qu'il crée à Ligugé, à 8km de Poitiers, la première communauté de moines sise en Gaule.

En 371, l'évêque de Tours meurt. Les habitants lui demandent de devenir leur nouvel évêque : sa réputation l'a précédée... mais il refuse. Il préfère la vie monastique alors ni une, ni deux, les habitants l'enlèvent et le proclament évêque malgré lui ! Il se soumet y voyant un signe du divin mais conservera un train de vie très simple.

Il crée un nouvel ermitage qui deviendra l'abbaye de Marmoutier dont les règles sont : la prière, la pauvreté et la mortification. 

Il voyage dans toute la Gaule à dos d'âne... tiens tiens, est ce pour cela que bon nombre d'ânes s'appellent Martin ?

Toujours est il qu'un soir où il se repose sous un chêne, son âne s'en va brouter les tendres pousses d'une vigne voisine. Fureur du vigneron seulement l'année suivante, là où l'âne avait déjeuné, les grappes de raisin étaient très différents : bien plus juteuses, bien plus sucrées...

 

C'est depuis ce temps-là que les vins de Touraine font toujours le régal de nos palais !

 

Martin ne cesse de parler au petit peuple, en majorité païen : il se sert de la parabole des oiseaux du ciel de Jésus-Christ en montrant des oiseaux qui pêchent dans la Loire

Et comment va-t-on les appeler ? Des "martin-pêcheurs" pardi !

 

Il meurt en 397 d'épuisement et son corps est ramené à Tours en gabarre : au passage du bateau, les fleurs se mettent à éclore en plein mois de novembre ! D'où "l'été de la Saint Martin" qui désigne la période de temps radouci après les premières gelées automnales, juste avant l'hiver.

 

Pour finir, où trouverez-vous le tombeau de Saint Martin ? A la basilique Saint... Martin bien sûr !

 

Grégoire de Tours, lui, est évêque de Tours issu d'une ancienne aristocratie sénatoriale gauloise romanisée... mais il est surtout connu pour son histoire des francs racontée en 3 volumes : 

1 - l'histoire des chrétiens jusqu'à la mort de Saint Martin

2 - l'émergence des Mérovingiens jusqu'à la mort de Clovis

3 - la dynastie des Mérovingiens jusqu'à l'époque contemporaine de Grégoire de Tours 

 

C'est à cette époque que se passe la fameuse rivalité entre Frédégonde, reine de Neustrie et Brunehault, reine d'Austrasie.  (revoir mon livre "comment la Gaule est devenue la France"

 

Grégoire de Tours a sa place... près de la Cathédrale Saint Gatien : une jolie place pavée entourée de vieilles bâtisses aux allures médiévales a quelque chose d'enchanteur.

 

Louis XI 

Depuis toujours, les rois capétiens dirigeaient le France depuis leur palais de l'Ile de la Cité à Paris mais... avec l'arrivée des Valois, ça va se gâter.

Charles V se fait agresser

Charles VI parti en campagne apprend la révolte des parisiens

Charles VII doit fuir Paris et se réfugier à Bourges

Son fils, Louis XI choisit comme capitale une ville plus tranquille située au coeur du royaume : Tours !

 

Tous les détails de ces péripéties sont dans mon livre. Allez l'acheter ! Il est, comme tous ceux de cette collection agréable à lire, bourré d'anecdotes et illustré magnifiquement.

 

Honoré de Balzac (1799-1850)

Natif de Tours, il écrit "Le Lys dans la Vallée" au château de Saché (à une trentaine de km) chez un ami.

C'est l'histoire d'un amour impossible entre Félix de Vandesse et Henriette de Mortsauf.

 

TOURS... trois quartiers forment le centre historique de la ville :

Celui de la Cathédrale, de Châteauneuf et entre les deux, la porte de Loire

Au sud de ces 3 quartiers : le centre-ville avec l'Hôtel de Ville, magnifique bâtiment situé place Jean-Jaurès superbe... avec ses fontaines d'où part la rue Nationale, la plus commerçante.

 

Le quartier de la Cathédrale Saint Gatien à l'architecture imposante (tout comme celle de la Gare) est bâti sur les ruines de la cité originelle gallo-romaine... elle-même érigée sur une butte insubmersible de la plaine alluviale de la Loire. Elle possède une collection de vitraux exceptionnelle.

Dans mon livre, je vous raconte tout ce que l'on ne voit pas des vitraux vue... d''en bas...

tout comme la rosace au milieu des deux tours.

 

Connaissez-vous l'histoire du curé de Tours ? L'une des "Scènes de la vie de province" d'Honoré de Balzac.

En voici un extrait...   

 

Attenant à la cathédrale, le cloître de la Psalette était le lieu de travail de chanoines.

Le Musée des Beaux-Arts est installé dans l'ancien évêché

La tour du Petit-Cupidon est un reste de l'enceinte gallo-romaine

 

Le quartier de Châteauneuf est né des fortifications protégeant le prestigieux lieu de pèlerinage sur le tombeau de Saint Martin, appelé la Martinopole.

 

La place Plumereau, appelée place Plume, est un lieu de rendez-vous incontournable pour les étudiants, les amoureux etc. avec ses terrasses de cafés, glaciers, salons de thé dans un décor où de ravissantes bâtisses à colombages sont un vrai plaisir à apprécier et puis, vous n'aurez que l'embarras du choix rue du Grand Marché pour choisir votre restaurant...

 

Dans une rue de quartier, éloigné du centre historique, le restaurant à la mode est "le Casse-Caillou". Moi qui aide l'auteur à mettre en page, j'y suis allée... croyez moi ça vaut le détour !! C'est top top mais réservez car il y a peu de tables d'où une ambiance cosy, chaleureuse. J'y retournerai, c'est sûr 😉

 

Le jardin des Prébendes d'Oé d'où le nom est issu des revenus des jardins potagers - les prébendes - qui devaient être versé au prévôt d'Oé.

Mais qui était donc ce sieur ?

Notre-Dame-d'Oé est une commune au nord de Tours où le prévôt gérait les revenus de l'abbaye de Saint-Martin-de-Tours. 

C'est dans cette commune qu'est inhumé Pierre de Barrigue de Montvallon...

Mais qui est-il donc ?

 

QUESTION D'ÉCOLE 

Un indice ? C'est un dessinateur... humoristique... a participé à l'émission de Jacques Martin "Le Petit Rapporteur"... sa signature a 4 lettres

Bon, je vous en déjà trop dit... réponse dans mon livre

 

La Tour Charlemagne, vestige de l'ancienne basilique Saint-Martin : vous pouvez accéder à son sommet (48m de haut) pour un panorama exceptionnel.

 

L'hôtel Gouïn, l'un des rares exemples d'architecture renaissance à Tours, acheté en 1738 par Henri François Gouïn, fondateur de la banque du même nom qui a fusionné en 1958 avec le CIO.

 

Enfin pour cette visite des quartiers historiques, le musée du Compagnonnage, aménagé dans la salle capitulaire de l'abbaye Saint Julien.

Connaissez vous la vie des Compagnons de France ? 

 

Et, dans ma recherche, j'ai trouvé cette chanson que je trouve très entraînante :

 

Enfin, La Porte de Loire

Nouveau nom qui désigne le haut de la rue Nationale dans le prolongement du pont Wilson : quartier composé de commerces, d'hôtels et de logements...

 

Le quartier des rives du Cher, lui, est un quartier populaire.

Le Cher vient de loin avec ses 365 km de long. Sa source est dans creuse et il se jette dans la Loire à Villandry.

 

TOURS, c'est aussi la gastronomie !

  • La Fouée tourangelle, reste de pâte à pain que l'on jetait au four pour en vérifier la température.
  • Les rillettes de Tours, pas aussi connu que celles du Mans, se différencient par la cuisson.
  • Les rillons, dés de poitrine de porc cuits dans le saindoux, idéaux en salade ou à l'apéro.
  • Les rillettes aux poissons de la Loire en tartine à l'apéro hum... c'est bon ! 
  • L'andouillette au Vouvray.
  • Le fromage de chèvre Sainte Maure de Touraine.
  • Le nougat de Tours... rien à voir avec celui de Montélimar : c'est une recette de gâteau.
  • La tarte vigneronne... hum miam miam l'odeur d'une pâte feuilletée , de la pomme caramélisée, de confit de vin...
  • Les poires tapées de Rivarennes
  • Le macaron de Cormery, biscuit en forme d'annelet
  • La beucherelle tourangelle, recette imaginée par le chef Julien Perrodin à base de ris de veau... ne cherchez plus le chef, il est retourné dans sa ville natal d'Alençon : vous le trouverez au "Petit Vatel".

 

Continuons l'histoire...

Le Prieuré de Saint Cosme installé sur une ancienne ile de la Loire, apprécié pour son isolement.

Le prieur commendataire était nommé par le roi. 

A 41 ans, au faîte de sa gloire, Pierre de Ronsard est nommé à ce poste par le roi Charles IX. Il y restera jusqu'à sa mort en 1585 à l'âge de 61ans.

Pierre de Ronsard est poète majeur de la Renaissance. J'en parle dans mon livre sur l'Orléanais car il était natif du Vendômois.

 

Charles IX est un roi qui mériterait d'être mieux connu. Il succède, à l'âge de dix ans, à son frère François II qui meurt de maladie à l'âge de 16 ans.

Le royaume est déchiré par les guerres de religion.

Ne pouvant empêcher le massacre de la Saint Barthélémy, il en tombe malade et meurt à l'âge de 24ans.

On lui doit le muguet du 1er mai qu'il offrait aux dames de sa cour à cette date.

Et c'est à lui aussi qu'on doit que l'année commence le 1er janvier et non plus le 1er avril comme c'était le cas avant. Comme c'était le carême, on offrait du poisson comme étrennes... ceux qui n'étaient pas au courant du changement de date, continuaient d'offrir le poisson d'où "poisson d'avril" !

 

En 1937, le mariage du siècle entre le duc de Windsor et Wallis Simpson se passe dans l'intimité du très beau château de Candé. Ce fut à la Une des journaux et un scandale !

Le roi d'Angleterre Edouard VIII désire se marier avec une américaine divorcée deux fois ! De quoi choquer la cour royale ! 

Par amour, le roi abdique en faveur de son frère Georges VI, le père de la reine Elizabeth II. 

De roi, il devient le duc de Windsor.

Les amoureux trouvent refuge grâce à une amie de Wallis Simpson au château de Candé... la suite dans mon livre.

 

Montbazon, forteresse édifiée autour de l'an mille sur un passage stratégique de l'Indre par Foulques Nerra, le terrible duc d'Anjou qui vient de conquérir la Touraine.

 

Mettray et son dolmen habitée par les fées

 

La grange de Meslay, exploitée par les moines de Marmoutier, dont la charpente constituée de cinq nefs de treize travées offre un bonne acoustique au point que le pianiste russe Sviatoslav Richter y a créé un festival en 1964.

 

Le château de Jallanges, bâti en 1465 par Louis XI, pour y installer son argentier dont le rôle est de s'occuper de la garde des joyaux de la couronne.

Le château en brique et pierre, nouvelle mode architecturale que le roi appréciait, se dresse au milieu du vignoble de Vouvray.

 

Vouvray et son vignoble, créé par les moines du Marmoutier fondé en 372 par Saint Martin : vin blanc tranquille et vin pétillant...

 

L'église Saint Jean Baptiste de Langeais a une architecture très particulière (voir page 59 du livre)

 

Cinq-Mars-La-Pile, quel drôle de nom ?!

QUESTION D'ÉCOLE

Cinq-Mars n'est pas une date mais une cacographie, de quoi s'agit-il ? 

Ah non, je ne vous en dis pas plus...

 

A Cinq Mars la Pile, il y a "La Pile de Cinq Mars", un peu tiré par les cheveux pensez vous ? Ben non, il s'agit d'une tour gallo-romaine de près de 30m de haut exceptionnellement bien conservée dont je vous raconte comment elle a été construite. C'est très intéressant.

 

Et il y a aussi la triste histoire du marquis de Cinq-Mars :

La gestion royaume est confié au cardinal de Richelieu, un cador en la matière mais qui fait bien des jaloux, dont le frère du roi Louis XIII, Gaston d'Orléans qui monte une cabale contre le cardinal avec l'aide de ses partisans à qui ce dernier mène la vie dure et la belle intrigante : la duchesse de Nevers.

Objectif : dénigrer Richelieu auprès du roi, voir l'éliminer

 

On place auprès du roi un jeune espion de 19ans : le marquis de Cinq-Mars. Celui ci devient indispensable au roi qui le nomme "Grand Maître de la Garde-Robe" puis "Grand Ecuyer de France". Le jeune Cinq-Mars veut alors épouser une princesse mais là, pour Louis XIII c'en est trop ! Il remet "le petit marquis" à sa place. Cinq-Mars conçoit une forte rancune envers Richelieu qui a forcément influencé le roi.

C'est là qu'intervient la duchesse de Nevers qui fait tourner la tête au jeune marquis et le fait entrer dans une conspiration visant à assassiner Richelieu.

 

Seulement le cardinal est mis au courant et le fait arrêter. Malgré les réticences du roi qui a toujours de l'affection pour lui, il sera condamné à mort. Il monte à l'échafaud le 12 septembre 1642 et son château sera rasé à hauteur d'infamie.

 

Bourgueil serait le meilleur vin de Touraine... mais où est il situé ? 

En fait, Bourgueil était en Anjou et n'a été rattaché à la Touraine qu'en 1790 !

Quant à votre auteur, il adore ce vin tout comme Ronsard, Rabelais, Balzac et... Jean Carmet.

Une robe brillante, couleur cerise pour l'oeil

Il "bretonne" pour le nez et révèle une petite pointe d'acidité en fin de dégustation pour la bouche

 

"Au Café de la Promenade" on pratique la Bourgeuilothérapie : on va choisir sa bouteille à la cave et on la sert avec un hambourgueil : foie gras frais poêlé, oignons déglacés au bourgueil bien sûr, steak boucher et pain brun.

 

Vous pouvez aussi aller "Au Moulin Bleu" où le chef Michel Breton prépare des œufs en meurette ! L'auteur, comme le Bourgueil, adore les œufs en meurette et ça va jusqu'à... la suite dans son livre.

 

Dans la vallée des Goupillières se trouve un ensemble de fermes troglodytiques où vous pouvez faire les foins.

 

A Villaines-les-Rochers, c'est la vannerie qui est une spécialisation et à Pont-de-Ruan, vous pouvez voir deux moulins sur des iles arborées abondamment décrit par Balzac dans son roman "Le Lys dans la Vallée".

 

Après le Bourgueil, parlons de CHINON, forteresse royale chargée d'histoire et un vin fort agréable !

Rond en bouche, souple et plaisant...

La forteresse a été bâtie par Henri II Plantagenet, comte d'Anjou, du Maine et de Touraine devenu roi d'Angleterre jugée imprenable sauf pour Philippe Auguste qui s'en empare après un an de siège. 

Son apparence actuelle est proche de son origine après un grand chantier de restauration entrepris sur cinq ans en 2003.

A côté, le fort du Coudray ajouté par Philippe Auguste qui marque par où il a pu pénétrer dans le château.

 

L'évènement important de Chinon, c'est la première rencontre de Jeanne d'Arc et de Charles VII où elle lui dit qu'il sera sacré et couronné mais pour les détails... Vous savez quoi faire 😉

tout comme l'histoire du Clos de la Devinière où naquit Rabelais qui devient, dans son œuvre romanesque le domaine du père de Gargantua.

 

Le château de Villandry fût une forteresse médiévale dont seul un donjon est conservé. C'est le secrétaire des finances de François 1er, Jean le Breton, qui en fait l'acquisition. 

Tout le détail de cette magnifique construction est dans mon livre... Le château est isolé du reste du domaine par une douve. Le percement de ce fossé sert à remblayer les terrasses des jardins formant ainsi une sorte de socle accessible par un pont-levis.

Les jardins actuels du château sont une reconstitution patiente effectuée dès 1906 par le docteur Joachim Carvallo à partir de planches et de textes anciens de l'architecte Jacques Androuet du Cerceau, traitant alors d'une jardin de la Renaissance typique du XVIème siècle.

Époustouflant, magnifique... vous avez les explications et les photos dans mon livre pages 54/55/56...

 

Et des châteaux époustouflants, élégants, magnifiques parfois magiques, il y en a pléthore en Touraine et je ne vais vous en citer que quelques-uns parmi tous ceux référencés dans mon livre, là où les rebondissements de l'histoire de France ont façonnés notre pays.

 

ACHETER MON LIVRE ! 

 

L'évènement le plus marquant de la vie du château de Langeais est le mariage du roi Charles VIII, fils de Louis XI, avec la duchesse Anne de Bretagne en 1491.

Si vous avez déjà acheté mon livre sur la Bretagne, vous savez que ce mariage aura pour conséquence le rattachement de la Bretagne à la France. 

 

Une anecdote tristement savoureuse au Château de Luynes...

 

Pour celui de Champchevrier, habité par la même famille depuis 1728, je vous parle de la chasse à courre...

 

Louise de La Vallière, maitresse de Louis XIV, se verra offrir le château de Vaujours comme cadeau d'adieu... Sympa ! De désespoir, la belle entre au couvent.

 

Honorat de Bueil, seigneur de Racan y possédait le château de la Roche : poète et écrivain, maitre de Boileau et ami de Malherbe, fut l'un des quarante premiers académiciens nommés en 1634 à la fondation de l'Académie Française par Louis XIII. Le village s'appelle Saint-Paterne-Racan.

 

Le château des Réaux, digne d'un conte de fée ne l'est pas autant que celui d'Ussé qui n'est autre que celui de la Belle au Bois dormant : le propriétaire Louis Bernin de Valentinay était un ami de Charles Perrault.

 

Certainement l'un des plus beaux avec celui de Chenonceau, c'est le château d'Azay le Rideau. Je crois qu'on peut parler de grâce et de délicatesse. Son propriétaire, Gilles Berthelot était le contrôleur Général des Finances de sa majesté François 1er qui le trouve très très bien... 

Il saute sur l'occasion d'un manque de fonds pour accuser son ministre qui doit s'enfuir pour échapper à la pendaison et le roi confisque le château ? 🤔🤔 bizarre, bizarre... 

 

Une "presque" copie d'Azay le Rideau est le château de l'Islette loué par Camille Claudel et Auguste Rodin pour y travailler... et vivre leur amour à l'abri des regards.

 

Le château d'Amboise se dresse fièrement sur un éperon rocheux dominant les vallées de la Loire et de l'Amasse. C'est un oppidum de 50 hectares fermé par un rempart de terre, occupé par la suite par les gallo-romains.

C'est là que Clovis, roi des francs, rencontre Alaric, roi des wisigoths et pour la suite, c'est dans "Comment la Gaule est devenue la France".

 

Amboise, c'est la résidence et le lieu d'éducation des princes et princesses de France tout comme Louis XI y fait élever son fils, le futur Charles VIII qui en fera un véritable palais, le château Renaissance qu'on peut voir aujourd'hui.

Après une longue description de ce palais, une anecdote sur le décès de Charles VIII à l'âge de 28ans.

Le trône revient à son cousin Louis d'Orléans qui, sous le nom de Louis XII, épouse Anne de Bretagne devenue veuve mais ce ne fut pas sans difficulté car Louis XII était déjà marié à cause des manigances de Louis XI... quel retord celui-là !

Dans mon livre, vous verrez que celle qui en fait les frais, c'est Jeanne, l'épouse qu'il faut écarter... qui doit se retirer au couvent à Bourges où elle fonde l'ordre des religieuses de l'Annonciade (elle qui ne pouvait avoir d'enfant, ironie du sort ?). Morte en odeur de sainteté, elle est canonisée en 1950... 500 ans plus tard.

Et l'histoire ne s'arrête pas là bien sûr...

 

Succédant à Louis XII, le duc d'Angoulême devient François 1er : c'est l'apogée de la Renaissance car il ramène de ses expéditions en Italie, des architectes, des soyeux et Léonard de Vinci qui lui offre la Joconde.

Il installe Léonard de Vinci au Clos Lucé (près du château d'Amboise) :

" - Tu seras libre de rêver, de penser et de travailler" Ce que le maître fit avant de s'éteindre en 1519.

 

Château Gaillard renait de ses cendres après 5 ans de restauration titanesque !

Dom Pacello, auteur de "l'Arte Del Verde" est ramené par Charles VIII d'Italie avec, comme mission, de créer un jardin napolitain. Château Gaillard est retenu pour son microclimat.

Le domaine est progressivement aménagé sous Charles VIII, Louis XII et François 1er... c'est l'un des tout premiers jardins d'acclimatation de France. C'est là que sont plantés les premiers orangers de France et que nait "L'orangerie" qu'on retrouve dans les grands châteaux notamment à Versailles. Les premiers pêchers sont importés ainsi que la prune Reine Claude dédiée à la reine Claude, fille de Louis XII et femme de François 1er.

 

ON FAIT UNE PAUSE

 

Oui, allons à la "Cave aux Fouées", cave troglodytique où on fabrique les fouées, ces petits pains minute cuits au feu de bois, fourrés au rillettes avec de mogettes.

 

Et si manger d'époque du temps de François 1er et de Léonard de Vinci vous rend curieux, allez à "l'auberge du Prieuré au Clos Lucé" où le sieur Sausin vous sert un repas façon Renaissance en costume d'époque.

 

ON REPART

 

Chaumont-sur-Loire, un château très bien conservé et ce, grâce à Marie Say, petite fille et héritière du richissime industriel du sucre Louis Say.

Elle n'a que 17 ans lorsqu'elle s'entiche du château et l'acquiert en 1875. Elle devient l'égérie du tout Paris de la Belle Epoque.

Elle est mariée au prince de Broglie. Toutes les célébrités de l'époque passent par leur salon.

Marcel Proust s'inspire de l'entourage de la princesse dans son roman "A la recherche du Temps Perdu".

 

Inspirés par la physiocratie (qui veut que la richesse d'un pays provient de ses agriculteurs), les époux font édifier une ferme modèle qui ne sera jamais achevée vu le coût exorbitant.

Mais Marie aime la verdure, se passionne pour les orchidées et fait construire de vastes serres tropicales dans les jardins du château. 

 

Chaumont est le cadre de fêtes somptueuses pendant près de 40 ans ! Avant un krach boursier qui malmène la fortune du couple.

Devenue veuve en 1917, la princesse se remarie en 1930 avec l'arrière-petit-fils du roi Louis Philippe : l'extravagant prince Louis-Ferdinand à la vie tumultueuse âgé de 42ans. Marie en a... 73 !

 

Inutile de dire qu'il a bien profité et dilapidé la fortune de sa femme. Elle mourra dans un modeste appartement de la rue de Grenelle à Paris en 1938.

 

Est-ce en son honneur qu'à lieu à Chaumont le festival international des Jardins de Chaumont ?

 

Montrichard, forteresse du comte d'Anjou sur le Cher pour faire face à celle du comte de Blois.

C'est aussi une petite cité médiévale qui a conservé des maisons anciennes comme l'hôtel d'Effiat ou la maison de l'Ave Maria, la maison du Prêche datant du XIIème siècle et l'église Notre Dame de Nanteuil...

 

QUESTION D'ÉCOLE

D'où vient le nom de Bourré ? 

Plusieurs hypothèses sont émises à retrouver dans mon livre. Ici, retenez que la champignonnière des Roches est toujours en activité

 

UNE AUTRE QUESTION D'ÉCOLE

Quel "vicus" (village) fut un lieu de contact et d'échanges entre :

les Turons de Tours

Les Carnutes de Chartres

Les Bituriges de Bourges ?

 

Un indice, la préfecture refuse à la commune l'appellation de XXXX-la-romaine que seul, jusqu'à preuve du contraire, Vaison-la-Romaine dans le Vaucluse a obtenu mais il faut dire que là, c'est une ville gallo-romaine complète que l'on peut voir mais on reparlera de tout cela dans mon livre sur le Comtat Venaissin... encore un peu de patience.

 

La particularité du château du Gué-Péan, encore une forteresse due aux ambitions contradictoires du comte d'Anjou et du comte de Blois qui veulent la Touraine... est la Tour à impériale, coiffée d'un toit d'ardoises en forme de cloche.

Son nom vient du fait que la voie romaine coupait le cours d'eau voisin par un gué qui était payant mais... mais... il est dit aussi que cette Tour à impériale est construite sur un dolmen où les druides guérisseurs officiaient faisant un lien avec le Dieu Guérisseur Grec Péan. A vous de voir.

Il est clair que le cadre fait de cette demeure un lieu de ressourcement appelant à la sérénité, au calme et à la rêverie.

 

Chenonceau ! Un château élégant bâti par Katherine Bohier, habité par Diane de Poitiers, embelli par Catherine de Médicis, sauvé par madame Claude Dupin... pas étonnant qu'il est surnommé "le château des Dames" et puis, ses jardins en terrasses, ce pont qui relie le château à la rive gauche du Cher : tout inspire à l'élégance, au faste et disons le, à la douceur et la pureté de lignes féminines.

 

Le roi ne pourra pas inaugurer ce magnifique ouvrage car il meurt d'un coup porté par le capitaine de sa garde écossaise, Gabriel de Montgommery.

Je vous relate les faits de cette malheureuse histoire dans mon livre mais il faut dire qu'il semble quand même injuste que le capitaine meurt sur l'échafaud étant "celui qui a tué le roi" alors que ce roi l'a obligé à participer au Tournoi Solennel malgré son refus... Ah la vanité des hommes !

 

Devenue veuve, Catherine de Médicis contraint Diane de Poitiers à restituer Chenonceau à la Couronne. Elle continue l'embellissement de sa résidence, crée son propre jardin, un labyrinthe de verdure sur plus d'un hectare, les écuries abritent un atelier floral qui fournit chaque semaine 150 remarquables bouquets aux salles du château bref... bref, Chenonceau devient un symbole d'élégance et de raffinement.

 

Catherine de Médicis n'est pas devenue reine pour sa beauté mais pour son compte en banque (ses parents étaient de riches banquiers de Florence). 

Elle passait de longues heures à l'apothicairerie avec son astrologue...

 

Mais QUI était donc l'astrologue de Catherine ?

QUESTION D'ÉCOLE !

 

Elle donne Chenonceau à sa belle-fille, Louise de Lorraine lors de son mariage avec son fils le roi Henri III après l'assassinat de son époux, Louise se retire, prend le deuil en blanc selon l'étiquette royale et le garde jusqu'à la fin de sa vie d'où le nom de "Dame Blanche" qui lui fut donné.

Le château revient ensuite à sa nièce Françoise de Lorraine et en 1733, le fermier général Dupin acquiert la propriété. Son épouse y tient un salon où défilent toutes les célébrités de l'époque.

Assistée de Jean Jacques Rousseau, elle rédige la première encyclopédie du deuxième sexe qui inspirera l'une de ses descendantes, Aurore Dupin plus connue sous le nom de... George Sand.

 

POURSUIVONS DANS LA VALLÉE DU CHER

 

Montlouis-sur-Loire et son château de la Bourdaisière devenu un hôtel de luxe.

La Cave des Vignerons fait honneur aux vignes bien exposées, entre Loire et Cher, plein sud qui produisent un vin blanc fruité, sec, effervescent ou pétillant...

 

Beaucoup de choses à voir à Bléré où les habitants aiment tout particulièrement se divertir.

 

Le château de Leugny à Azay-sur-Cher était la propriété du chevalier Geoffroy de Leugny au 13ème siècle et en 1774, un certain Ribot l'acquiert et le fait entièrement reconstruire par André Portier, architecte à qui l'on doit tous les beaux bâtiments du 18ème siècle de Bordeaux...

 

C'est à Saint-Martin-le-Beau que se rencontrèrent le comte de Blois et le comte d'Anjou qui remporte la bataille : la Touraine devient angevine.

 

Connaissez vous le ZooParc Beauval situé à Saint-Aignan ?

 

Le château de Montrésor en 3 épisodes :

1/ le comte d'Anjou construit un donjon

2/ Imbert de Bastarnay, chambellan de Louis XI, se fait construire un beau château

3/ un polonais, le comte Branicki est condamné par le tsar de Russie et doit partir en exil

il se réfugie en France et acquiert Montrésor... devient même maire du village.

 

Celui de Loches dont le donjon est toujours impressionnant : c'est là qu'Agnès Sorel, favorite du roi Charles VI, vient se réfugier, abandonnant la cour de Chinon (histoire de famille décrite en détail dans le livre.

Devenu roi, Louis XI transforme le donjon en prison d'état où des cages en fer de 2m/3 servaient de gêoles aux prisonniers. D'autres plus petites appelées "fillettes" les obligeaient à rester assis ou allongés.

Ceci dit, elles étaient recouvertes de moquettes et certaines avaient une table et une chaise... un vrai palace 😂

 

Le cardinal La Balue y fut enfermé suite à un sermon hostile au roi.

 

Loches, c'est aussi la ville natale d'Alfred de Vigny dont les poèmes et les romans sont d'un pessimisme fondamental.

 

Une forteresse laissé un peu à l'abandon est le château du Grand-Pressigny qui vient clore notre visite en Touraine.

 

Juste le temps de préciser que le blason de la Touraine est celui de Philippe le Hardi... Souvenez vous, on a déjà parlé de la guerre de Cent Ans et de la bravoure du fils cadet du roi Jean le Bon lors de la bataille de Poitiers.

« - Père gardez-vous à droite, père gardez-vous à gauche ».

En remerciement de son acte courageux, le roi donne au fils, Philippe, la Touraine qui prend le surnom de "Hardi" en raison de son comportement au combat. Il n'avait que 15 ans.

 

Quant au rattachement à la France, 

il se fait dans les mêmes conditions que celui du Maine :

La Touraine a toujours fait partie du royaume de France MAIS

le duc d'Anjou qui a conquis le Maine et la Touraine devient roi d'Angleterre !

MAIS Philippe Auguste récupère cette province par la force en 1203.

 

MAIS en 1576, en pleines guerres de religion, suite à bien des péripéties

comme toujours... Un accord (je vous la fais courte) qu'on appellera "La Paix de Monsieur"

donne à "monsieur" qui n'est autre que le frère du roi... le Maine et la Touraine

plus le titre de duc d'Anjou

 

MAIS (c'est le dernier, je vous promets), François de France meurt en 1584 et n'a pas

de descendants.

Henri III se dépêche de rattacher le Maine et la Touraine au royaume de France.

 

Et la prochaine destination sera le... LIMOUSIN car rappelez vous que mes livres

suivent leur rattachement au royaume de France. 😉

 

A bientôt !

 

 

 

 

LE MAINE

08/08/2023

LE MAINE

C'est le roi Philippe Auguste qui va récupérer militairement leurs possessions françaises dont notre province du Maine. (Bataille de Bouvines 1214). Province que le roi confiera à des membres de sa famille...

 

LE BLASON

C'est celui de Charles IV, comte du Maine (1414-1472) qui rajoute un lion d'argent au canton dextre à celui de son père semé de fleurs de lys bordé de rouge.

 

L'ORIGINE DU NOM

Il vient du latin Cenomana regio... en français Cenomaine... puis le no s'en va et au XIIème siècle, "ce" est considéré comme adjectif démonstratif, il remplacé par l'article "le"... ainsi, on obtient Le Maine !

 

LE PATOIS SARTHOIS EST SAVOUREUX 😃🤔

"Râpis-tè don' bin amont la hâe. La chârte, a' va pâsser et la boe va cotir amont tes hardes"

 

"Heulâ !!! Dé qué qu' c'est que ctt' affaire ?
Bah, parié, ça qu'est un ouvraige, qu'est fait pour caûser à la manière des gens d'icit !"

 

Vous en voulez d'autres ? Vous pouvez vous acheter le livre 

livre sur parler sarthois   Et amusez vous bien !

 

Le Maine a été divisé, à la Révolution, en 2 départements :

La Sarthe et la Mayenne

Région agricole avec la "rouge des prés" une belle vache, le poulet de Loué et le porc Cénomans, l'indispensable pour de bonnes rillettes !.

 

Capitale : Le Mans réputée pour... ses rillettes et ses 24heures

L'enceinte romaine a été préservée sur une section de 500m qui s'étire le long de la Sarthe et "protège" le Vieux Mans.

 

Le pont Yssoir, les manceaux le connaissent mais ils ne savent peut être pas qu'un autre édifice impressionnant était un pont en X destiné au croisement du train départemental et du tramway urbain, oeuvre de Louis Harel de la Noë, ingénieur des ponts et chaussées, qui a reçu la médaille d'or pour cet ouvrage lors de l'exposition universelle de 1900... malheureusement détruit par les allemands en août 44.

 

La place des Jacobins, en contrebas de la cathédrale Saint-Julien mise en scène et en lumières lors de la "Nuit des Chimères".

Cette place fut le théâtre du massacre de toutes les captives vendéennes que l'on attribue au maire de l'époque : Pierre Potier de la Morandière qui les fit se déshabiller, rouer de coups, torturer et exécuter... femmes et enfants. 

Elle doit son nom au couvent des Jacobins et fut probablement le premier lieu habité de la ville, avant même le vieux Mans et le forum romain (actuelle place Saint Michel). 

A la place du couvent s'est construit le théâtre des Quinconces.

 

Le vieux Mans, pittoresque avec ses ruelles "coupe-gorges", la maison du Pilier Rouge, de la Tourelle ou celle de la Reine Bérangère qui... n'y est jamais venue. 

 

En 1989, le vieux Mans fut en effervescence avec un certain Gérard Depardieu pour le tournage du film Cyrano De Bergerac !

 

Bon, est il nécessaire de vous parler des "24H du Mans" ?

C'est en 1920 que l'Automobile Club de l'Ouest, avec Georges Durand, oeuvre à la réalisation d'une compétition afin de contribuer à l'évolution du progrès technique et favoriser l'essor de l'automobile.

1ère édition 26 et 27 mai 1923 remportée par André Lagache et René Léonard sur une Chenard et Walcker que vous pouvez admirer au musée. 92km/h quand même !! ça déchire 😃😂

Aujourd'hui, il y a les 24h camions et les 24h motos...

 

L'Abbaye royale de l'Epau, située aux portes de la ville du Mans fondée par la reine Bérengère mais c'est toute une histoire que vous découvrirez dans mon livre. Bon, je peux vous dévoiler que tout ça, c'était pour plaire au roi Saint Louis et qu'elle a préféré vivre au palais des comtes du Maine, l'actuel hôtel de ville plutôt qu'à la maison Bérengère du Vieux Mans.

 

Visitons les alentours du Mans :

➡️ Les Jardins du Mirail à Crannes-en-Champagne et son château du 16ème siècle

➡️ La Fonderie d'Antoigné dont Armand Chappée (1835-1922) deviendra directeur, à la suite de son beau-père Victor Doré. L'usine ferme en 1984 mais la marque reste au sein d'un groupe international spécialisé dans le chauffage.

➡️ Sablé sur Sarthe et son château de Colbert. Une ville stratégique au Moyen Âge gardant le passage sur la Sarthe entre l'Anjou et le Maine.

Elle tirait sa richesse d'un marbre de couleur grise veinée de rose et de rouge qui a servi à construire tous les beaux bâtiments de la région.

A retenir des noms comme Guillaume des Roches, seigneur de Sablé, qui a participé à la victoire de la Roche-aux-Moines sur les anglais Plantagenet en 1214

Colbert de Torcy, neveu de Colbert, qui va construire son château à l'emplacement de l'ancien château fort.

19 août 1488, c'est à Sablé qu'on signe le traité du Verger

Besnier, serrurier de son métier, qui a inventé en 1678 une machine à voler à quatre ailes pour "nager" dans l'air comme dans l'eau. Il réussit à traverser la Sarthe en volant !

➡️ L'Abbaye de Solesmes dont le nom est lié au mouvement de rénovation du chant grégorien en France dont on dit que c'est le paradis sur terre...

➡️ Juigné sur Sarthe qui a exploité des mines d'anthracite jusqu'en 1950

➡️ Vrigné et son manoir, construction du dernier quart du XVème siècle édifiée pour Pierre Jary, un proche du roi René d'Anjou.

➡️Asnières sur Vègre et son pont médiéval entièrement reconstruit en 1806 en marbre et en grès.

➡️Parcé sur Sarthe et son moulin

➡️Malicorne sur Sarthe et son château où Mme de Sévigné aimait séjourner. C'est la ville réputée pour ses poteries, ses faïences ajourées tout en finesse et délicatesse. Dans mon livre, je vous livre le secret pour boire avec le pichet trompeur 😂😂 mais ça... c'est dans mon livre.

➡️ Noyen sur Sarthe, son moulin et son église

➡️ Pirmil et le château de la Baluère que Duguesclin défendit avec acharnement

➡️ Fercé sur Sarthe et son église Saint Pierre

➡️ La Suze sur Sarthe : prenez donc le Lutin Suzerain pour une belle balade fluviale

➡️ Fillé, son moulin à eau Cyprien du XVème siècle et l'Ile Moulins'Art

➡️ Spay, ville natale du poète Guy Peccate, grand ami de Ronsard

➡️ Sillé le Guillaume, puissante forteresse destinée à défendre la frontière avec la Normandie. Le château est impressionnant avec son donjon bâti à même le roc et ses tours rondes. Sillé c'est aussi et surtout "Sillé plage" où plus communément appelé "Coco Plage", surnom de son fondateur Gabriel Richefeu, ancien commerçant ambulant qui tombe amoureux de l'endroit... tout le détail dans mon livre page 39 et 40.

 

Ah ! Vous n'en aviez pas encore eu ! Question d'école :

Savez vous pourquoi la Sarthe a "ses Alpes mancelles" ? 

C'est très beau ! Des collines aux versants parfois abruptes, un paysage verdoyant de haies, de vergers et de bois. Les vallées encaissées et sinueuses de la Sarthe et de ses affluents ont parfois l'aspect de gorges étroites et encombrées de rochers...

➡️ Fresnay sur Sarthe qui a conservé ses ruelles bordées de maisons de tisserands et les vestiges de l'ancienne forteresse avancée du Maine. Savez vous que c'est là qu'est né Georges Durand, le créateur des 24h du Mans ? Son parcours est très intéressant. Vous savez où le trouver 😉

➡️ Saint Léonard des Bois ! Au VIème siècle, l'ermite Léonard s'installe dans un bois situé au cœur d'un méandre encaissé de la Sarthe. L'endroit devient un lieu de pèlerinage où certains décident de rester...

➡️ Bourg le Roi était un point de surveillance de la route qui va de Le Mans à Alençon dont subsistent quelques fortifications. C'est aussi le musée de la broderie qui témoigne de cette activité jusqu'en 1967.

➡️ A Vivion, c'est le musée du Chanvre et de la Vie d'autrefois installé dans un ancien prieuré.

➡️ Beaumont sur Sarthe, son château, son moulin, un vieux pont et la forêt de Perseigne...

➡️ Mamers, capitale du Saosnois fête en mars le festival du film européen et c'est aussi l'autre pays de la rillette...

➡️ La Ferté Bernard dont le nom est celui du premier seigneur du lieu surnommée aussi la Venise de l'Ouest de par ses canaux certainement d'où vous pourrez admirer les maisons Renaissance, puis en débarquant la fontaine de la place Carnot, les halles et la flamboyante église Notre Dame des Marais mais je ne vous en dirai pas plus ici...

➡️ Le Perche Gouët Sarthois où les immenses forêts de jadis ont été remplacées par des prés et des vergers. 

➡️ Semur en Vallon, son château et le muséotrain

➡️ Bouër, un minuscule village perdu dans les collines qui dominent la vallée de l'Huisne où la flèche d'ardoises de l'église se raccord à la tour du clocher par des volutes peu visibles. Elle date de la fin du Xième siècle.

➡️ Courtangis, un château bien élégant du 16ème siècle

➡️ Courgenard 482 âmes y vivent et où il se passe bien des choses... chut... c'est à la page 59 et 60

➡️ Saint Calais du nom de l'ermite venu s'installer au VIème siècle sur les bords de l'Anille. Il y fonde une abbaye et un bourg se développe autour. Le premier dimanche de septembre, allez donc déguster leur chausson aux pommes ! En 1630, la châtelaine de Saint Calais sauve les habitants en distribuant un brouet de farine et de pommes.

➡️Courtanvaux et son château

➡️La Forêt de Bercé où les chênes centenaires sont nombreux et ont certainement servis aux druides... certains ont plus de 300 ans... 

➡️ Poncé sur Loir et son château style renaissance qui possède l'un des plus beaux escaliers Renaissance de France et que dire de La Charmille ? Waouh !

➡️La Chartre sur le Loir où vous trouverez, sur les coteaux environnants le cépage pineau d'Aunis (rouge) et le cépage chenin (blanc) plus connu sous le nom de Jasnières

➡️ Château du Loir, à la frontière de la Touraine, a été l'enjeu de rivalités entre les couronnes de France et d'Angleterre. Bon ne cherchez pas le château il ne reste plus grand'chose mais il est toujours sur le blason de la ville. Par contre, l'église Saint-Guingalois et son chœur gothique du XIIIème siècle, la nef lambrissée du XVIème méritent toute votre attention.

➡️ La Bruère sur Loir, Vaas et les vestiges romains d'Aubigné Racan sont à visiter aussi.

➡️ Le Lude et son château, point stratégique aux confins du Maine, de l'Anjou et de la Touraine

➡️ Luché Pringé, zone naturelle protégée où faune et flore s'épanouissent

➡️ Vénevelles et son manoir protégé par de larges et profondes douves, Mervé et son moulin fortifié, Gallerande et son château dans un parc romantique...

➡️ La Flèche, siège du Prytanée national militaire. Dans la Grèce antique, le Prytanée était le lieu où se réunissait le gouvernement de la cité. La Flèche est devenue le fief d'Antoine de Bourbon, par héritage. Les Bourbon descendent du roi Saint Louis et sont en bonne position pour hériter du trône de France... comme ce fut le cas pour Henri IV... A suivre 

➡️ Ne quittez pas la Sarthe sans avoir vu le château de Bazouges dans un site verdoyant et bucolique.

 

LA MAYENNE

➡️ On commence par Notre Dame de Pontmain qui apparue à Eugène Barbedette un 17 janvier 1871. L'apparition est validé par l'église. Un sanctuaire, la balisique de Notre Dame de l'Espérance, est construit en face de la grange où eut lieu l'apparition. Les pèlerinages y sont très importants.

➡️ Mayenne... la ville qui se trouve sur la Mayenne... la rivière près de la forêt de Mayenne dans le département de La Mayenne, çà va ? Vous suivez ?? 

Son château, la basilique Notre Dame des Miracles... impressionnante.

 

Question d'école :

Quelle différence entre Le Maine et La Maine ? Heu... page... page 78 😉

 

➡️ Jublains dont le sol est truffé de ruines gallo-romaines, celles de l'importante cité de Noviodunum qui s'étendait sur 25ha. Le théâtre a été constuit vers 80 après JC et on y donne toujours des spectacles.

Le castellum, fortification carrée de 100m de long avec une tour ronde à chaque angle. Les anciens termes sont situés sous l'actuelle église. Dans mon livre, je vous parle aussi du temple de la déesse Fortuna...

Écoutez ça : 

C'est grandiose !

 

➡️ Ambrières les Vallées, cité médiévale sur un pic rocheux dont l'histoire commence vers 1049... et pour la suite, vous savez quoi faire 😃

➡️ Ernée dont Balzac (Les Chouans) disait : là est le Maine et là finit la Bretagne. Elle porte le nom du saint qui l'a fondée en 532. C'est l'époque de Clovis et il devais évangéliser la région au nom de l'évêque du Mans, Saint Innocent. Pendant la guerre de Vendée, Ernée est au cœur des territoires chouans.

➡️ Fontaine-Daniel et son abbaye cistercienne vendue comme bien national en 1796 où va s'installer une filature ainsi naissent les fameuses "Toiles de Mayenne", des tissus d'ameublement très recherchés.

➡️ La grande Forge de Chailland sert de porte d'entrée dans la forêt de Mayenne composée d'ormes et de chênes.

➡️ Lassay les Châteaux... ben oui, il y en a 3 dont celui de Lassay est le mieux conservé. Ensuite vient le château du Bois Thibault, et les ruines de celui du Bois-Frou. Victor Hugo séjourna à Lassay en compagnie de sa maitresse Juliette Drouet qui restera avec lui pendant près de... 50 ans. 

➡️ Javron les Chapelles, à la limite de la Normandie dont le clocher de l'église Saint Jean Baptiste est classé au titre de monuments historiques. Vous pourrez prier Notre Dame de Lourdes à la Grotte des Chapelles, creusée en action de grâce pour la remercier de sa protection lors de la Seconde Guerre Mondiale.

➡️ Laval, chef lieu de la Mayenne où sont nés Le douanier Rousseau, celui que la Compagnie Créole chante mais surtout celui qui produit des toiles représentant des paysages de jungle sans n'avoir jamais quitté la France !

Alfred Jarry, l'inventeur de la pataphysique (rire) alors, là, non vous découvrirez tout cela dans mon livre, hilarant !

Alain Gerbault qui réalise en 1923 la première traversée de l'Atlantique en solitaire ralliant sur son voilier Gibraltar à New York en 101 jours... bon je trouve que la fin de son histoire est triste...

André Besnier, à l'origine de la Société Laitière de Laval (fondée en 1935)... le fils hérite d'une entreprise de 50 salariés, le petit fils Emmanuel bouscule tous les codes et crée le groupe Lactalis : numéro un mondial des produits laitiers présents dans 51 pays !

En dehors de ses célébrités, Laval a son château fort, son pont sur la Mayenne etc.

➡️ Saulges, un village préhistorique, blotti entre des falaises hautes de 25m en bordure d'une gorge creusée par la rivière de l'Erve où il y a des grottes déjà habitées il y a 500 000 ans !

➡️ Evron et la basilique Notre Dame de l'Epine fondée au VIIème siècle. Un magnifique bas-relief en bois qui représente la légende de l'épine, le sommeil du pèlerin... et bien d'autres merveilles à découvrir comme le vitrail sur le transept sud ajouté par Maurice Rocher, en 1951, pour le 10ème anniversaire de l'église au rang de basilique. 

 

Question d'école :

Savez vous ce qu'est l'emblème distinctif d'une basilique ? 

 

➡️ Le Mont Rochard, tertre arrondi de 357m de haut

➡️ Montesson et son château et celui du Rocher... hanté par la Dame Verte ? 😨😨😨 je passe... et vais voir celui de Montecler... bon un peu "monotone"

➡️ La Chapelle Rainsouin, village natal de Ready Cash

 

Question d'école :

Qui est Ready Cash ? 

 

➡️ Sainte Suzanne, la perle du Maine et à 3km de là, le plus ancien monument édifié par l'homme en Mayenne (plus de 5 000ans) le dolmen des Erves

➡️ Dans mon livre, la forêt de Charnie me donne l'occasion de vous conter l'histoire de Charles VI "le Fol"

➡️ Craon, ancienne forteresse, ses jardins, son parc en bordure de rivière, son château un bel exemple d'architecture Louis XVI et sa vieille ville

➡️ Renazé a produit une ardoise de qualité au grain très fin jusqu'en 1975.

➡️ Mortiercrolles et le château de la famille de Rohan, une puissante lignée originaire de Bretagne.

➡️ Château Gontier, puissante forteresse bâtie par un certain... Gontier (tiens, c'est étonnant...), proche du duc d'Anjou mais... il est détruit pendant la guerre de Cent Ans et Richelieu fait raser ses remparts... 

 

LE RATTACHEMENT DU MAINE A LA FRANCE

Comme toujours dans l'histoire de France, il y a des tas de mais... qui viennent entraver le cours des évènements. 

Le Maine n'y échappe pas et suivant les différents entre grands de ce pays, devient anglais, est récupéré mais... rebondissement bien sûr pages 119/120/121... de mon livre

Bref, je vous fais cadeau de la chute : c'est Henri III qui rattache Le Maine au royaume de France. 

 

Je vous ai gardé la fin pour la... fine bouche !

CÔTÉ CULINAIRE :

Dans mon livre, je vous parle de la trilogie de l'Auberge de la Bagatelle "animal, minéral, végétal" mais je dois faire amende honorable pour ne point vous avoir parlé de l'association des 19 bonnes tables de la Sarthe ! Car, comme partout en France, on aime bien manger !!

L'association vient même de faire breveter "La Marmite Sarthoise" et... elle a sa confrérie la marmite !

 

Et puis, n'oublions pas le petit sablé qui porte le nom de la ville où il est né !

Un succès toujours aussi percutant depuis... 1670 où un certain Vatel, maître d'hôtel du Grand Condé, fit servir des petits gâteaux secs et ronds dont Madame de Sévigné en personne écrira :

 

 «A l’hôtel occupé par les princes de Condé, chaque premier lundi du mois, il était de coutume de régaler un nombre assez impressionnant de convives. Or, ce lundi-là, premier du mois de juillet 1670, Vatel, maître d’hôtel du Grand Condé , fit servir sur des plateaux une multitude de petits gâteaux secs et ronds que « Monsieur » (le frère du Roi) trouva fort à sa convenance et d’honnête légèreté […] Il commanda qu’il soit fait de lui en porter désormais au lever ».

 

Vous pouvez aussi vous arrêter à Guécélard, à la Botte d'Asperges, un ancien relais de poste : pendant la saison, elles sont cueillies le matin et servies à midi !

 

En Mayenne aussi bien sûr, il y a de très bonnes tables !

Voir Les Tables de la Mayenne

 

j'espère que vous savez que le "Chaussée aux Moines" est originaire du Maine ?! C'est un fromage au lait de vache pasteurisé à pâte pressé non cuite créé en 1969 à la laiterie de Craon située sur les terres d'une ancienne abbaye, le prieuré Saint Clément... le nom fut vite trouvé.

  Allez, tous en chœurs ! Heu... je m'égare 

 

Allez, je vous donne RV en Touraine !