Comment la France s'est-elle construite ? D'où vient le nom de chaque Province ? Leurs Spécialités et leurs Traditions...

Yves Denizot fait ses recherches et travaille seul, bénévolement. Si vous appréciez l'histoire comme il vous la raconte sur nos provinces historiques de France et souhaitez participer aux frais inhérents à la création, au maintien et aux articles de ce site,

Vous pouvez le faire sur Paypal.me - Merci de votre soutien

 

Une collection est en cours d'édition chez TheBookEditions, vous pouvez (vous) offrir le livre de chaque province

"Les Provinces Historiques de France"

1 2 3

LA NORMANDIE - 2ème partie

08/08/2021

LA NORMANDIE - 2ème partie

Dans la première partie, nous avons vu la Normandie (histoire) et la Seine Maritime et nous voilà arrivés dans le Vexin Normand, le seul pays de l'Eure qui se trouve au nord de la Seine.

Gisors en est la capitale.

C'était une forteresse sur la frontière de l'Epte servant à garder les frontières de la Normandie (comme beaucoup d'autres châteaux forts) contre les attaques du Roi de France et comme nous l'avons vu dans la première partie, Philippe Auguste réussira sa conquête normande...

Les templiers auraient caché un trésor dans la forteresse qui n'a toujours pas été trouvé, peut-être devriez-vous y faire un tour ?

Que ce soit une pause au château de la Rapée, un mariage à celui de Dangu ou celui D'Aveny, vous aurez l'embarras du choix face à ces constructions rivalisant d'élégance et de beauté !

Prenez le temps de respirer dans la forêt de Daumesnil avec ses trois dolmens datant de 2 500 ans avant JC 

 

Question d'école : 

Au fait, à quoi pouvaient bien servir ces dolmens ? 

 

Arrêtez-vous à Giverny, là où le peintre Monet a résidé et raconté sur ses toiles la beauté du paysage environnant !

 

Replongez-vous au moyen-âge avec les spectacles médiévaux de l'abbaye de Mortemer ! Et si vous aimez la nature, l'arboretum de Bordins vous offre un panorama de tous les arbres du monde...

 

De village en village, nous arrivons au Pays de Madrie puis à la campagne de Saint-André où vous devez absolument voir Evreux, chargée d'histoire ainsi que la maison de Henri IV à Ivry-la-Bataille... après quelques kilomètres, vous serez en campagne du Neubourg (le château du champ de bataille à Sainte-Opportune-du-Bosc vaut le détour et l'intérieur est absolument "waouh" "oh" "ah") 

 

Question d'école :

D'où vient ce nom de "champ de bataille"... un peu particulier pour un château, vous ne trouvez-pas ?

 

"Sur la route de Louviers... il y avait un cantonnier..."

        1911 ! Dans son jus mais à chanter avant d'arriver au Pays d'Ouche avec son bocage normand et ses massifs forestiers.

 

Un dicton dit qu'en pays d'Ouche, il y a plus de sorciers que de bergers... Allez donc vérifier et rencontrer le rebouteux, le guérisseur, l'ensorceleur et même le curé pour la messe du Saint Esprit !

 

En 1010, le baron Fulbert de Beina édifie un château fort près de sa ville de Bécane.

 

Question d'école :

D'où vient le nom "Bécane" ?

Et pourquoi son château s'appelle-t-il "Aquila" ?

Ha, ha qui va trouver ces réponses (avant d'ouvrir le livre bien sûr...)

 

Nous avons dépassé l'Aigle dont la spécialité est le cervelas l'Aiglon... Rien à voir avec le cervelas classique.

 

Poursuivons notre route, Marie Duplessis du village de Gacé, ça vous dit quelque chose ? Elle fut le modèle de la Dame aux Camélias... et l'amour d'Alexandre Dumas fils, l'auteur. Âmes sensibles, vous verserez quelques larmes mais regardez ce très beau film inspiré du roman : il est complet :

 

                                                 

Vous avez séché vos larmes ?

Allons voir la Comtesse de Ségur dans son château des Nouettes où elle écrivit la plupart de ses romans, s'inspirant des personnages du village, ce sera plus léger à regarder et ce sont de très beaux films d'animation !

 

Voici le 1er épisode des Malheurs de Sophie

 

 

Et puisque nous sommes parmi les célébrités du coin, à Bernay, vous verrez ce qui fut une maison close tenue par la grand-mère paternelle de Edith Giovanna Gassion qui reste l'une des plus grandes figures emblématiques de notre culture... mais qui est-elle donc ? 

 

Si je vous dis... chanteuse, Marcel Cerdan, Théo Sarapo, chantant l'amour, toujours l'amour déchirant, triomphant, blessant... un petit bout de femme, toute de noir vêtue, fragile et puissante, alors qui est-elle ? Avez-vous reconnu celle qu'on surnomme la môme... ?

 

Question d'école :

Et pourquoi portait-t-elle une médaille à l'effigie de Sainte-Thérèse ?

 

Allez, traversons divers autres villages plein d'histoires pour arriver à La Vieille-Lyre, là où fut tourné le film "Le Trou Normand", d'ailleurs vous pouvez toujours manger à l'auberge...

 

                                         

Une heure et demie de bonheur, de rire et de naïveté pour ce film de 1952... ici, il est complet...

 

Reprenons notre chemin et arrivons au Lieuvain, région où les toits de chaume et les colombages sont les mieux conservés. 

Toujours entre châteaux, églises, villages pittoresques et autres lieux merveilleux, arrêtons-nous à Cormeilles pour faire quelques emplettes à la plus grande distillerie de Calvados : la distillerie Busnel et à Pont-Audemer où la réputation de ses tanneurs s'étendait à toute l'Europe !

 

C'est là qu'un certain Thierry Hermès entre comme apprenti, à l'âge de 20ans, chez un artisan sellier-harnacheur puis monte à Paris et crée la société Hermès en 1837 qui n'est, à cette époque qu'une manufacture de harnais et de selles.

Elle est bien loin sa devise "Notre premier client, c'est le cheval, notre deuxième son cavalier..." puisqu'il fait partie aujourd'hui des plus grandes marques de maroquinerie, parfumerie, horlogerie, prêt-à-porter et pas n'importe quelle gamme ! Nous sommes dans le luxe...

 

Ce n'est pas forcément une question d'école, mais avez-vous une idée du coût de ce sac de voyage ?

  Donnez-moi un chiffre 

 

Vous avez un haut-le-cœur ? Je suis certain que cela passera en dégustant un "mirliton" où en allant à l'hôtel Belle Isle sur Risle où se déroule une scène d'une des nouvelles de Maupassant dans le restaurant en forme de rotonde :

  Et découvrez ce qu'est "la tournée de l'archevêque" 

 

Si vous aimez l'opéra, vous serez curieux d'aller à Corneville-sur-Risle pour découvrir l'auberge du village qui a conservé ses 12 cloches depuis le tournage de cette opéra comique "Cloches de Corneville"

 

Nous allons quitter le Lieuvain par la course en moissonneuse-batteuse du bon vieux temps à Heudreville-en-Liévain pour entrer dans le Calvados.

 

Le Calvados avec son pays d'Auge :

  • Pays des fromages (Livarot, Pont-l'Êvêque)
  • Des endroits chics (Honfleur, Deauville, Cabourg)
  • Et sa ville-pèlerinage Lisieux

 

Mais aussi des villages moins connus plein de charmes... je vous détaille tout cela dans le livre mais il est difficile de faire l'impasse, sur cet article, des fameuses planches de Deauville où fut tourné un monument du cinéma français "Un Homme, Une Femme" avec Jean-Louis Trintignant et Anouk Aimé qui ont refoulé ce sol 52 ans plus tard !

 

Et cette musique, cette chanson... inoubliable chabadabada... 

 

 

Je vous raconte aussi comment la célèbre Coco Chanel a ouvert sa boutique de châpeaux à l'hôtel Normandy... 

 

Et la falaise de vaches noires ? Vous connaissez ? 

 

Bien sûr, il n'est pas question de parler de cette région sans faire référence à la Teurgoule, la Fallue

Quel régal ! A s'en lécher les babines...

 

Port Guillaume d'aujourd'hui est lié à toute une industrie de métallurgie qui fit de Dives-sur-Mer une cité industrielle florissante jusqu'en 1986.

 

Vous ne pouvez passer à Cabourg sans rencontrer Marcel Proust ni visiter le Grand Hôtel... Combien de choses révélées dans le livre ;-) 

 

Une petite coque de Cabourg dans sa boite magique ? 

Ou la découverte de la pierre de Caen ? Les deux vont bien ensemble... on taille... on savoure... 

 

Et puis, pour finir la journée, comme dans le film "le Tatoué" avec De Funès et Gabin, dégustez donc les tripes à la mode de Caen mais je vous mets au défi de faire le même repas que nos amis...

 

Quelle scène !!

 

Question d'école... heu... non. Plutôt d'apprentis-cuisiniers :

Qu'est-ce-que le Picot ?

 

Nous allons doucement vers les plages de débarquement et cela commence dans la Plaine de Caen avec le  fameux Pégasus Bridge dont je vous raconte l'historique puis :

Le commando Kieffer à Ouistreham

 

Et nous pénétrons dans le Bessin là où sont situées toutes les plages du débarquement du 6 juin 1944 :

Courseulles, Ver sur Mer, Arromanches, Longues sur Mer, Port en Bessin, Pointe du Hoc, Grandcamp Maisy, Omaha Beach là où fut tourné, avec beaucoup de réalisme, le film "Il faut sauver le soldat Ryan" dont voici la bande-annonce :

 

A l'histoire de ces endroits lourds d'un passé douloureux, je vous confie les bribes de ma mémoire d'enfant et de ce qu'ont vécu mes parents... 

 

Mais faisons une pause et réconfortons-nous avec les bons caramels d'Isigny-sur-mer sans oublier sa crème et son beurre !

 

Normal, il y a beaucoup de vaches dans ce coin-là mais savez-vous qu'on y trouve aussi un petit personnage bien sympathique appelé... Mickey ??

 Lisez-moi et vous saurez tout !

 

Passons par Bayeux, cette belle cité médiévale célèbre pour sa tapisserie dont l'un des chefs-d'œuvre raconte la conquête de l'Angleterre par Guillaume le Conquérant : 58 tableaux, 70m. de long !

Sa porcelaine aussi est réputée ainsi que ses petits cochons en chocolat blanc et noir tout comme le vivant...

 

Et toujours des tas de châteaux tous plus beaux les uns que les autres : Brecy, Creully, et même celui de la prochaine campagne : Falaise...

 

Nous voilà maintenant en Suisse Normande, pays du tourisme vert aux vues magnifiques du haut de ses rochers puis le bocage virois, au bord du massif armoricain... heu... là où il pleut le plus et quelques dolmens et menhirs prouvent que l'homme s'y est installé depuis bien longtemps... malgré ce mauvais temps.

 

J'ai dit bocage virois ? Oui ! Et bien sûr, cela fait penser à l'andouille de Vire, si connue et bien appréciée des plus grands chefs cuisiniers comme Michel Bruneau et son mille-feuilles de St Jacques et d'andouille de Vire.

Un vrai régal !! 

 

Encore quelques kilomètres et nous voilà dans l'Orne (plaine d'Argentan) dont le plus bel endroit est Bagnoles de l'Orne avec ses thermes, sa forêt d'Andaine et ses fées. 

Si vous aimez les chevaux, passez au Haras national du Pin, "le Versailles des chevaux" et nous repartons pour la tournée des châteaux : Sérans, Ménil-Glaise, Bourg-Saint-Léonard, Médavy, O, Sassy...

 

Et faites attention en arrivant au pays d'Houlme à ses marais où l'on fait de drôles de rencontres où les feux follets seraient les âmes des défunts... 

 

Magnifique cathédrale de Sées où vous pourriez bien rencontrer quelques pieds nickelés... ha ha c'est à la page 222 de mon livre...

 

Question d'école :

Qui pourrait bien être né dans cette ville ? 

 

Serez-vous assez curieux pour visiter Carrouges où le châtelain, succombant aux charmes d'une nymphe, subira le même sort lorsque sa femme, découvrant son infortune, ira tuer la belle ? 

 

Il vous faudra plus d'un mouchoir de dentelle d'Alençon pour essuyer vos yeux d'une si triste affaire...

 

Après le Perche et ses chevaux de renommée mondiale dont les ancêtres partirent à la conquête de l'ouest, nous arrivons dans le département de la Manche (presqu'île du Cotentin)

 

Dans ces deux régions, c'est une avalanche de visites et de fêtes sans oublier les légendes où fées, lutins et génies de la forêt s'en donnent à cœur joie !

 

Nous nous attarderons à Hauteville que je vous conte l'histoire de la famille Tancrède puis nous irons nous régaler à Blainville-sur-mer chez Pierre et Nadia Hardy au Mascaret et continuerons dans le Bauptois, pays de marais que traverse la Douve.

 

Là, je vous apprendrais la technique de la Bauge et vous pourrez construire votre maison !

 

Plus au nord encore, Utah Beach où le poids de l'histoire est encore bien présent...  Sainte Mère l'Eglise et l'effigie du parachutiste John Steele accroché au clocher de son église dans la nuit du 5 au 6 juin 1944.

Le fort du Roule domine la rade de Cherbourg (la plus grande rade artificielle d'Europe) où les combats furent particulièrement acharnés.

Cherbourg est aussi célèbre pour ses parapluies... et le film musical "Les parapluies de Cherbourg" d'un romantisme déchirant dont voici la bande annonce : 

 

                                     

 

La Hague, connu pour son usine atomique est aussi un paradis pour les amoureux de la nature avec Port Racine, le plus petit port de France. 

 

Mais notre balade touristique n'est pas terminée !

Nous arrivons dans l'Avranchin où Villedieux-les-Poêles, ancienne commanderie des Hospitaliers, prospère grâce au travail du cuivre et sa fonderie.

 

De Granville, nous dominons la baie du Mont-Saint-Michel... les Îles Chausey font partie de la commune de Granville mais dites-moi un peu :

 

Quel est le nombre exact de ses îles ? Attention, il y a un petit piège... ;-)

 

Avranches puis... le Mont-Saint-Michel, quelle pure merveille !

Élément emblématique de notre patrimoine français, un des plus hauts lieux de pèlerinage du moyen âge depuis le IXème siècle… une étape sur le chemin de Compostelle

 

Nous allons clore ce grand parcours normand sur cette magnifique photo

 

Le premier livre sur la Normandie parle plus de son histoire avec toujours ses curiosités et ses spécialités et le deuxième est vraiment un des meilleurs guides touristiques que vous pouvez emmener avec vous, découvrir des coins moins connus mais tout aussi charmants, déguster de bons produits et vous attarder sur tout ce qui fut notre histoire en cette nuit du 6 juin 1944 !

 

Prenez un peu de repos et préparez-vous pour descendre en occitan !

A bientôt, 

 

crédits photos wikipedia, youtube, issues des livres chapitres IV tome 1 et 2

LA NORMANDIE - 1ère partie

15/07/2021

LA NORMANDIE - 1ère partie

Le bon beurre, la bonne crème que l'on doit à ses vaches normandes. Le camembert, le Livarot, le Pont l'Êvêque... C'est simple, déjà au moyen âge, on parlait de cette région "grasse et savoureuse".

Manger c'est bien mais accompagné d'un bon cidre ou d'une lichette de Calvados, voir d'un bon vieux Pommeau, c'est mieux ! (surtout avec le fromage.)

 

N'oublions pas qu'étant près de la mer... il y a profusion de crustacés et coquillages ! 

 

Souvent, les Normands ont la réputation d'être toujours entre "p’têt ben qu’oui, p’têt ben qu’non" mais moi, je dis un grand OUI pour vous emmener balader dans cette province aux paysages si variés que sont le pays d'Auge, la côte normande et la Suisse Normande.

 

chantée par Georges Guyonnet, Emilio Corfa et Sébastien Perrin, des petits gars du coin, elle l'est aussi par Stone et Charden (Made in Normandie) et comment ne pas nommer la référence : "J'irai revoir ma Normandie"

  qui date de 1836 !!

 

Pour les anecdotes plus croustillantes, vous avez tout sur le livre à vous procurer au plus vite ;-)

 

Mais voyons un résumé de son histoire :

Vous verrez dans le livre qu'il faudra bien des péripéties pour qu'enfin, cette Normandie soit définitivement française !

Au départ, il y eu les vikings (911) que Robert le Fort repousse devant Paris mais rien ne les arrêtent : ils pillent et ravagent la France depuis l'embouchure de la Seine : notre port du Havre actuel.

Le roi Charles le Simple convoque Rollon, chef des vikings : un dur à cuire. Vous vous rendez compte ? Il a osé faire tomber le roi en faisant sembler de s'incliner devant lui !!

 

Toutefois, le roi va lui refiler la Normandie et sa fille Gisèle en prime : les affaires sont les affaires et il faut arrêter les massacres. 

 

Rollon va apprendre le français et se convertir : il devient Duc de Normandie et sera baptisé Robert.

Dans cette transaction, on n'a pas demandé l'avis des gaulois du coin à qui on a juste dit : ce sont des gars du nord, des nord men... Et c'est de là que vient le nom Normandie.

 

  le blason représente deux léopards qui se distingue du lion par sa représentation sur "trois pattes" et la quatrième levée, corps de profil et tête levée. 

 

Question d'école : Ce blason est-il celui de Guillaume le Conquérant ou de Henri II Plantagenet ? Réponse dans le livre...

 

Les Plantagenêt ! Mais quelle famille... à ne pas se mettre à dos, c'est sûr. 

Lien de cet arbre généalogique

 

Nous allons souvent parler de cette famille : Ici, pour la Normandie et nous les retrouverons en Anjou, en Touraine, en Bretagne, dans le Maine et j'en ai déjà parlé dans mes livres précédents : Comment la Gaule est devenue la France, Le Berry et l'Orléanais...

On peut comprendre que nombre de films ont été tournés sur cette famille : qui ne connait pas les noms d'Aliénor d'Aquitaine ? De Henri II et de son père Geoffroy... Intrigues, assassinats sont monnaie courante pour obtenir leurs convoitises.

 

Ducs et Comtes doivent rendre hommage au roi et nous verrons plus tard à quel point cette cérémonie est passible de peine de mort si elle n'est pas honorée... C'est ki ki qui ne le fera pas ? Les Plantagenêt bien sûr !

Ils sont comtes d'Anjou avec, à leur tête, Foulques Nerra d'une cruauté sans limites à tel point qu'il partira en pèlerinage à Jérusalem pour expier ses fautes ! Tu parles... Je ne parierais pas sur son repentir.

 

Geoffroy V, grâce à ses conquêtes, ajoutera à l'Anjou, les comtés du Maine et de Touraine.

Il fait un beau mariage en épousant la petite fille de Guillaume le Conquérant, Mathilde.

Leur fils, Henri II, se marie avec Aliénor d'Aquitaine (ex reine de France) et hop, un duché de plus !

Le fils de Henri et Aliénor, Geoffroy II, se marie à Constance, fille du Duc de Bretagne, et tra la la... un duché s'ajoute à leur collection !

 

Mais comme je vous ai dit, cette famille "oublie" de rendre hommage au roi de France qui, du coup, entre en guerre contre Henri II : l'enjeu ? Notre Normandie !

 

Il ne faudra pas moins de TRENTE ANS pour que le roi arrive à ses fins ! Coriace, l'animal...

Bien sûr, cette passionnante histoire est pleine de rebondissements que je vous raconte dans le livre sur la Normandie, 1ère partie

 

1066 - Guillaume le Conquérant, duc de Normandie, bat le roi Harold à Hastings et devient roi d'Angleterre.

 

Pendant ce temps, Aliénor, duchesse d'Aquitaine, épouse le roi de France Louis VII le Jeune : le domaine royal vient ainsi de doubler sa surface puisqu'à l'époque, l'Aquitaine est plus vaste que la France...

Mais la belle, habituée aux fastes de sa cour, s'ennuie à Paris qu'elle trouve triste et sale et que dire de son mari qui se destinait à une fonction ecclésiastique ? Elle tire peu de satisfaction de ce mariage arrangé par l'abbé Suger, conseiller du roi mais qui, en réalité, dirige le royaume.

 

Aliénor va se joindre à la croisade dont le but est d'aider l'un des états chrétiens du moyen orient, le comté d'Edesse, (la Turquie actuelle), en difficulté face aux mulsumans. 

Un autre état chrétien est celui d'Antioche (la Syrie actuelle.)

 

Ces états étaient défendus par le Krak des Chevaliers tenus par les chevaliers de l'Ordre de Saint Jean. Ordre qui deviendra, comme vous le verrez dans le livre, l'Ordre de Malte dont le grands maître est Philippe de Villiers... Ce nom évoque-t-il quelque chose pour vous ? 

 

Revenons à notre belle Aliénor : une femme dont le destin est normalement de porter ceinture de chasteté et de s'occuper des domaines part en croisade !! Et pas toute seule : elle embarque ses copines : les comtesses d'Anjou et de Toulouse. Elle va adorer Constantinople où elle retrouve les fastes qu'elle aime tant !

 

Arrivée en terre sainte, elle va rester avec son oncle, le beau Raymond de Poitiers, prince d'Antioche. Le roi devra l'emmener de force... Le siège de Damas sera un fiasco complet

Le seul succès sera...

 

Question d'école : Connaissez-vous l'origine des pruneaux d'Agen ? Réponse dans le livre ;-)

 

En fait, il y aura quand même le succès du siège de Lisbonne, reprise aux musulmans par les Anglais. Serait-ce de là que vient l'habitude de Churchill de boire un petit verre de porto chaque jour ?

 

Aliénor va encore défrayer la chronique en demandant le divorce ! Et vous verrez dans le livre qu'elle est prête à tout pour obtenir ce que, seul, le pape peut lui accorder... bafouant les deux motifs valables pour le faire : mariage non consommé ou consanguinité.

 

C'est là qu'elle se remarie avec Henri II Plantagenêt, roi d'Angleterre. 

Il y a un très beau film "Le Lion en Hiver" bon, il est V.O. mais tellement bien : 

 

Question d'école : Henri II dira "j'ai dû m'allonger devant le pape et modifier mon blason", pourquoi ? Réponse dans le livre, bien sûr...

 

Bref, conséquence de ce mariage, l'Aquitaine quitte le royaume de France pour celui de l'Angleterre ! 

 

La Normandie n'est toujours pas rattachée à la France et la suite est pleine de rebondissements...

Le troisième fils d'Aliénor et de Henri II, Richard Coeur de Lion, nouveau roi d'Angleterre ajoute à son blason les deux léopards de son père plus celui de sa mère, le message est clair :

 

"Touche pas à ma Normandie et à mon Aquitaine"

 

Les croisades continuent, ainsi Edesse et Antioche vont être reprises par les musulmans. Il ne reste que Jérusalem dont on veut garder l'accès puisqu'elle fait partie de l'empire romain devenu chrétien.

Les ordres des Hospitaliers et des Templiers facilitent le séjour des pèlerins en les logeant et en les soignant. 

                                                               

 

Après bien des aventures, histoire de rançon (150 000 marks d'argent transportés dans trois chariots sous haute surveillance), usurpation du trône d'Angleterre : c'est là que se situe l'épopée de Robin des Bois.

  Bande annonce du film (version 1991)

 

C'est aussi là que Jean sans Terre (l'usurpateur) cède la Normandie à la France ! 

Devient-elle enfin française ? Que nenni...

Richard Cœur de Lion récupère son bien... et la voici à nouveau anglaise.

 

Entre la France et l'Angleterre, la paix revient grâce au nouveau pape Innocent III.

Toutefois, chacun fait construire des châteaux forts plus impressionnants les uns que les autres pour renforcer leurs défenses respectives ?!

 

Question d'école : quelle imprudence va commettre Richard, Cœur de Lion et causer sa mort en 1199 ? Réponse dans le livre... 

 

Philippe Auguste profite de la rivalité causée par la succession de Richard pour confisquer les fiefs de Jean sans Terre qui ne vient pas lui rendre hommage comme il se doit. Je vous ai dit que ce manquement pouvait coûter très cher à celui qui ne jure pas fidélité à son suzerain et ne porte pas l'anneau d'or... je vous détaille cette cérémonie dans le livre... Bien sûr ;-)

 

Donc, si vous avez bien suivi, notre Normandie redevient française ! Pour toujours ? 

 

Pas vraiment ! Jean se rebelle et repart à l'assaut de la Normandie. Philippe, avec le soutien de vassaux bretons, démantèle le système de défense des châteaux normands et assiège Château-Gaillard : 6 mois, il faudra six mois pour que la forteresse tombe enfin. Il peut alors envahir la Normandie. Rouen capitule le 24 juin 1204. 

 

Cette fois-ci, c'est sûr. La Normandie est française ! Heu...

Tout le monde s'en mêle, les guerres reprennent de plus belle, l'église bien sûr est présente, elle excommunie Otton qui ose faire la guerre un dimanche, les vassaux sont délivrés de leur serment d'allégeance. C'est la révolte. 

Le roi d'Angleterre et l'empereur germanique (Otton) se révoltent contre le roi de France... Les milices d'Ile de France, de Champagne, de Bourgogne, de Bretagne etc. avec de nombreux chevaliers (environ 20 000 hommes) sont là.

La bataille de Bouvines est le théâtre de cette attaque en règle. Le choc est rude.

 

Philippe Auguste est attaqué de toutes parts mais la riposte des français est toute aussi virulente. La victoire sera totale et la Normandie définitivement rattachée à la France, le Maine, l'Anjou, la Touraine et la Bretagne. 

 

OUF ! Vous n'avez pas soif, après toutes ces péripéties ? 

                    accompagné d'un douillon par exemple, ce serait bien et bon !

 

 

Dans mon livre, nous parcourons chaque département au gré de leurs villes et villages avec leurs spécialités. Un véritable guide touristique, mieux puisque bourré d'anecdotes...

 

Dans cette première partie, nous nous promenons en Seine-Maritime :

  • Le Roumois (autour de Rouen)
  • Le Pays de Caux (du Havre à Saint Valéry en Caux en passant par Yvetot)
  • Le Pays de Dieppe (Dieppe, Le Tréport, Eu)
  • Le Pays de Bray (de Gournay en Bray à Neuchâtel en Bray)

 

En chemin, nous rencontrerons Madame Bovary, Colbert, André Maurois...

Je ne vous raconterais pas l'histoire trop triste des "énervés de Jumièges" dont une magnifique toile est au musée des Beaux-Arts de Rouen...

Nous nous baladerons à vélo dans le Marais Vernier et rencontrerons vaches, chevaux et biquettes...

 

Question d'école : combien de toiles Monet a-t-il peint de la cathédrale de Rouen ? réponse... vous connaissez la suite... ;-)

 

Ah ! Nous saluerons Pierre Corneille et Gérard Philippe, magnifique dans le rôle du Cid

Gustave Flaubert dont son héroïne, la Bovary, sera interprétée par les plus belles femmes du cinéma !

 

Si je vous dis  la série "Camping", humoriste, né au Petit Quévilly, c'est ki ki ? F. D. sont ses initiales, alors c'est ki ki ? rôle de dragueur, mythomane, frimeur... Réponse dans... non, non, dans mon livre oui mais ci-dessous aussi... (ha ha, je vous ai bien eu, n'est-ce-pas ?)

 

 

Question d'école : Quelle est la première région productrice de lin en France et représente 80% de la production mondiale ? Réponse où ça ? Dans mon livre et je vous explique comment se passe la récolte.

 

Nous nous arrêterons un instant à la Guillette, la maison de Maupassant dont les nouvelles sont magnifiquement interprétées dans une série télévisée en 3 saisons (épisodes de 60 ou 30 minutes)... Savoureux à voir et écouter ! (les douillons en font partie)

 

Je vous raconte la dure vie des Terre-neuvas que vous pouvez retrouver dans le roman "pêcheurs d'Islande" de Pierre Loti et nous ne manquerons pas le rôle que "La Pompadour" a tenu et les reproches de Fanfan La Tulipe à son égard !

  écoutez cette chanson !

 

Ah ! Si vous êtes jeunes, vous ignorez sans doute cette scène savoureuse du "Trou Normand" où Bourvil part avec des gosses jouer au ballon : le tournage a eu lieu à Conches-en-Ouche et la Vieille Lyre où le bâtiment de l'auberge est devenu gîte communal. 

                                               

 

Et la mer étant tout au long des côtes, je vous parle de marins célèbres comme Jean Richepin (marin et poète), Jean Cousin qui, sans le savoir, a découvert l'Amérique AVANT Christophe Colomb !

L'armateur Jehan Ango dont l'un de ses capitaines, Verrazzano, va découvrir un site qui deviendra plus tard... New York !

Un autre Jehan "Fleury" celui-là, capture le somptueux trésor du dernier empereur aztèque : une bière porte son nom.

 

Thomas Aubert explore la région de Terre Neuve et l'embouchure du Saint Laurent... Il ramène à son bord 7 amérindiens de la tribu des micmacs en vantant toutes les richesses de leur territoire.

Le roi enverra Jacques Cartier vérifier tout ça. Les indigènes iroquois nomment ce pays Kanata qui deviendra... devinez quoi ? Canada !

 

Les Frères Jean et Raoul Parmentier vont jusqu'à Sumatra et découvrent, méfiants, le riz, jusqu'alors inconnu en France. 

 

Et il faudrait un livre tout entier pour raconter les exploits d'Abraham Duquesne !

 

Question d'école : Quelle vallée jouit d'une réputation mondiale pour son flaconnage de luxe en parfumerie, spiritueux, cosmétique etc. ? Réponse où ? Dans mon livre !

 

Une autre en géologie cette fois-ci : qu'appelle-t-on une boutonnière ? Réponse ? Oui, oui, mon livre est très très complet.

 

En tous cas, je vous explique celle du Pays de Bray.

 

Ah ah ! Là, je vous attends au tournant : Qu'est-ce-qu'une bordel ? (non, non, pas de faute... une bordel est...)

 

Au fait, connaissez-vous l'histoire du petit-suisse ?

             

 

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, le petit-suisse est bien normand et son secret réside dans l'ajout de la bonne crème de Normandie au lait destiné à produire les bondons. Quel succès !!

 

Et Charles Gervais a bien su flairer la bonne affaire en s'associant à la fermière "Mme Hérould". Aujoud'hui, c'est Danone qui a succédé à la marque Gervais sans oublier de lui rendre hommage comme vous pourrez le voir si vous passez par là.

 

Tout au long de cette virée, je vous fais visiter les plus beaux bâtiments et endroits attrayants sans oublier l'hôtellerie et la restauration qui en font partie bien sûr !

Il faut bien se reposer et manger pendant un si long voyage. 

 

D'ailleurs, vous pouvez faire une pause... en attendant la deuxième partie pour continuer ce beau voyage. 

 

A bientôt, 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'Orléanais

22/05/2021

L'Orléanais

Cenabum ? N'attendons pas plus longtemps pour vous dire que cela signifie "le coude" mais de quel coude parle-t-on ? Si je vous dis : - "C'est de là que la Loire est la plus proche de la Seine avant de faire un coude vers Nantes et l’Atlantique ?"

 

Nous sommes, bien sûr, à Orléans qui occupe une place stratégique de cet ancien territoire des Carnutes, l'Orléanais ! Les Carnutes, peuple gaulois dont l'ancienne capitale était Chartres.

 

Mais pourquoi Cenabum devient Orléans ?

La faute en revient à Jules César !

Alors qu'il avait accordé sa protection à la ville, les habitants jettent son ami Tasgetios, chargé de récolter les impôts (hé oui, déjà à cette époque...), dans la Loire ainsi que ses compères.

Furieux, Jules brûle Cenabum.

 

C'est alors que l'empereur Aurélien, qui dirige d'une main de maître "La Pax Romana" qui va de l'Angleterre à la Syrie, passe à Cenabum en cendres... Il décide de la reconstruire à la romaine avec ses termes, son théâtre, le port sur la Loire.

Le commerce peut reprendre et les habitants devront toujours payer des impôts (il faut bien récupérer l'investissement...)

La ville s'appellera Aurelianum puis deviendra Orléans.

 

Dans  le livre sur l'Orléanais, vous verrez que notre empereur, couvert de gloire et de lauriers, sera trahi par ses officiers...

 

Vous verrez aussi les histoires de Chailloz que Guillaume Guiert au service dans l'armée de Philippe Le Bel, raconte :

« Les escuz de gueules estoient
Trois chailloz i séoient
J’ai entendu par genz seures
Qui porter seulx tiex armeures
Quand en fait de guerre venoit
Li dus qui orlénois tenoit »

 

Qu'on retrouve sur le blason de la ville d'Orléans.

 

Allez, je vous donne indication : "Trois chailloz valent mieux que Cypierre" en référence au gouverneur de la ville sous Henri IV... vous avez une idée ?

 

Puisque nous parlons de blasons, revenons à celui de la province :

 

Il s’agit du blason du premier duc d’orléans, Philippe, qui le reçoit en apanage en 1344 (explication de l’apanage dans le livre sur le Berry)

Philippe est le second fils du roi Philippe VI de Valois. Il porte les armes de France (les trois fleurs de lys) qu’il doit briser avec un lambel d’argent en sa qualité de fils cadet.

 

Cette brisure a fait l'objet d'un procès récemment !!

 

Entre Jean d'Orléans, descendant du frère de Louis XIV, qui se prétend le seul héritier du trône de France et des trois lys.

Et Louis de Bourbon,  dernier descendant en ligne directe de Louis XIV à pouvoir prétendre au trône de France et porter les trois lys à qui la justice républicaine donnera raison.

 

Mais comme tout procès, ce fut à coups de "oui... mais..." que chacun argumenta son droit, tout cela à cause de Louis XIV :

Lorsqu’il a mis son fils cadet, le duc d’Anjou (qui deviendra le roi Philippe V d’Espagne), sur le trône d’Espagne par la force, il avait dû consentir au traité d’Utrecht que les couronnes de France et d’Espagne ne seraient jamais réunies par la même personne.

 

Bref, je vous raconte tout dans le livre... car vous savez, les rancunes et petits secrets de famille sont amusantes à découvrir... Enfin, tant que nous ne sommes pas directement concerné ;-)

 

Louis de Bourbon est espagnol mais... il n'est pas sur le trône d'Espagne (c'est son cousin Felipe VI)

OUI... MAIS

Jean d'Orléans met en avant qu'il est le descendant du dernier roi de France : Louis Philippe

OUI... MAIS

Louis Philippe n'est devenu roi que grâce à la révolution de 1830 qui a viré Charles X, le dernier roi légitime... un vrai sac de nœuds...

 

Ressort alors un fait aggravant : le père de Louis Philippe dit Philippe Égalité avait voté la mort de Louis XVI !

Tout ça à cause d'une vieille rancune qui, comme vous le verrez dans le livre, aura comme effet secondaire…l’indépendance des États Unis d’Amérique !

 

Vous y verrez aussi comment on enrôlait les soldats, pourquoi tels uniformes étaient rouges ou bleus etc.

des aspects peu connus de l'histoire de France

 

L'Orléanais est rattaché au royaume de France en 1108 par Louis VI qui est roi et aussi comte d'Orléans, en réponse à une demande de protection :

A cette époque, les bateliers de la Loire ont pris une grande importance. Ils transportent sur leurs fûtreaux les vins de Loire, la laine pour le travail des étoffes, le blé pour le marché aux céréales.

Ces marchandises étant ensuite transportées par voie terrestre jusqu’à Paris, ils demandent la protection des troupes royales, les bandits de grands chemins étant nombreux dans les forêts de l’Orléanais.

 

Voyons un peu ce qui marque l'Orléanais comme :

le carillon de Vendôme qui joue à chaque heure les mésaventures de Charles VII, le petit roi de Bourges, qui avait perdu pratiquement tout son royaume ! 

 

Un passionné les a enregistrées ! Écoutez-ça !

 

On retrouve la place Vendôme à Paris parce que le duc de Vendôme y avait son hôtel particulier.

 

Beaugency est une ville située à 25 km au sud-ouest d’Orléans, au bord de la Loire. 
Elle possède le label « les plus beaux détours de France ».

 

Il faut absolument visiter la basilique de Notre-Dame de Cléry, située entre Orléans et Beaugency où se trouve le tombeau de Louis XI, le fils de Charles VII 

 

Orléans est le plus grand port fluvial de la Loire !

 

Beaucoup de marchandises y transitent dont les vins de Loire. Transportés dans des tonneaux, le vin ne se conserve pas toujours bien... et tourne "au vinaigre" qui deviendra une spécialité traditionnelle d'Orléans.

Connaissez-vous son nom ? La piquette qui vient du fait que les tonneaux arrivaient "piqués"

Le festival de Loire perpétue cette activité portuaire tout comme les fêtes Johanniques en rapport avec Jeanne d'Arc qui libéra le 8 mai 1429 la ville assiégée par les Anglais, dont la statue est sur la place du Martroi (ancien marché aux grains).

 

Je vous recommande le très beau film de Luc Besson "entre mythe et histoire" dont voici la bande annonce

 

En réalité Jeanne était plus là pour motiver les troupes, côté stratégie c'est plutôt Jean de Dunois dit le Bâtard d’Orléans et Etienne de Vignoles dit Lahire (le coléreux, l’irascible) qui conduisent les attaques.

 

Jean de Dunois est le bâtard du duc Louis Ier d’Orléans, ses frères ayant été fait prisonniers à la bataille d’Azincourt, il est le seul représentant de la famille d’Orléans.

 

La bande blanche sur le blason d’Orléans est le signe de sa bâtardise. 


Les bâtards des ducs et des rois étaient élevés comme les enfants légitimes et étaient richement dotés.

Alors que dans des temps plus récents, les bâtards étaient une honte et devaient être cachés... voir emprisonnés ou tués...

 

Etienne de Vignoles est de petite noblesse gasconne.

A la tête de sa troupe d’écorcheurs, il gagne toutes les batailles. 
Son seul échec est de n’avoir pas réussi à délivrer Jeanne d’Arc à Rouen.

 

Lors des haltes, les soldats jouent aux cartes dessinées à la main avec des figurines compliquées et venant d'Italie ce qui les rendaient chères.

Etienne de Vignoles a cette idée astucieuse de transformer les figurines par le carreau, le trèfle, le cœur et le pique puis de les graver sur bois pour les reproduire sur papier (le début de l'imprimerie en quelque sorte...) ce qui donne notre jeu actuel mais savez-vous que les figurines portent des noms bien précis ?

Le roi de carreau est Jules César

Le roi de cœur Charles (Charles VII ou Charlemagne)

Le roi de pique David qui se bat contre Goliath

et le roi de trèfle Alexandre... Le Grand

 

Pour les reines, ce sont toutes des proches de Charles VII, lui qui s'était auto-proclamé roi et fut raillé par ses ennemis qui le surnommèrent "roi de Bourges" (voir le livre sur Le Berry)

Il y a Judith, sa mère la dame de coeur

Rachel, la dame de carreau... sa maitresse (la très belle Agnès Sorel)

Pallas, la dame de pique n'est autre que Jeanne d'Arc

et Argine, Marie d'Anjou, son épouse "par convenance" et pas un premier prix de beauté. On peut comprendre le choix d'une maitresse...

 

Quant aux valets, ce sont Lahire (Etienne de Vignoles) et ses amis !

 

Je vous laisse les retrouver dans un très beau feuilleton dont voici le premier épisode :

Catherine, il suffit d’un amour sur https://www.youtube.com/watch?v=bSLyXYlYfOk
Je vous laisse continuer sur les 27 autres qui constituent l’ensemble de cette saga.

 

Continuons notre voyage dans l'Orléanais :

La Beauce, le grenier à blé de la France

Ses paysages, défrichés dès le néolithique, sont des plaines à perte de vue, dominés par la Cathédrale de Chartres.

 

Un compagnon bien agréable est le Berger Beauceron, chien robuste à fourrure courte et épaisse.

C'est un dominant : les loups et les opportuns ne l'effaient pas et n'ont qu'à bien se tenir.

Il lui faut un maître affectueux... et ferme ! C'est un chien très fidèle.

 

Chartes, réputé pour sa cathédrale et surtout ses vitraux "au bleu de Chartres". Ils sont absolument magnifiques et certainement les mieux conservés de l'époque médiévale.

 

Faisons une pause et dégustons :

 

Le pâté de Chartres, pâté en croute composé de gibier (perdreau ou faisan), agrémenté de foie gras du Perche, de truffes et d’épices subtiles.

Vous pouvez vous en payer une tranche à la vente à emporter du Grand Monarque (10€ la tranche) 

 

Ajoutez avec quelques cornichons de Florence et Valère, c’est encore mieux.
     Ils produisent à Epeautrolles les meilleurs cornichons de France !

 

Et si vous voulez du pain,  arrangez-vous pour qu'il soit pétri avec la farine Retrodor des minoteries Viron qui est… Devinez ?  
Évidemment la meilleure de France, puisque nous sommes au pays du blé !

 

Le mentchikoff, délicieux mélange de praliné-noisette, de chocolat et de beurre, enrobé d’une fine enveloppe de meringue.

Il tient son nom du Prince Alexandre Danilovitch, prince Menchikov

De ces « nouvelles alliances », sort la naissance de la marque franco-russe en 1896,

lors de la visite du tsar Nicolas II à Paris venu pour traiter le signé de paix entre les deux pays.

La marque sera déposée en 1899 mais sans son trait-d’union 

 

Et pour l'après-midi, emportez-donc :

Un sablé de la Beauce : farine Retrodor, beurre de baratte, battu avec les œufs frais du coin, c’est forcément, aussi, le meilleur de France !

 

Si d'aventure, nous sommes en période de Noël, vous pourrez offrir aux enfants et même aux plus grands, des Cochelins, pâtisserie en forme de bonhomme de neige en pâte feuilletée, fourrée à la pâte d’amande. 

 

Reprenons notre chemin vers DREUX, cité des gaulois durocasses où les druides se rassemblent dans la forêt des carnutes... Un certain Panoramix, ça vous dit quelque chose ? Accompagné de ses compères Astérix et Obélix...

 

Pendant une halte, visiter le château d'Anet, résidence de Diane de Poitiers.

 

Mais visitez aussi le château de Dreux et la chapelle royale où se trouve la famille d'Orléans.

 

Dans le livre sur l'Ile de France, nous avons vu la gâtinais français

Aujourd'hui nous visitons le gâtinais orléanais mais ils ont une spécialité commune qui est le miel.

 

Traversons Pithiviers en Gâtinais situé au bord de l’œuf... mais non, pas celui de la poule !!

Au marché de la place du Martroi, on y trouve Le pâté d’alouettes de la famille Provenchère, brevetée 
« Pâtissiers-alouettiers du Roi ».

 

Le fromage Pithiviers au foin s’appelle également le Bondaroy 

 

Le Pithiviers est un gâteau de pâte feuilletée fourré à la crème d’amande 

 

Les croquignoles sont des biscuits secs de la pâtisserie Collas (elles sont croquignolettes) 

 

Arrêtons-nous à Montargis, la Venise du Gâtinais ! Traversée par le canal de Briare qui permet de relier la Loire à la Seine.

 

Vous y trouverez les célèbres pralines Mazet réputées depuis 1636 !

 

Châtillon-Coligny, ville natale de l’amiral Coligny chef des protestants, tué lors de la Saint Barthélémy.

 

On y trouve un ancien grenier à sel où était stocké le sel royal sous haute surveillance. 

Pour s’en procurer il fallait payer la gabelle.

L’addition étant salée, on fit la révolution pour la supprimer.

c’est ainsi que nous avons à présent la TVA !

 

Est-ce mieux ? ;-)

 

Châtillon est une ville fleurie située au centre d’une zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique où beaucoup d'espèces sont protégées.

 

Briare réputée pour ses émaux et son pont canal :

En 1605 débute le chantier du « canal de Loyre en Seyne » sur l’initiative de Sully. Il durera 40 ans. C’est le premier canal de jonction construit en Europe.

 

Inauguré en 1896, il mesure 662 mètres de long, 11 mètres de large avec un tirant d’eau de 2,20 mètres et toujours pas une fuite ! 

Il faut dire que c’est Gustave Eiffel le constructeur…

 

Dans les édifices religieux comme le Sacré Cœur de Montmartre, Notre Dame de Fourvière à Lyon, Notre Dame de la Garde à Marseille, Notre Dame du Rosaire à Lourdes etc… vous en trouverez partout… jusque dans votre salle de bains ou au fond de votre piscine : les émaux de Briare

 

Nous les devons à Jean-Félix Bapterosses, un mécanicien astucieux, fait breveter en 1844 une machine de sa conception qui permet de fabriquer des boutons en émail à queue métallique notamment pour les bottines, et des perles nacrées

 

Gien, sa faïence et le château d’Anne de Beaujeu, fille de Louis XI qui gouverna la France d’une main de fer face aux appétits des grands du royaume.

 

Vous passerez un moment agréable en regardant ce film

(Louis XI, le pouvoir fracassé),

les personnages sont remarquablement interprétés.

Pause sur l’histoire, préparez boissons et douceurs…
C’est parti pour 1h35 de plaisir !

https://www.youtube.com/watch?v=nlk5thpXrhw

 

Ouzouer sur Loire, Sully sur Loire et son magnifique château, Saint Benoit sur Loire (basilique de Notre Dame de Cléry), Châteauneuf sur Loire et son musée de la marine, sa fête des Rhododendrons et la forêt d'Orléans qui s'étend sur 60kms ! C'est la plus vaste forêt domaniale de France.

Beaucoup de marécages.

Outre les cerfs, les chevreuils, les sangliers, les lièvres, les faisans, les écureuils, plusieurs espèces d’oiseaux et d'insectes sont protégés.

 

Citons des villages pleins de charme comme Lorris, Boiscommun, Boismorand où vous pourrez vous reposer à l'auberge des templiers...

 

 Une autre vaste étendue de forêts et d’étangs entre la Loire et le Cher : La Sologne et ses vallées du Cosson et du Beuvron.

 

Les forêts qui couvrent les trois-quarts du pays sont composées de chênes, de charmes, d’érables, de hêtres, de trembles, et de frênes sur les sols les plus riches.

Sur les sols les plus pauvres, on trouve des bouleaux, des pins sylvestres, des alisiers, des merisiers, des genêts, des bruyères. Celles-ci servent à confectionner des balais : les brémailles.

 

Prenez le temps de vous arrêter à la Ferté Saint Aubin voir son château, Chaumont sur Tharonne, la Ferté-Beauharnais où vous pourrez prendre une chambre au château du marquis de Beauharnais, le marquis d'une certaine Joséphine qui deviendra... impératrice.

Petite anecdote-devinette : Pourquoi cette femme ne souriait jamais ?

Réponse dans mon livre !

 

Lamotte-Beuvron et sa tarte Tatin !!

Chaon où se trouve la maison du braconnage qui évoque le personnage de Raboliot, célèbre roman de Maurice Genevoix.

Souvigny sur Sologne et son caquetoire

Ménestreau en Villette, Romorantin qui est la capitale de la Sologne, La Ferté-Imbault et son château, Salbris et ses propriétés de chasse... Chic chic chic..., Nancay, son château et ses fameux biscuits qui sont le résultat d'une erreur de cuisson (comme pour Tatin... Y'a bon les erreurs en cuisine !!)

Saint Viâtre et ses 135 étangs !

 

Ah, n'oubliez pas d'emporter le caviar noir de Sologne au lieu-dit le Grand Cernéant où se trouve le domaine piscicole de plus de 100 ha de Vincent et Patricia Hennequart. Le meilleur parait-il !

 

Bracieux et sa halle du 16ème siècle, dégustez les guernezelles... à deux kilomètres, arrêtez-vous au château de Villesavin, Fontaines en Sologne, Soings et son lac, Chémery, La locature de la Straize à Gy-en-Sologne : Il s’agit d’une ferme du 16ème siècle où étaient logés les ouvriers agricoles appelés

« les bricolins » et terminer par une dégustation de Fraises à Lassay-sur-Croisne.

 

Vous en voulez encore ? Je suis un vrai guide touristique... d'ailleurs, entre histoire, spécialités et traditions, mes livres sont de très bons compagnons de voyage.

 

La perle de la Sologne : le château du Moulin

Château de Philippe du Moulin, ami de jeunesse du roi Charles VIII.

Il lui sauve la vie à la bataille de Fornoue, en Italie, en 1495.             

C’est ainsi qu’il fut fait chevalier sur le champ.

 

L’ancien comté de Blois est rattaché à l’Orléanais en 1397 faute de descendance : Le Blésois

Blois se trouve entre Orléans et Tours. Le château devint résidence royale sous Louis XII

C’est dans ce château que se trouve le « studiolo » de Catherine de Médicis.

Il est décoré par des panneaux de bois qui dissimulaient des armoires secrètes que l’on peut ouvrir en pressant du pied une pédale dissimulée dans la plinthe. 

C’est là qu’elle cachait ses poisons.

 

Vous connaissez certainement les châteaux de Cheverny et de Chambord ?!

Mais savez-vous que Cheverny est une réplique (sans les pavillons de droite et gauche) du château de Moulinsart du fameux capitaine Haddock dans Tintin ?

 

Quant à Chambord, on dit qu'il est le plus beau château de France !

 

Nous allons remonter le cour du Loir jusqu'à la maison natale de Pierre de Ronsard, au château de la Possonière où sont mises à l'honneur les roses dont la rose de Ronsard... toutes chères au coeur de notre poète "Mignonne, allons voir si la rose..."

 

Pour s'y rendre, il faut descendre à la gare de Villiers-sur-Loire où une scène d'un film célèbre a été tournée : le diner de cons avec Jacques Villeret et Thierry Lhermite

 

« Dîner de Cons » avec Jacques Villeret et Thierry Lhermite

 

Éclats de rire garanti ! Oh, c’est trop bon, je vous remets un autre extrait…

 

 

Je vous laisse découvrir bien d'autres villages comme Les Roches L’Évêque et ses habitations troglodytes ou Trôo, sa cité troglodytique, son puits qui parle, sa grotte pétrifiante etc.

 

L'Orléanais, un grand territoire riche d'une nature luxuriante et protégée où il fait bon s'y promener et prendre le temps de visiter ses nombreux châteaux...

 

LE BERRY

22/04/2021

LE BERRY

Nous sommes effectivement au centre de la France qui se trouve très précisément à Vesdun dans le Cher.

 

Le Berry correspond aux actuels départements du Cher, l’ancien Haut Berry avec pour préfecture Bourges, l’ancienne capitale du Berry, et de l’Indre, l’ancien Bas-Berry (préfecture Châteauroux). 

 

C'est un peuple gaulois, les bituriges (bitu = monde) et (rix = roi), qui est à l'origine de ce nom.

 

Les bituriges sont aventureux, faisant commerce d'un petit vin à base de la vigne sauvage. Ils sont cultivateurs et pratiquent l'élevage.

Leurs salaisons de porc sont réputées jusqu'à Rome !

 

Leur monnaie d'échange est la cambotre du nom de l'épée que vous voyez en haut de la pièce, Le cheval est celui du Dieu Lug, le Dieu de la lumière, le plus vénéré en Gaule

 

crédit photo inumis.com

 

Leur capitale est l'Oppidum d'Avaricum que vous connaissez aujourd'hui sous le nom de Bourges !

 

L'Oppidum est une ville fortifiée située sur un site facile à défendre comme une colline pour Alesia par exemple ou un cours d'eau pour Lutèce, notre Paris d'aujourd'hui.

 

Dans ce Tome II de la collection "Les Provinces Historiques de France", l'auteur vous emmène faire un tour dans la gaule profonde à la rencontre de la mode de l'époque et de ses monnaies locales... Oui, oui, les monnaies locales existaient déjà ! ;-)

 

D'Oppidums en temples et théâtre pouvant contenir jusqu'à 20 000 personnes, vous aurez certainement soif d'un bon vin !

 

Voici à ce sujet une petite anecdote bien savoureuse :

Le Pape trouvant que les moines boivent trop (normal, ils cultivent les meilleurs crus), ne leur permet qu’un verre par jour. 

L’astucieux Dom Pérignon qui aimait les bulles se fait faire un verre d’un litre ! 😉

 

Mais revenons à notre Berry et son blason

 

crédit photo wikipédia

 

Le blason représente les armes royales de France avec une brisure par la bordure engrêlée de rouge. Ce sont les armoiries du Duc Jean de Berry, frère du Roi Charles V, qui avait reçu le Berry en apanage.

l'apanage est un ensemble de terres accordées aux princes ne pouvant accéder à la couronne. Ils en avaient la jouissance jusqu'au dernier héritier mâle, après quoi les terres revenaient de droit à la couronne...

 

Au château de Chantilly est conservé l'un des plus célèbres manuscrits enluminés au monde relatant "Les Belles Heures" du Duc de Berry où chaque mois de l'année est représenté.

Cette commande de Jean de France - Duc de Berry - aux frères de Limbourg contient 172 miniatures ! Il aura fallu 3 ans pour achever cet ouvrage absolument magnifique.

Vous retrouverez dans le livre sur la Province du Berry la représentation des 12mois de l'année et leur signification.

 

 crédit photo pinterest

 

LE RATTACHEMENT AU DOMAINE ROYAL

 

En 1101, Eudes Arpin, à la tête de la plus importante vicomté de la région : Bourges part en croisades pour noyer son chagrin suite à la mort de sa tendre et chère Mathilde.

Seulement, les croisades coûtent cher aussi vendra-t-il sa vicomté au roi de France Philippe 1er.

 

A peine arrivé en Palestine pour créer un royaume à Jérusalem (rien que ça...), il est fait prisonnier.

C’est l’Empereur de Byzance qui se charge de négocier une rançon avec le Calife de Bagdad et l'argent reçu du roi sert à la payer !

 

Libre mais... ruiné, il s'arrêtera à Rome pour donner au Pape Pascal II des renseignements sur le Moyen Orient qui lui conseillera alors de se rendre à l'abbaye de Cluny qui est le plus grand monastère d'Europe.

 

Sous Philippe Auguste seront rattachées au Berry les seigneuries de Déols et Issoudun.

 

Maintenant, voyons un peu du côté des SPÉCIALITÉS DU BERRY

 

Le Berry est l'un des plus vieux territoires agricoles et en fait l'un des plus riches en matière de gastronomie : le pâté berrichon, la galette aux pommes de terre, les œufs en couille d’âne, les beugnons, la soupe aux orties, le poirat, les daguenettes, mais aussi les fromages comme le crottin de chavignol, le pouligny saint pierre, le selles sur cher ou le valençay.

 

Ses vins sont légers et agréables à boire : le Sancerre, le plus connu, mais aussi le Menetou-Salon (à boire avec un brochet de la Loire), le Quincy, le Reuilly, sans oublier le gris de Châteaumeillant que l’on déguste lors du printemps de Bourges.

 

Mais vous connaissez peut-être moins SON WHISKY que l'on doit à la guerre de cent ans qui verra naitre "l'auld alliance " conclue par le roi Charles VII et les écossais venus à la rescousse. Vous ne pourrez acheter ce nectar que sur sa commune d'Aubigny

 

      

crédit photo article dans le Berry Républicain de Sabrina Vernade

 

Et puis, il serait impensable de ne pas vous parler des célèbres "lentilles vertes du Berry" qui ont leur propre reine que nous avons saluée à Vatan (vas-t-en rester, sourire !)

 

 

 

 

 

 

crédit photo paniersaintjoseph.com

 

Si vous voulez rencontrer la 27ème tête couronnée des jeunes filles titrées Miss lentilles vertes du Berry, vous devrez attendre les 11 et 12 septembre 2021 sur le thème « Commerces et artisanat des années 1900 ».

 

Une autre fête réputée est le championnat du monde de tonte des moutons et a eu lieu en France en 2019. Fort à parier qu'il y avait parmi les tondus "le berrichon de l'Indre", mouton rustique, sobre et bon marcheur dont la race est sauvée grâce des éleveurs passionnés comme Bruno Malou :

De 526 866 têtes en 1898 (à l’époque, compter les moutons demandait toute la nuit…), la race ovine berrichonne n’en a plus que 240 000 en 1935, moins de 10 000 aujourd’hui.

 

Le drapier le plus célèbre de Châteauroux fut Marcel Boussac qui y est né en 1889.

 

LA CHAMPAGNE BERRICHONNE

 

De Bourges à Châteauroux en passant par Issoudun.
La Champagne berrichonne est un vaste plateau calcaire aux ondulations tendues, un pays de plaine ouverte traversé par le Cher et l’Indre.

 

Il est délimité par les pays boisés qui l’entourent : Sancerrois, Boischaut Nord, Boischaut Sud et Brenne où nous allons faire un tour…

 

BOURGES est une belle ville reposante où l'on se sent chez soi avec un joyau d'architecture : la cathédrale où il sera bon de vous arrêter pour admirer ses magnifiques vitraux offerts par les corporations des bouchers, des tanneurs, des tonneliers, des tailleurs de pierre, des maçons, des fontainiers etc…

 

Admirez aussi son horloge astronomique où il ne manque que... l'horoscope du jour ;-) et passez voir le palais du génie de la finance Jacques Cœur.

 

Vous êtes fatigués ? Arrêtez-vous déjeuner chez "Bonjour Marcel", place des quatre piliers (de bar ?)

 

Et participez au moins une fois dans votre vie au "Printemps de Bourges", festival de musique en France fondé du 6 au 10 avril 1977 qui, cette année 2021 devrait avoir lieu du 22 au 27 juin (à vérifier selon les décisions gouvernementales...)

 

YSSOUDUN ET DEOLS sont voisines et vivent chacune de grandes perturbations :

 

Nous sommes en pleine querelle entre les rois de France et la famille Plantagenêt ducs d’Anjou, de Normandie, d’Aquitaine et rois d’Angleterre. 

La seigneurie souveraine d’Yssoudun est ballottée entre les deux : française en 1189, elle devient anglaise en 1195, Philippe Auguste la récupère en 1200.

 

Il faut reconnaitre à nos rois de France leur ténacité car il faudra encore 500ans pour conquérir d'autres territoires et arriver à la configuration actuelle de notre pays.

 

Déols, entre son miracle et ce qu'il est convenu d'appeler "l'affaire Denise Déols" est le théâtre de bien des querelles et "coucheries"...

 

LE MIRACLE :

Jacques des Gachons dans son livre sur le Berry raconte :

« Un des cottereaux (= mercenaire) du roi Richard, qui jouait aux dés devant une des chapelles, furieux de perdre, lança une pierre contre la statue de la Vierge sculptée au tympan d’un portail, et cassa un bras de l’enfant Jésus. Du sang jaillit de la pierre et le misérable mourut dans la journée… »

 

depuis Notre Dame de Déols fait l'objet d'une grande dévotion

 

L'AFFAIRE DENISE DEOLS :

Les protagonistes :

Henri II Plantagenêt duc d’Anjou, devient roi d’Angleterre et duc de Normandie par mariage avec Mathilde, la petite fille de Guillaume le Conquérant, puis devenu veuf, duc d’Aquitaine par mariage avec Aliénor d’Aquitaine.

 

Beaudoin de Reviers (Normandie), devenu comte du Devon (Angleterre), premier mari de Denise.
Aliénor d’Aquitaine, devenue reine de France par mariage avec le roi de France Louis VII le Jeune, puis reine d’Angleterre après son divorce et son mariage avec Henri II.

 

    André de Chauvigny neveu d’Aliénor d’Aquitaine deuxième mari de Denise devenue veuve.

 

    Richard Cœur de Lion roi d’Angleterre, fils d’Henri II et d’Aliénor.

 

Philippe Auguste roi de France, fils de Louis VII et de sa deuxième femme Adèle de Champagne 

 

Jean-sans-Terre, troisième fils d’Henri II et d’Aliénor, frère de Richard.

 

Ce qui vous donne déjà un aperçu de la complexité de l'histoire... pour la faire un peu plus courte (la version longue est sur le livre)

 

Henri II Plantagenêt prend en charge Denise, 3ans, la fille de Raoul VI, baron de Châteauroux [cité drapière] et Seigneur de Déols, décédé au retour de la Terre Sainte et la marie très jeune à un normand Beaudouin de Reviers devenu comte du Devon (en anglais Baldwin of Redvers).

 

Elle devient veuve à 16 ans.

 

Aliénor d’Aquitaine la remarie avec son neveu André de Chauvigny.

Le mariage est célébré en Angleterre à la cathédrale de Salisbury.

André part à la croisade avec le roi Richard Cœur de Lion. 

Pendant ce temps, Philippe Auguste en accord avec le frère de Richard,

Jean sans Terre, récupère la seigneurie de Déols.

 

De retour de croisade, André de Chauvigny passe du camp anglais au camp français

et rend hommage au roi de France pour conserver ses terres.

Lors de la guerre pour la succession de la couronne d’Angleterre,

il soutient Arthur le duc de Bretagne contre Jean sans Terre. 
Fait prisonnier, il meurt en captivité à Rouen. 

 

Le titre de seigneur de Déols étant vacant, il revient tout naturellement au roi de France. 

C’est ainsi que Déols est devenue française…

 

 

 

LE SANCERROIS, qui s’étale sur la rive gauche de la Loire présente un paysage de collines plantées de vignobles.

Sancerre est célèbre pour son vin blanc. 
Les romains appréciaient déjà ce vin gaulois du bord de Loire produit avec un cépage du coin : la biturica.

Bu avec un crottin de Chavignol (village proche de Sancerre), de quoi régaler plus d'un gourmet !

 

Savez-vous pourquoi il s'appelle crottin ?

Rien à voir avec le cheval mais ce mot vient de CROT, mot berrichon pour désigner un moule fait de terre argileuse servant au fromage.

 

LE BOISCHAUT NORD est un vaste plateau formé par des dépôts crayeux marins, recouvert d’argile à silex et de tuffeau.

Le tuffeau est une pierre de taille tendre de couleur blanche faite de craie sableuse à grain fin contenant quelques paillettes de mica blanc. 

Le tuffeau a servi à construire les châteaux de la Loire. 

 

Autre spécialité du coin, Le Valençay, fromage dont la tête pyramidale aurait été coupée par Napoléon, en colère contre Talleyrand, propriétaire du château de Valençay... à qui il aura lancé ces mots :

"Vous êtes de la merde dans un bas de soie"

 

LE BOISCHAUT SUD est le pays des bouchures (haies d'arbres qui délimitent les prés)

belle région où se déroule, au mystérieux château de la Lande, la fête étrange et poétique du célèbre roman d'Alain Fournier "Le Grand Meaulnes", œuvre littéraire la plus traduite et lue dans le monde avec le Petit Prince...

 

 

 

LA BRENNE se trouve au sud-ouest du Berry où l'on retrouve des fossiles : il y a 200 millions d'années, la mer recouvre la région... imaginez !

On y retrouve des crinoïdes, des brachiopodes, des ammonites : tous ces coquillages ou "lys de mer" que l'on trouve encore dans nos mers (coquille Saint Jacques, calamars...)

 

La Brenne est le pays des feux follets, des étangs, des marais et des petits chemins... qui sentent bon la noisette.

Les feux follets ne seraient, d'après nos scientifiques, que des champignons phosphorescents mais s'il vous plait d'adopter les anciennes croyances qui voient dans ces petites flammes dansantes l'errance d'âmes égarées, ne privez pas votre imagination d'un tel plaisir car en Berry, vous allez le voir, il y a de quoi l'alimenter !

 

Côté TRADITIONS, le Berry est tout aussi riche que surprenant avec l'une de ses figures emblématiques qu'est Georges Sand, femme amoureuse au caractère bien trempé portant pantalon et fumant comme un homme !

Cependant, une âme sensible telle que le révèlent ses romans dont la célèbre "Mare au Diable" en hommage à Chopin et son attachement à valoriser "les bouseux du coin" c'est à dire le monde paysan.

 

On dira d'elle qu'elle voit "le beau dans le simple".

 

Elle chante en patois les joies de l'enfance, de l'amour et du travail de la terre. Ce patois à la limite des langes d'Oc et d'Oil est une langue savoureuse à écouter :

 

       

Petite histoire sur les automobiles en patois berrichon

                     par Pierre SAUGER

 

C'est le moment je crois de vous plonger dans le Berry des CONTES, LÉGENDES OU SUPERSTITIONS

entendez-vous ces ricanements ?

 

Le Berry est un territoire rempli de mystères et de légendes mais comme on dit « n’y a-t-il point de fumée sans feu ? »

 

Revenons sur la Mare au Diable qui se déroule au bois de Chanteloube, près de Mers sur Indre :

 

Germain, la mort dans l’âme depuis le décès de sa femme, s’en va chercher une nouvelle mère pour ses enfants auprès d’une veuve du coin.
De son côté, Marie, quitte sa mère, en larmes, pour se louer comme bergère loin, à la ferme des Ormeaux d’où elle s’enfuira pour ne pas subir les outrages du maître des lieux… 

Est-ce le cœur chagriné de ces deux-là qui les fera se rencontrer en se perdant dans le bois de Chanteloube ?

 

Il vous faudra lire le livre pour découvrir toute l'histoire...

 

Dans un autre de ces romans « les légendes rustiques », Georges Sand parle des Pierres-Sottes ou Pierres-Caillasses qui apparaissent et disparaissent, des Lavandières ou Laveuses-de-Nuit condamnées à battre leur linge éternellement pour avoir tué leur enfant.

 

La Peillerouse ou Mendiante-de-Nuit, la Hure, cet animal affreux qui grimpe aux murs et qu’on ne peut regarder sans en mourir de peur et la « Grand Bête », avez-vous entendu parler d’elle ?

 

La Chasse-à-Ribaud qui vous passe juste au-dessus de la tête mais vous ne voyez rien. Vous entendez un concert de voix de chiens mais sur-tout, surtout, celle d’un gros dogue qui vient couvrir les autres à intervalles réguliers. 

 

Et Garguantua, bien antérieur au héros de Rabelais qui l’a certainement emprunté aux croyances de la Saintonge, du Poitou et du Bas-Berry, il a laissé ses empruntes dans bien des villages :

Une petite éminence qui se dresse, isolée, dans la plaine de Montlevic serait la boue qui tombât de son sabot.

Le Pied-de-Bourges, près de Clion est l’empreinte de son enjambée venant de la capitale du Berry…
Sur les bords de la Creuse, il avala un bateau chargé de moines mais que dire lorsqu’aux environs d’Issoudun, il absorba sa nourrice en voulant la téter !

 

C’est le pays des loups-garous, des « Meneux-de-Loups » et des sorts, d’ailleurs les Brenous (les habitants de la Brenne) connaissent bien ce dicton : 


"Paulnay, Saulnay, Rosnay, Villiers,
Quatre paroisses de sorciers."

 

Sorciers et sorcières appelées Les Birettes que l'on fête chaque premier samedi du mois d'août à Bué au Creux de Marloup

Les fées, quant à elles, ont semé un peu partout menhirs et dolmens car au chant du coq, leur tablier de gaze se déchirait et la pierre tombait... avant qu'elles aient pu terminer leur tâche.

Et l'une d'elles surveillerait un trésor fait d'or et de pierres précieuses dont la pierre se déplace et découvre l'entrée du caveau chaque dimanche des rameaux.

Pour y entrer, vous devez vous rendre à Saint-Georges-sur-Moulon mais attention...

 

 

De savoureuses histoires vous attendent dans le livre du Berry, faites-vous ce cadeau ou offrez-le !

 

 

COMMENT LA GAULE EST-ELLE DEVENUE FRANCE ?

22/03/2021

COMMENT LA GAULE EST-ELLE DEVENUE FRANCE ?

La Gaule ne serait pas devenue la France si :

 

- si les Romains n'avaient pas conquis la Gaule

- si l'empereur Constantin n'était pas devenu chrétien

- si les Huns n'avaient pas envahi l'Europe

- si l’Église n'avait pas soutenu les Francs contre les autres peuples germaniques

- si l'empire de Charlemagne n'avait pas été partagé par ses petit fils

- si Hugues Capet n'avait pas été élu roi de France

 

En fait c’est une histoire belge, puisque les trois dynasties qui ont fait la France (les mérovingiens, les carolingiens et les capétiens) sont originaires de Belgique qui était à l’époque une province romaine.

 

Ils occupent d’abord le sud de la Gaule, la provincia romana qui va de Nice à Perpignan, et au nord jusqu’à Vienne. 

Sa capitale est Narbonne.

Puis c’est Jules César qui conquiert tout le reste de la Gaule.

 

Mais la paix romaine qui s'est alors installée va être troublée par l’arrivée des Huns (et des autres…). 
Les peuples germaniques les fuient et envahissent l’empire romain. 
Pour mieux résister, l’empire romain se divise en deux. 

 

Photo 10 ceriselibertaire

 

Pour un bout de territoire, les guerres, les meurtres vont commencer... cela a-t-il vraiment changé ?

L'empire romain d'occident va s'effondrer tandis que celui d'orient survivra pendant 1 000ans pour ne disparaitre qu'à la fin du moyen-âge avec la prise de Constantinople par les turcs en 1453.

 

Savez-vous que la Bretagne deviendra l'Angleterre puis la Grande-Bretagne ?

 

Lors de certaines exodes, les fuyards se débarrassent de véritables trésors comme les Burgondes, chassés par les Huns, qui jettent vaisselles, bijoux, monnaies etc. dans le Rhin en pensant les récupérer plus tard. En fait, ils ne seront retrouvés qu'en 1983 !

 

     Photo 33 TRÉSOR DE NEUPOTZ - elmundo

 

Le mythe de l'OR DU RHIN a été repris dans la trilogie de Wagner :

 

OPÉRA DE WAGNER

 

L’Or du Rhin (prélude à la trilogie)

La chevauchée des Walkyries

Siegfried Full

Le crépuscule des dieux

 

C'est alors qu'il faut se poser la question sur l'avenir de la Gaule :

 

Photo 39 pinterest

 

Deviendra-t-elle la Gothie du nom du principal peuple occupant la Gaule, les Wisigoths ?
 
ou la Burgondie, royaume des Burgondes dont la capitale est à présent Lyon, l’ancienne capitale des Gaules ?

 

ou l’Alémanie car les Alamans, peuple particulièrement belliqueux, sont dans l’est de la Gaule ?

 

ou la Francie, du nom des Francs modestement installés dans le nord de la Gaule ?

 

On connaît la suite, mais il faut bien dire qu’au départ ce n’était pas évident !

 

Dans la collection des Provinces Historiques de France, vous referez tout le chemin (parsemé d'embûches, d'intrigues parfois amoureuses et toujours de "petits meurtres"...) qui a fait que la Gaule devint la Francie puis la France.

 

Vous verrez qu'en fait, l’Église y joue un rôle important et je dirais même définitif !

 

Elle n'est pas la dernière à comploter, intriguer et diriger depuis la persécution des martyrs comme la décapitation de son premier évêque de France : Saint Denis qui s'en ira mourir en portant sa tête

en un endroit qui deviendra... Saint Denis.

 

 Photo 44 unjourdeplusaparis

 

Ou Sainte Blandine qui fût jetée aux lions mais ceux-ci refusant de n'en faire qu'une bouchée, elle subira d'atroces tourments jusqu'à ce que mort s'en suive...

 

Photo 46 chrétiens aujourd’hui

 

Tout comme Sainte Reine, martyrisée à Alesia là où Vercingétorix a été assiégé par Jules César. C'est pourquoi Alésia se nomme aujourd’hui Alise Sainte Reine et son souvenir y est toujours commémoré.

 

Photo 48 trimbalet

 

En 312, Constantin est proclamé empereur par les légions de son père (histoire de famille en somme...) mais un certain Maxence s'est entretemps fait proclamé empereur à Rome par la garde prétorienne.

 

Il y en a un de trop !

 

Grâce à l'intervention divine, Constantin gagnera alors que Maxence se noiera en fuyant...

Que s'est-il passé ?

La veille de la bataille, Constantin a une vision :

  Le Chrisme, symbole du christianisme primitif

Photo 51 wikipedia

 

Une voix s’élève :        « in hoc signo vinces »

    « par ce signe tu vaincras »

 

Symbole qu'il fait apposer sur tous les boucliers de ses soldats, symbole de la force (et de la Foi) et l'histoire prouve que ça marche !

Constantin se convertit et c'est ainsi que le christianisme devient la religion d'état.

 

Les missionnaires sont partout afin d'évangéliser "les rustres" qui ne savent ni lire ni écrire.

 

Savez-vous pourquoi tous les évêques portent la mitre ? Grâce à Saint-Nicolas dont je vous raconte l'histoire en détail dans mon book sur "Comment la Gaule est-elle devenue la France"

 

L’Église multiplie ses intrigues et marquera un point décisif lorsque le territoire des Alamans sera annexé : c'est Clovis, marié à Clothilde (chrétienne fidèle au pape), fille du roi Burgonde qui remporta la victoire au Pont de Tolbiac en implorant le dieu de Clothilde.

 

« dieu de Clotilde si tu me donnes la victoire,
 je me convertis ».

 

ce qui fut demandé fut fait... Dieu aida Clovis

Photo 71 wordpress

 

Reprenant plusieurs territoires, on pourrait penser que la France est à présent formée. 

Il n’en est rien !

La coutume franque veut que le royaume soit partagé entre les fils, ce qui fut fait.

 

Et c'est là que l'histoire de deux reines vont déchaîner les passions au point que le meilleur des polars parait n'être qu'une simple comptine...

 

Brunehaut est reine d’Austrasie,

Photo 78 quotesgram

 

Frédégonde est reine de Neustrie.

Photo 80 causes.centerblog

 

Qui, de ces deux-là, sera la plus "garce", intrigante et meurtrière ?

La réponse est dans mon book "là où tout commence..."

 

mais retenez qu'après plusieurs années, après la mort atroce de l'une d'elles, Clotaire devient l'héritier de l'ensemble du royaume des Francs.

Photo 89 alex-bernardini

 

Et c'est notre "bon roi Dagobert" qui lui succèdera !

Si vous avez déjà acheté mon book sur Ile de France, vous connaissez son histoire et le fait que sa culotte n'était peut-être pas mise... à l'envers...

 

Vient alors le règne des ROIS FAINÉANTS, un peu d'accalmie semble-t-il.

En fait, après Dagobert, les rois n'eurent plus aucun pouvoir : ce sont leurs intendants, nommé maires du palais, qui deviennent les vrais maîtres du royaume.

 

Cette période est très bien chantée par Bourvil

https://www.youtube.com/watch?v=TspWV2yID40

 

Et ces "vrais maîtres du royaume" reprennent bien sûr les intrigues et prises de pouvoir !

(à croire que l'homme ne saurait vivre sans ça tout en aspirant à la paix... drôle de contradiction)

 

Le père de Charlemagne est Pépin le Bref, le maire du palais d'Austrasie. C'est lui qui a fait don au Pape des États de l’Église en remerciement du fait que celui-ci l'avait soutenu lors de la déposition du dernier roi mérovingien. Le Pape les gardera jusqu'en 1870 lorsque le roi d'Italie Victor Emmanuel II lui confisquera par la force ses États, afin de terminer l'unification de l'Italie (pour la petite histoire, c'est son descendant qui a épousé Clotilde Courau, actrice de notre époque ! ).

 

photo aujourd'hui.over-blog

 

Ceci ne fut possible que grâce au départ des zouaves français du Pape, rappelés en France pour participer à la guerre de 1870 contre la Prusse.

Les États de l’Église vont parvenir au faîte de leur gloire à la Renaissance avec le Pape soldat Jules II créateur de la garde suisse (ils ont gardé l'uniforme de l'époque),

 

photo wordpress

 

et protecteur et mécène de Michel Ange (le plafond de la chapelle Sixtine).

 

photo welt

 

Quant à Charlemagne, il va accroître considérablement le royaume des francs.

Il doit son sacre d'empereur au pape Léon III qui le remercie de son soutien contre les lombards.

 

Et voilà notre royaume à nouveau partagé par ses petits-fils lors du traité de verdun 843

 

Photo 96 pinterest

 

Rebondissements, intrigues reprennent de plus belle jusqu'à ce qu'un certain Hugues Capet devienne roi de France.

Là aussi, l'église n'est pas loin puisque Adalbéron, évêque de Reims, va y jouer un rôle majeur.

Depuis cette époque, c'est l'évêque de Reims qui sacre tous les rois et... Adalbéron existe encore de nos jours !

 

Adalbéron (celui de l'époque ;-) veut restaurer l'empire de Charlemagne mais il y a un obstacle en la personne de Lothaire, roi des francs.

 

Adalbéron devra être jugé pour trahison, accusé par le roi Louis V invité alors par Hugues Capet (tiens... tiens...) à une chasse en forêt de Compiègne au cours de laquelle il trouvera la mort ?!

 

Doit-on s'étonner si Adalbéron propose Hugues Capet comme roi (Louis V n'ayant pas de descendant) ?

 

C'est ainsi qu'est née la France et pourtant, tous les grands du royaume, réunis ce fameux jour se sont tous trompés !

Vous saurez pourquoi en lisant mon book sur "Comment la Gaule est-elle devenue la France".

 

Un roman vrai digne, comme je vous le disais, des plus grands polars !

 

 

 

 

 

L'ILE DE FRANCE

21/01/2021

L'ILE DE FRANCE

Cela est peut-être dû au fait que les francs venaient du nord et que Soissons était l’ancienne capitale de la France.


Le palais des rois de France sur l’ile de la Cité

(il porte actuellement le nom de Conciergerie)

 

 

Origine du nom
Le nom d’ile peut paraitre étrange pour une région qui en compte peu comme l’ile de la Cité.
Le nom n’a aucun rapport avec une ile, mais vient du francique la langue des Francs.


La capitale des Francs était Tournai, leur royaume allait jusqu’à la Somme.

Ils appelaient leur royaume Franke.

 

Quand ils descendirent jusqu’à la Seine, ils appelèrent cette région Liddle Franke : la petite France.


A noter que le francique n’est parlé actuellement que dans une partie de la Lorraine où il porte le nom de platt.

 

                              

 

Lidl est à ma connaissance la seule survivance de l'expression des Francs "liddle Franke" qui signifie petite France et qui est devenue Ile de France en français.

 

Lidl veut dire petit en francique (little en anglais). Josef Lidl a créé l'entreprise du même nom en 1930. Depuis elle a bien grandi !

 

On trouve le nom Lidl surtout en Allemagne où les Francs étaient également installés.

 

En France, les noms d'origine franque ont été "francisés" :

Baldwin (bald = audacieux, win = ami) est devenu Baudoin.

Berhard (ber = ours, hard = fort) est devenu Bérard.

Forlchari (folc = peuple, hari = armée) est devenu Foucher.

Gaubert vient de gaut = peuple gothique, behrt = illustre.

Flaubert vient de frod = avisé, behrt = illustre.

Raginbald (ragin = conseil, bald = audacieux) est devenu Rimbaud.

Roland vient de Hroland (hrod = gloire, land = pays).

Lambert vient de Landbehrt ( land = pays, behrt = illustre).

 

Il y en a bien d'autres...

 

Albert  (le noble illustre) , Bertrand (le célèbre corbeau...sur son arbre perché?), Charles (Karl l'homme fort), Dagobert (le jour célèbre), Fernand (le pacifiste hardi), Garnier (le protecteur de l'armée), Henri (la maison forte), Mathilde ( la guerrière), Norbert (le nordiste célèbre), Odette (la fortunée), le très célèbre Philibert, le glorieux et célèbre Robert , Ségolène la douce victoire, Thierry le gouverneur du peuple, Valéry l'étranger puissant...

 

 

Une précision pour ceux qui s'appellent Bertrand (le célèbre corbeau) : Le corbeau chez les francs et tous les peuples germaniques n'a pas le sens péjoratif qu'il a en français. 

C'était le corbeau de Wotan, celui qui parcourait le monde pour tout rapporter au Dieu (la télévision actuelle, quoi !).

Son nom de Rand a donné randonnée, rennen (courir) en allemand, run en anglais.

 

 

Le Blason

 

 

Le blason de l’Ile de France est celui des Francs puis des rois de France.
On y voit trois fleurs de Lys.

En fait ce ne sont pas des lys.

 

Le lys est une fleur très différente, en entonnoir.

                    

Ce sont des iris jaunes.

                    

 

Alors pourquoi ces iris sont appelés fleur de Lys ?

C’est parce que les iris jaunes poussent en abondance au bord d’une rivière "la Lys" qui traverse le royaume des Francs.

 

tracé de la rivière "La Lys"

 

Les spécialités de l’Ile de France


Les spécialités de l’Ile de France sont bien connues : la baguette, le Saint-honoré, le Paris-brest, le potage Saint-germain, le jambon de Paris, les champignons de Paris etc…


Moins connues sont la tarte "Bourdaloue" (c’est une délicieuse tarte aux poires avec de la crème d’amandes) ainsi nommée car le pâtissier en manque d’imagination a pris le nom de la rue où était sa boutique,

 

 

et le "noyau de Poissy" qui est une liqueur à base d’amandons de noyaux d’abricot.

 

 

Voir ces recettes dans notre rubrique "Spécialités"

 

Il faut également citer le vin de Montmartre :

 

Les connaisseurs disent : "qui en boit une pinte, en pisse quatre".

Je n’ai pas vérifié…

 

 

Les traditions et anecdotes d’Ile de France


Le cas de Beauvais :
Beauvais est actuellement en Picardie, mais au temps des rois cette ville était en Ile de France.


La preuve :

le Duc de Bourgogne Charles le Téméraire qui possédait (entre autres) la Picardie, fâché avec le roi de France Louis XI, décide d’envahir l’Ile de France et met le siège devant Beauvais.

 

Ses troupes sont repoussées par une jeune femme armée d’une hachette.

Depuis Jeanne Hachette est fêtée dans cette ville !

 

 

Une danse : la java

 

La java, dérivée de la mazurka, s’est développée dans les milieux très populaires, par réaction contre le formalisme de la valse, en recherchant une danse plus simple, plus sensuelle, mais aussi nécessitant moins de place dans les dancings bondés.


Elle est apparue à Paris chez les accordéonistes auvergnats de la rue de Lappe.

Ils disaient : « cha va ? ».


« c’est la java bleue, la java la plus chouette… » (ça se chante) suivez le rythme...

 

 

Une chanson : les Compagnons de la Marjolaine appelée aussi les chevaliers du guet.

 

Cri de Paris

« il est onze heures bonnes gens, dormez le guet veille,

il est minuit bonnes gens, dormez le guet veille etc… »


Le guet qui faisait la ronde de nuit dans les rues de Paris était une milice bourgeoise, censée veiller de nuit à la sûreté des places, rues, ruelles et venelles, fort peu sûres à cette époque .


Dans chaque quartier, regroupés en confréries, les bourgeois brillamment équipés se donnaient, finalement à peu de compte, un rôle et des émotions qui les changeait de leur routine journalière de boutiquier, de changeur ou de notaire.

 

ronde de nuit de Rembrandt

 

Comme on les entendait venir de loin, les aigrefins, vide-goussets et autres tire-laines avaient le temps de se sauver.

 

Cependant il leur arrivait tout de même d’appréhender quelques ivrognes qu’ils s’empressaient de remettre au prévôt du roi flanqué de ses gens d’arme.


« qu’est ce qui passe ici si tard, compagnons de la marjolaine… »

 

je vous laisse le soin de terminer la chanson… en musique !

 

 

 

 

 

 

 

Une page d’histoire : Étienne Marcel

 

Les relations entre le maire de Paris (alors appelé le Prévôt des marchands) et le Roi ont toujours été compliquées.
Le plus célèbre est Étienne Marcel qui se révolte contre le dauphin Charles, futur Charles V, et le coiffe d’un chaperon bleu et rouge aux couleurs de Paris.

 

 

C’est pourquoi Charles V devenu roi, fera construire la Bastille pour pouvoir se protéger en cas de nouvelles insurrections.

 

Et il y en aura d’autres suite à des nouvelles taxes jugées insupportables (ça ne vous rappelle rien ?).

 

Lorsque le 17 juillet 1789, Louis XVI est reçu à l’Hôtel de Ville par le nouveau maire Jean-Sylvain Bailly, il doit porter la cocarde bleu et rouge en souvenir d’Étienne Marcel.


La Fayette y rajoute par respect pour le roi, la couleur royale : le blanc.


Ces trois couleurs deviendront celles du drapeau national.


Peinture que l’on peut voir à l’Hôtel de Ville de Paris qui représente la scène

 

 

crédits photos :  1 carte historique de l'Ile de France (wikimedia) 2 palais des rois de france (culture trip) 3 conciergerie (pinterest)  3 bis rue du chat (mes-aides-energie) 3 ter Lidl (portalspozywczy) 4 lys (lesbulbesafleurs) 5 iris jaune (aquaportail) 6 carte de la Lys (wikipedia) 7 tarte Bourdaloue (wiktionary)  8 noyau de Poissy (wikipedia) 9 vendanges Montmartre (affichespublicitairesanciennes)

10 Jeanne Hachette (fetes-medievales) 11 compagnons de la marjolaine (wikisource) 12 ronde de nuit (wikisource) 13 Etienne Marcel (pinterest) 14 le maire de Paris et Louis XVI (wikimedia)

wotan (armoria.com)

 

LE DÉBUT DE L'HISTOIRE

11/01/2021

LE DÉBUT DE L'HISTOIRE

La France ne s’est pas faite en un jour !
Il faudra plus de huit cents ans pour qu’elle atteigne les frontières actuelles …

 

 


                      Les Gaulois                         La Gaule sous les Romains              L'expansion des Francs

                  

 

Quatre peuples germaniques se partagent ce qui deviendra la France :

 

  • Au centre et au sud, les Wisigoths
  • Au centre est, les Burgondes
  • Au centre ouest ce qui reste de l'empire romain
  • À l'est, les Alamans

 

sans oublier à l'ouest les irréductibles bretons !


Grâce à Clovis, ce sont les Francs qui vont unifier le tout ! Avouez que ce n’était pas évident.

Sa femme Clotilde, fille du roi des Burgondes, qui était chrétienne y est sûrement pour quelque chose.

À la bataille de Tolbiac contre les Alamans qu’il était sur le point de perdre, Clovis s’exclama

 

« Dieu de Clotilde si tu me donnes la victoire, je me convertis »

 

Ce qui fut fait (la victoire et la conversion).

Il faut dire qu’à cette époque l’Église était le seul organisme qui maintenait l’ordre.

Les moines savaient lire et écrire, ce qui était très important pour les actes officiels qui étaient conservés dans les abbayes.

 

La France des Mérovingiens

au temps du fameux crêpage de chignon entre

Brunehaut, reine d’Austrasie et Frédégonde, reine de Neustrie.

 

 

À la fin de l’empire romain les Francs étaient installés dans la région de Tournai (actuellement en Belgique).

Ils étaient censés protéger le nord de l’empire en qualité de "foederati".

En fait, ils se sont déplacés vers Soissons qui deviendra la capitale des Carolingiens, puis vers Paris qui deviendra la capitale des Capétiens.

On voit sur la carte qu’ils ne se sont pas arrêtés en si bon chemin, l’apogée ayant été atteinte sous Charlemagne.

 

Charlemagne et les Carolingiens

 

Les petit fils de Charlemagne se partagent son Empire (traité de Verdun 843)
Charles le Chauve hérite de la "Francie" occidentale.


Charles le Chauve était-il Chauve ? Et bien non !

 

Il doit ce surnom au fait qu’il se serait fait raser le crâne en signe de soumission à l’Église, malgré la coutume franque exigeant qu’un roi ait les cheveux longs.

L’église lui renverra l’ascenseur en le nommant Empereur.

Comme quoi à cette époque, il valait mieux être bien vu par le Pape.

 

L'arrivée des Capétiens

 

Le dernier roi carolingien Louis V le Fainéant qui habite Soissons est invité à une chasse par le Duc des Francs qui, lui, habite à Paris.

Il y fait une chute de cheval et meurt sans descendant.

 

Plus de roi ! Les Barons du Royaume se réunissent pour élire un nouveau roi.

 

Les Grands du Royaume se jalousent.

L’Église propose la candidature d’Hugues Capet, le duc des Francs de Paris.

 

Les Grands se disent qu’il est faible avec son petit territoire de l’Ile de France et qu’ils pourront facilement le dominer et votent donc pour lui ! 

 

Aldebert, comte de la Marche et du Périgord, défie le roi de France, en l’assiégeant.

Le vassal insulte ainsi l’autorité de son suzerain.


Le roi en colère s’exclame : « qui t’a fait comte ? »

Aldebert retourne la question à Hugues Capet « qui t’a fait roi ? « .

Le comte lui rappelle ainsi avec insolence la faiblesse de son pouvoir.


Les rois capétiens seront toujours en conflit avec les Grands du Royaume, il faudra attendre Louis XIV pour qu’ils soient définitivement matés.


Les Provinces historiques de France

 

Comme on l’a vu, Hugues Capet avait été élu roi parce qu’il semblait être le plus faible des Ducs et Comtes de France.

 

Lui et ses descendants vont prouver le contraire en rattachant au domaine royal toutes les provinces ; ça ne s’est pas fait sans mal, par les guerres, les mariages, les héritages, les opportunités, c’est une longue histoire…


Pour chaque province seront présentés l’origine de son nom, son blason, comment s’est passé son rattachement au domaine royal, ses spécialités, ses traditions.


Il faut bien sûr commencer par l’Ile de France, domaine relevant directement du roi.

 

Les autres provinces seront présentées dans l’ordre de leur rattachement.

Vous remarquerez sur cette carte deux « anomalies » :

La Picardie mord sur l’Artois, la Bourgogne va jusqu’à la Suisse.

 

Pourquoi ? Vous le saurez lors de la présentation de ces provinces.


La frontière entre la Bourgogne et la Champagne s’est beaucoup modifiée au cours des siècles.

 

Allez au château de Vault de Lugny (quand ce sera autorisé !) on vous expliquera pourquoi autour d’un repas étoilé !

 

Le vin blanc mousseux de Champagne s’appelle du champagne, et le vin blanc mousseux de Bourgogne s’appelle du crémant, certains habitants des Riceys, village qui se trouve à la frontière, avaient une porte au nord et une au sud !

 

Leur rosé est fameux…

 

Crédits photos :

la Gaule (fr.wikipedia.org), la Gaule romaine (eglise-orthodoxe.eu), les Francs en 481 (wikimédia), le royaume au temps des francs (blogspot.com), traité de Verdun (wikimedia), Charles le Chauve (cointalk.com), le domaine royal des Capétiens (l-airdu-temps-de-chantal.com), les provinces historiques de France (pinterest), blasons des provinces historiques de France (collectivité.equipement.fr)