Comment la France s'est-elle construite ? D'où vient le nom de chaque Province ? Leurs Spécialités et leurs Traditions...

Yves Denizot fait ses recherches et travaille seul, bénévolement. Si vous appréciez l'histoire comme il vous la raconte sur nos provinces historiques de France et souhaitez participer aux frais inhérents à la création, au maintien et aux articles de ce site,

Vous pouvez le faire sur Paypal.me - Merci de votre soutien

 

Une collection est en cours d'édition chez TheBookEditions, vous pouvez (vous) offrir le livre de chaque province

"Les Provinces Historiques de France"

1 2 3 4

L'ILE DE FRANCE

21/01/2021

L'ILE DE FRANCE

Cela est peut-être dû au fait que les francs venaient du nord et que Soissons était l’ancienne capitale de la France.


Le palais des rois de France sur l’ile de la Cité

(il porte actuellement le nom de Conciergerie)

 

 

Origine du nom
Le nom d’ile peut paraitre étrange pour une région qui en compte peu comme l’ile de la Cité.
Le nom n’a aucun rapport avec une ile, mais vient du francique la langue des Francs.


La capitale des Francs était Tournai, leur royaume allait jusqu’à la Somme.

Ils appelaient leur royaume Franke.

 

Quand ils descendirent jusqu’à la Seine, ils appelèrent cette région Liddle Franke : la petite France.


A noter que le francique n’est parlé actuellement que dans une partie de la Lorraine où il porte le nom de platt.

 

                              

 

Lidl est à ma connaissance la seule survivance de l'expression des Francs "liddle Franke" qui signifie petite France et qui est devenue Ile de France en français.

 

Lidl veut dire petit en francique (little en anglais). Josef Lidl a créé l'entreprise du même nom en 1930. Depuis elle a bien grandi !

 

On trouve le nom Lidl surtout en Allemagne où les Francs étaient également installés.

 

En France, les noms d'origine franque ont été "francisés" :

Baldwin (bald = audacieux, win = ami) est devenu Baudoin.

Berhard (ber = ours, hard = fort) est devenu Bérard.

Forlchari (folc = peuple, hari = armée) est devenu Foucher.

Gaubert vient de gaut = peuple gothique, behrt = illustre.

Flaubert vient de frod = avisé, behrt = illustre.

Raginbald (ragin = conseil, bald = audacieux) est devenu Rimbaud.

Roland vient de Hroland (hrod = gloire, land = pays).

Lambert vient de Landbehrt ( land = pays, behrt = illustre).

 

Il y en a bien d'autres...

 

Albert  (le noble illustre) , Bertrand (le célèbre corbeau...sur son arbre perché?), Charles (Karl l'homme fort), Dagobert (le jour célèbre), Fernand (le pacifiste hardi), Garnier (le protecteur de l'armée), Henri (la maison forte), Mathilde ( la guerrière), Norbert (le nordiste célèbre), Odette (la fortunée), le très célèbre Philibert, le glorieux et célèbre Robert , Ségolène la douce victoire, Thierry le gouverneur du peuple, Valéry l'étranger puissant...

 

 

Une précision pour ceux qui s'appellent Bertrand (le célèbre corbeau) : Le corbeau chez les francs et tous les peuples germaniques n'a pas le sens péjoratif qu'il a en français. 

C'était le corbeau de Wotan, celui qui parcourait le monde pour tout rapporter au Dieu (la télévision actuelle, quoi !).

Son nom de Rand a donné randonnée, rennen (courir) en allemand, run en anglais.

 

 

Le Blason

 

 

Le blason de l’Ile de France est celui des Francs puis des rois de France.
On y voit trois fleurs de Lys.

En fait ce ne sont pas des lys.

 

Le lys est une fleur très différente, en entonnoir.

                    

Ce sont des iris jaunes.

                    

 

Alors pourquoi ces iris sont appelés fleur de Lys ?

C’est parce que les iris jaunes poussent en abondance au bord d’une rivière "la Lys" qui traverse le royaume des Francs.

 

tracé de la rivière "La Lys"

 

Les spécialités de l’Ile de France


Les spécialités de l’Ile de France sont bien connues : la baguette, le Saint-honoré, le Paris-brest, le potage Saint-germain, le jambon de Paris, les champignons de Paris etc…


Moins connues sont la tarte "Bourdaloue" (c’est une délicieuse tarte aux poires avec de la crème d’amandes) ainsi nommée car le pâtissier en manque d’imagination a pris le nom de la rue où était sa boutique,

 

 

et le "noyau de Poissy" qui est une liqueur à base d’amandons de noyaux d’abricot.

 

 

Voir ces recettes dans notre rubrique "Spécialités"

 

Il faut également citer le vin de Montmartre :

 

Les connaisseurs disent : "qui en boit une pinte, en pisse quatre".

Je n’ai pas vérifié…

 

 

Les traditions et anecdotes d’Ile de France


Le cas de Beauvais :
Beauvais est actuellement en Picardie, mais au temps des rois cette ville était en Ile de France.


La preuve :

le Duc de Bourgogne Charles le Téméraire qui possédait (entre autres) la Picardie, fâché avec le roi de France Louis XI, décide d’envahir l’Ile de France et met le siège devant Beauvais.

 

Ses troupes sont repoussées par une jeune femme armée d’une hachette.

Depuis Jeanne Hachette est fêtée dans cette ville !

 

 

Une danse : la java

 

La java, dérivée de la mazurka, s’est développée dans les milieux très populaires, par réaction contre le formalisme de la valse, en recherchant une danse plus simple, plus sensuelle, mais aussi nécessitant moins de place dans les dancings bondés.


Elle est apparue à Paris chez les accordéonistes auvergnats de la rue de Lappe.

Ils disaient : « cha va ? ».


« c’est la java bleue, la java la plus chouette… » (ça se chante) suivez le rythme...

 

 

Une chanson : les Compagnons de la Marjolaine appelée aussi les chevaliers du guet.

 

Cri de Paris

« il est onze heures bonnes gens, dormez le guet veille,

il est minuit bonnes gens, dormez le guet veille etc… »


Le guet qui faisait la ronde de nuit dans les rues de Paris était une milice bourgeoise, censée veiller de nuit à la sûreté des places, rues, ruelles et venelles, fort peu sûres à cette époque .


Dans chaque quartier, regroupés en confréries, les bourgeois brillamment équipés se donnaient, finalement à peu de compte, un rôle et des émotions qui les changeait de leur routine journalière de boutiquier, de changeur ou de notaire.

 

ronde de nuit de Rembrandt

 

Comme on les entendait venir de loin, les aigrefins, vide-goussets et autres tire-laines avaient le temps de se sauver.

 

Cependant il leur arrivait tout de même d’appréhender quelques ivrognes qu’ils s’empressaient de remettre au prévôt du roi flanqué de ses gens d’arme.


« qu’est ce qui passe ici si tard, compagnons de la marjolaine… »

 

je vous laisse le soin de terminer la chanson… en musique !

 

 

 

 

 

 

 

Une page d’histoire : Étienne Marcel

 

Les relations entre le maire de Paris (alors appelé le Prévôt des marchands) et le Roi ont toujours été compliquées.
Le plus célèbre est Étienne Marcel qui se révolte contre le dauphin Charles, futur Charles V, et le coiffe d’un chaperon bleu et rouge aux couleurs de Paris.

 

 

C’est pourquoi Charles V devenu roi, fera construire la Bastille pour pouvoir se protéger en cas de nouvelles insurrections.

 

Et il y en aura d’autres suite à des nouvelles taxes jugées insupportables (ça ne vous rappelle rien ?).

 

Lorsque le 17 juillet 1789, Louis XVI est reçu à l’Hôtel de Ville par le nouveau maire Jean-Sylvain Bailly, il doit porter la cocarde bleu et rouge en souvenir d’Étienne Marcel.


La Fayette y rajoute par respect pour le roi, la couleur royale : le blanc.


Ces trois couleurs deviendront celles du drapeau national.


Peinture que l’on peut voir à l’Hôtel de Ville de Paris qui représente la scène

 

 

crédits photos :  1 carte historique de l'Ile de France (wikimedia) 2 palais des rois de france (culture trip) 3 conciergerie (pinterest)  3 bis rue du chat (mes-aides-energie) 3 ter Lidl (portalspozywczy) 4 lys (lesbulbesafleurs) 5 iris jaune (aquaportail) 6 carte de la Lys (wikipedia) 7 tarte Bourdaloue (wiktionary)  8 noyau de Poissy (wikipedia) 9 vendanges Montmartre (affichespublicitairesanciennes)

10 Jeanne Hachette (fetes-medievales) 11 compagnons de la marjolaine (wikisource) 12 ronde de nuit (wikisource) 13 Etienne Marcel (pinterest) 14 le maire de Paris et Louis XVI (wikimedia)

wotan (armoria.com)

 

LE DÉBUT DE L'HISTOIRE

11/01/2021

LE DÉBUT DE L'HISTOIRE

La France ne s’est pas faite en un jour !
Il faudra plus de huit cents ans pour qu’elle atteigne les frontières actuelles …

 

 


                      Les Gaulois                         La Gaule sous les Romains              L'expansion des Francs

                  

 

Quatre peuples germaniques se partagent ce qui deviendra la France :

 

  • Au centre et au sud, les Wisigoths
  • Au centre est, les Burgondes
  • Au centre ouest ce qui reste de l'empire romain
  • À l'est, les Alamans

 

sans oublier à l'ouest les irréductibles bretons !


Grâce à Clovis, ce sont les Francs qui vont unifier le tout ! Avouez que ce n’était pas évident.

Sa femme Clotilde, fille du roi des Burgondes, qui était chrétienne y est sûrement pour quelque chose.

À la bataille de Tolbiac contre les Alamans qu’il était sur le point de perdre, Clovis s’exclama

 

« Dieu de Clotilde si tu me donnes la victoire, je me convertis »

 

Ce qui fut fait (la victoire et la conversion).

Il faut dire qu’à cette époque l’Église était le seul organisme qui maintenait l’ordre.

Les moines savaient lire et écrire, ce qui était très important pour les actes officiels qui étaient conservés dans les abbayes.

 

La France des Mérovingiens

au temps du fameux crêpage de chignon entre

Brunehaut, reine d’Austrasie et Frédégonde, reine de Neustrie.

 

 

À la fin de l’empire romain les Francs étaient installés dans la région de Tournai (actuellement en Belgique).

Ils étaient censés protéger le nord de l’empire en qualité de "foederati".

En fait, ils se sont déplacés vers Soissons qui deviendra la capitale des Carolingiens, puis vers Paris qui deviendra la capitale des Capétiens.

On voit sur la carte qu’ils ne se sont pas arrêtés en si bon chemin, l’apogée ayant été atteinte sous Charlemagne.

 

Charlemagne et les Carolingiens

 

Les petit fils de Charlemagne se partagent son Empire (traité de Verdun 843)
Charles le Chauve hérite de la "Francie" occidentale.


Charles le Chauve était-il Chauve ? Et bien non !

 

Il doit ce surnom au fait qu’il se serait fait raser le crâne en signe de soumission à l’Église, malgré la coutume franque exigeant qu’un roi ait les cheveux longs.

L’église lui renverra l’ascenseur en le nommant Empereur.

Comme quoi à cette époque, il valait mieux être bien vu par le Pape.

 

L'arrivée des Capétiens

 

Le dernier roi carolingien Louis V le Fainéant qui habite Soissons est invité à une chasse par le Duc des Francs qui, lui, habite à Paris.

Il y fait une chute de cheval et meurt sans descendant.

 

Plus de roi ! Les Barons du Royaume se réunissent pour élire un nouveau roi.

 

Les Grands du Royaume se jalousent.

L’Église propose la candidature d’Hugues Capet, le duc des Francs de Paris.

 

Les Grands se disent qu’il est faible avec son petit territoire de l’Ile de France et qu’ils pourront facilement le dominer et votent donc pour lui ! 

 

Aldebert, comte de la Marche et du Périgord, défie le roi de France, en l’assiégeant.

Le vassal insulte ainsi l’autorité de son suzerain.


Le roi en colère s’exclame : « qui t’a fait comte ? »

Aldebert retourne la question à Hugues Capet « qui t’a fait roi ? « .

Le comte lui rappelle ainsi avec insolence la faiblesse de son pouvoir.


Les rois capétiens seront toujours en conflit avec les Grands du Royaume, il faudra attendre Louis XIV pour qu’ils soient définitivement matés.


Les Provinces historiques de France

 

Comme on l’a vu, Hugues Capet avait été élu roi parce qu’il semblait être le plus faible des Ducs et Comtes de France.

 

Lui et ses descendants vont prouver le contraire en rattachant au domaine royal toutes les provinces ; ça ne s’est pas fait sans mal, par les guerres, les mariages, les héritages, les opportunités, c’est une longue histoire…


Pour chaque province seront présentés l’origine de son nom, son blason, comment s’est passé son rattachement au domaine royal, ses spécialités, ses traditions.


Il faut bien sûr commencer par l’Ile de France, domaine relevant directement du roi.

 

Les autres provinces seront présentées dans l’ordre de leur rattachement.

Vous remarquerez sur cette carte deux « anomalies » :

La Picardie mord sur l’Artois, la Bourgogne va jusqu’à la Suisse.

 

Pourquoi ? Vous le saurez lors de la présentation de ces provinces.


La frontière entre la Bourgogne et la Champagne s’est beaucoup modifiée au cours des siècles.

 

Allez au château de Vault de Lugny (quand ce sera autorisé !) on vous expliquera pourquoi autour d’un repas étoilé !

 

Le vin blanc mousseux de Champagne s’appelle du champagne, et le vin blanc mousseux de Bourgogne s’appelle du crémant, certains habitants des Riceys, village qui se trouve à la frontière, avaient une porte au nord et une au sud !

 

Leur rosé est fameux…

 

Crédits photos :

la Gaule (fr.wikipedia.org), la Gaule romaine (eglise-orthodoxe.eu), les Francs en 481 (wikimédia), le royaume au temps des francs (blogspot.com), traité de Verdun (wikimedia), Charles le Chauve (cointalk.com), le domaine royal des Capétiens (l-airdu-temps-de-chantal.com), les provinces historiques de France (pinterest), blasons des provinces historiques de France (collectivité.equipement.fr)